• 130 associations écrivent à l'OMS...

    130 associations écrivent à l'OMS pour dénoncer la mauvaise évaluation des vaccins et leur insécurité

    http://initiativecitoyenne.be/2018/09/130-associations-ecrivent-a-l-oms-pour-denoncer-la-mauvaise-evaluation-des-vaccins-et-leur-insecurite.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

    Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 222

    Pourquoi donc autant de personnes et d'associations de santé s'abaissent-elles encore à écrire à l'OMS en matière de "sécurité" ou plutôt d'insécurité des vaccins et ce, malgré les innombrables épisodes de manipulation, de corruption, de collusion, de malhonnêteté dans le chef de cette agence? Précisément parce qu'il y a URGENCE. Urgence devant l'étendue des dégâts vaccinaux dans le monde entier affectant des dizaines de milliers d'enfants et d'adultes (et même sans doute encore plus, à des degrés divers) chaque année. Les vaccins, il faut le redire, sont archi-mal évalués. Le laxisme qui préside à leur pseudo évaluation et à leur recommandation relève de l'idéologie, de la cupidité et du parti-prix et non de la Science, exigeante et rigoureuse, comme cela devrait pourtant être le cas.

    René Bickel résumant en une image le triste cirque de la pseudo- pandémie de H1N1

      Constamment, nous voyons les preuves affligeantes de ce laxisme: la hausse vertigineuse des cas d'autisme, le scandale du vaccin contre la dengue en Asie, les narcolepsies post-vaccin H1N1 (qui n'ont été que le sommet de l'iceberg des victimes de cette vaccination). Un tout récent édito du British Medical Journal s'intéresse par exemple à l"information en temps de crise sanitaire" à propos du vaccin H1N1 Pandemrix. Dans cet édito (https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/breve/2018/09/21/), on découvre par exemple qu'il a fallu une procédure en justice lancée par une victime irlandaise dudit vaccin pour que cette patiente découvre que les risques liés aux vaccins étaient pourtant connus dès l'hiver 2009-2010 par le fabricant GSK, en liaison avec l'Agence Européenne du Médicament. L'épidémiologiste Tom Jefferson, expert de la partie civile a transmis des documents qui ont été partiellement reproduits et qui montrent que les effets secondaires du vaccin Pandemrix (avec l'adjuvant au squalène AS03) ont été sept fois plus nombreux qu'avec d'autres vaccins (ayant d'autres noms, comme l'Arepanrix, et d'autres compositions). GSK a refusé de répondre au BMJ sur ce point et l'Agence européenne du Médicament s'est contentée de dire qu'elle ne réalisait pas de comparaison du rapport bénéfices/risques entre divers produits homologués. Alors que ces vaccins sont appelés par certains "vaccins du passé", il s'avère hélas que leurs conséquences indélébiles ne sont pas du passé pour leurs victimes mais bien leur triste présent! Dans le triste même registre du "On sait mais on ne peut pas le dire", il y a aussi la toute récente expulsion du Dr Peter Goztsche de la Collaboration Cochrane (liée hélas depuis un certain temps aux financements de la Fondation Gates, laquelle constitue le 1er donateur privé de l'OMS dont la priorité financière n°1 est la vaccination). Peter Goztsche était justement hostile à la toute puissance de Big Pharma, toujours prête à payer pour manipuler ou taire les données gênantes, au détriment des patients... au contraire, il s'était notamment battu pour changer les règles d'accès aux résultats des études secrètes menées par les firmes, devenant ainsi un gêneur n°1. Ceci dresse donc le contexte extrêmement inquiétant dans lequel toutes ces personnes se sont associées pour écrire à l'OMS, lui faisait évidemment comprendre que nous ne sommes plus dupes de ses réassurances bidon récurrentes au sujet de la "sécurité" vaccinale...

    Lettre ouverte à l'OMS sur la sécurité vaccinale

    Aux membres de l'Organisation Mondiale de la Santé et aux participants à la réunion du réseau mondial des laboratoires de contrôle de qualité des vaccins (Rome 25 et 27 septembre 2018).

    Aux membres du Parlement Européen, de l'Agence Européenne du Médicament et de la Direction Européenne pour la Qualité des Médicaments.
    En partageant les connaissances scientifiques et en unissant vos efforts pour promouvoir la santé, votre organisation a amélioré la vie de millions de gens, et nous vous en sommes reconnaissants. En fournissant une meilleure nutrition et l’accès à l'eau potable, et en assurant l'hygiène et l'accès aux soins médicaux, vous avez contribué à faire baisser de manière drastique la mortalité et les maladies infectieuses. Votre extraordinaire campagne de communication pour détecter les cas et leurs contacts, et pour les isoler, a finalement conduit à l'éradication de la variole, maladie autrefois dévastatrice (1). Ce sont là de grandes réalisations et ces nobles objectifs devraient être poursuivis. Cependant, aujourd'hui, nous sommes confrontés à une nouvelle épidémie : celle des maladies chroniques. Aux États-Unis un adulte sur deux souffre d’une maladie chronique, et un sur quatre de deux maladies ou davantage. (2)


    L'obésité, l'asthme, le cancer, les troubles immunitaires et les maladies auto-immunes, les troubles neurologiques et du développement sont des "maladies de civilisation" principalement causées ou aggravées par une alimentation déséquilibrée et une charge toxique d’origine environnementale. Les vaccins sont administrés à des individus en bonne santé pour prévenir certaines infections ciblées, mais aucune évaluation n’est faite de leur impact à long terme sur le système immunitaire ou ni de leur rôle potentiel dans l’apparition de maladies chroniques.

    Le risque de complications lié à une maladie infectieuse ou à l’administration d’un vaccin varie considérablement d’un individu à l’autre et la vaccination en masse, sans véritable prise en compte des différences individuelles, a entraîné des accidents, des décès et des effets secondaires importants. Récemment, des chercheurs et laboratoires indépendants ont découvert que de nombreux vaccins sont contaminés par des rétrovirus (3) ou pollués par des nanoparticules (4). L’on a retrouvé des niveaux élevés d'aluminium, associés à des adjuvants de vaccins, dans le cerveau d’enfants autistes ou chez des personnes souffrant de troubles neurologiques tels que la maladie d'Alzheimer. (5,6) 

    Lors de votre précédente réunion, vous avez affiché l’objectif de diminuer les tests indépendants (7), considérés comme « redondants », afin d'accélérer la mise à disposition des vaccins. La récente administration de 250,000 vaccins défectueux en Chine (8), la tragédie de la campagne avec le vaccin polio oral qui a fait plus de 450,000 cas de paralysie et de décès en Inde (9), les dommages causés par le vaccin contre la dengue aux Philippines (10), ou les témoignages venus du monde entier sur l'apparition de douleurs chroniques et de paralysies après l’administration du vaccin anti-HPV (11,12) démontrent de manière tragique que la sécurité et l'efficacité des vaccins sont de plus en plus négligés dans cette course à l’accélération des procédures de mise sur le marché et à l’assouplissement des contrôles de qualité.
    Si la mise au point de normes et le partage des meilleures pratiques par l’ensemble des organismes de contrôle s’avèrent nécessaire, il est indispensable de maintenir et renforcer les contrôles effectués par des laboratoires nationaux et indépendants, puisqu’il peut toujours y avoir des cas de fraude, ou des défauts de qualité liés au stockage et au transport. La perte de tels mécanismes de contrôle indépendants ne permettrait pas non plus de détecter des biais dans les méthodes d’analyse ou ni de révéler de nouveaux risques.

    Selon votre rapport, « il a été noté que les objectifs du réseau sont tout à fait en phase avec la proposition de l’industrie de ‘développer le réseau de contrôle selon une approche liée au risque’» (13) Cette approche « liée sur le risque » visant à réduire les tests pour les vaccins considérés comme étant « à faible risque » nous semble un objectif dangereux. 


    De nombreuses autorités de santé se plaignent des réticences à la vaccination, mais elles échouent à rassurer le public en ne lui fournissant pas les données de sécurité qu'il réclame. Partout dans le monde, des millions de gens ont signé des pétitions pour demander plus de sécurité, de transparence et de recherche indépendante, mais les décideurs politiques ont fait le choix contraire de favoriser l’accélération des procédures de mise sur le marché.
    Afin de rétablir la confiance perdue, il est indispensable qu’avant de procéder à la moindre recommandation ou autorisation, TOUS les vaccins autorisés, pré-qualifiés ou recommandés par l'OMS soient soumis à : 

    - Des essais cliniques approfondis effectués par des organismes indépendants des fabricants

    - Des études sur l'efficacité et la sécurité à moyen et long terme, et non sur une période de quelques jours

    - Des tests pour évaluer leurs propriétés carcinogènes

    - Des tests concernant la fertilité, le développement in utero et les avortements spontanés

    - Des tests sur les effets mutagènes (changements induits dans l’ADN)

    - Des tests évaluant les effets sur le système neurologique et le développement du cerveau

    - Des tests avec de véritables placebos, ce qui n'est presque jamais fait.


    Nous demandons avec insistance que l’OMS fournisse des études sur :

    - Les adjuvants et agents conservateurs tels que l'aluminium et le mercure et leur accumulation dans l’organisme

    - Les autres matières toxiques utilisées, telles que le polysorbate 80, le formaldéhyde, le phenoxyéthanol etc.

    - La sécurité des vaccins et l'âge auquel ils sont administrés;

    - L'impact des calendriers vaccinaux complets sur la santé globale d'une population ;

    - La comparaison des populations vaccinées versus non vaccinées en terme de santé globale.

    - La transmission virale de personnes ayant récemment reçu un vaccin à virus vivant comme la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle, la grippe ou le vaccin oral contre le polio par exemple.

    En particulier, nous demandons à ce que l'utilisation de vaccins combinés dans une seule injection et l'administration concomitante de plusieurs vaccins lors d’une même visite, fassent l’objet d’une étude approfondie. Les données provenant d'Inde révèlent que le nombre de décès dans les trois jours suivant la vaccination est deux fois plus élevé avec l’utilisation d’un vaccin Pentavalent (5 en 1) qu’avec un vaccin DTP triple. Selon les projections, ce seul changement provoquera entre 7020 et 8190 décès d’enfants tous les ans en Inde (14). Par ailleurs, en analysant les rapports confidentiels de suivi sur la sécurité du vaccin polio Infanrix hexavalent que le fabricant GSK a soumis à l’Agence Européenne du Médicament, l’on constate qu’un certain nombre de décès a été escamoté d’un rapport à l’autre. (15)

    Enfin, en ce qui concerne le vaccin rubéole-oreillons-rougeole et ses liens avec l’autisme, la seule référence citée dans la section « autisme » de votre site internet est un article en français reprenant essentiellement des accusations diffamatoires diffusées dans la presse anglaise. Il convient d’être mis à jour, car les propos et conclusions qu’il relaye ont été entièrement récusés par un jugement devant la Haute Cour d’Angleterre en mars 2012. (16,17) Alors qu’un expert du CDC a pourtant avoué avoir manipulé les données contenues dans une étude clef concernant l’autisme et la vaccination, aucune enquête n’a encore été menée à ce sujet (18). Sachant qu’un enfant sur 36 souffre de troubles du spectre autistique aux États-Unis, cette étude doit être une priorité absolue et des recherches en laboratoire et de nouveaux essais cliniques doivent aujourd’hui remplacer l’afflux d’études statistiques « non concluantes ».

    Confirmant cette priorité, une commission d’enquête parlementaire italienne a récemment publié un rapport signalant de nombreux cas de décès, de maladies auto-immunes et de cancers auprès de personnel militaire, suite à l’administration de vaccins combinés et concomitants, la commission réclamant davantage de recherche et de mesures de précaution à ce sujet (20). Les effets à long terme des vaccins multiples ne sont tout simplement pas étudiés et la révision récente de la classification AEFI des « effets indésirables consécutifs à la vaccination » ne permet pratiquement plus de signaler les décès suivant une vaccination ou les effets secondaires que le fabricant n’aurait pas déclarés dans ses études préliminaires (21). Face à la hausse alarmante, à l’échelle mondiale, des maladies chroniques et des troubles du développement, une action immédiate et responsable est hautement requise.

    Dans une résolution récente sur « les réticences à la vaccination et la baisse du taux de vaccination en Europe», le Parlement Européen rappelle l’importance de la « transparence et des déclarations de conflits d’intérêts, y compris pour des chercheurs travaillant pour l’Organisation Mondiale de la Santé et pour l’Agence européenne des Médicaments ».

    Il propose que « les chercheurs soumis à un conflit d’intérêt soient exclus des panels d’évaluation » ; poursuit en demandant « la levée de la confidentialité des délibérations du panel d’évaluation » ; et propose de « rendre publiques les données scientifiques et cliniques étayant les conclusions des panels d’évaluation et dont l’anonymat soit garantie à l’avance» (22). Néanmoins, il échoue à remettre en cause les études actuelles accusées de biais. (23)

    Nous savons pourtant que lors du processus d’approbation ou de recommandation de tout nouveau vaccin :

    - Les études préalables à une autorisation de mise sur le marché sont exclusivement effectuées par les fabricants dont l’objectif premier est le profit. Il s’agit à l’évidence d’un conflit d’intérêt majeur.

    - Les études préalables à une obtention d’autorisation de mise sur le marché ne rendent jamais compte de tous les effets indésirables qui pourraient se produire dans la pratique.

    - Les journaux scientifiques ‘à comité de lecture’ ont d’importants conflits d’intérêt et la plupart des études sont biaisées ou fausses (24,25,26)

    - Dans tous les pays, la surveillance post-marketing est notoirement insuffisante. Seuls 1 à 10% des effets secondaires à la vaccination sont notifiés. Aux Etats-Unis, les rapports de suivi sur la sécurité des vaccins que le département de la santé publique ‘US Health and Human Services’ devrait obligatoirement fournir au Congrès tous les deux ans, n’ont jamais été effectués. (27)

    Le financement de votre organisation est assuré par des dons privés importants, tels que celui de l’Alliance GAVI, un partenariat avec les banques et les industries. Le simple fait que la présente réunion soit financée par un investisseur privé, la fondation Bill & Melinda Gates, (28) est hautement contestable. Etant donné ces conflits d’intérêts structurels, il est indispensable que des études et des experts indépendants soient impliqués dans l’approbation et la recommandation des vaccins et de la politique vaccinale. Et si l’OMS garantit la sécurité des vaccins auxquels elle accorde la pré-qualification, elle devrait également en assumer la responsabilité en cas d’événements indésirables suivant une vaccination.

    Le fait de promouvoir des vaccins obligatoires sur toute la planète, en utilisant des produits dont la sécurité et l'efficacité sont fondées pour l’essentiel sur des données fournies par les fabricants est, à n'en pas douter, une violation flagrante du principe de précaution et constitue, à ce titre, une expérimentation médicale forcée à l’échelle humaine. Etant donné que les conséquences sanitaires liées à la vaccination sont presque entièrement à charge de l’individu, il appartient à l’OMS de veiller à ce qu’elles restent minimales et que ce dernier soit en mesure de poser des choix éclairés.

    Afin de rétablir la confiance et d’améliorer les politiques de santé publique à l’échelle mondiale, nous insistons pour que l’OMS fournisse à présent des réponses et des actions qui soient à la hauteur de nos demandes.

    Nous remercions les membres de cette honorable assemblée pour leur attention et osons espérer qu’ils ouvriront leur cœur et leur esprit à ce message.

    Signé par:

    Amérique

    Robert Kennedy Jr., Children’s Health Defense, USA

    James Lyons-Weiler, the Institute for Pure and Applied Knowledge, USA

    Bernadette Pajer, Informed Choice Washington, USA

    Vera Sharav, Alliance for Human Research Protection, USA

    Brandy Vaughan, Learn the Risk, USA

    Catherine Ford, Vaccine Injury Awareness League,USA

    Norma Erikson, Sanevax, USA
    Ashleigh Parchman, TN Medical Freedom Alliance

    Sandi Marcus, Georgia Coalition for Vaccine Choice

    Christina Favazza, Florida health action network

    Laura June, Floridians for Medical Freedom

    Laura Fisher Andersen, Health Choice CT

    Vallie Osborne, Informed Choice-Emerald Coast Florida

    Jennifer Black, South Carolina Health Coalition

    Lucy Cole, California

    Kristen Chevrier and Melissa Andersen, Your Health Freedom Utah

    Alicia Marie, Minnesota Vaccine Freedom Coalition

    Elizabeth Murphy, Tennesee Medical Freedom Alliance

    Alison Fujito, Pennsylvania Coalition for Informed Consent

    Robin Rebrik Stavola, Angela Lockhart, Tom Stavola Jr., Hope from Holly Inc.

    Erica Dawson, Iowa Vaccine Awareness & Education Network

    Patti Carroll, Vaccine Safety Council of Minnesota

    Shanda Burke, Informed Choice Iowa

    Sue Fischer Collins, New Jersey Coalition for Vaccine Choice

    Tara Marie, Wisconsin Coalition for Informed Vaccination

    Michelle Cotterman, Health Freedom Ohio

    Jennifer Larson, The Canary Party

    Mark F. Blaxill, Health Choice

    Debby Lammam, Medical Freedom Nevada

    Stacy Cayce, Oregonians for Medical Freedom

    Stephanie Stock, Ohio Advocates for Medical Freedom

    Karri Lewis, AWAKE California

    Terry Roark, California Coalition for Vaccine Choice

    MaryJo Perry, Mississippi Parents for Vaccine Rights

    Jennifer Stella, Health Choice Vermont

    Yvette Negron-Torres, Virginians for Medical Freedom

    Angie Gallagher, Minnesota Vaccine Freedom Coalition

    Denise Gonzalez Cosner, New Jersey Medical Freedom Advocates

    Jessica Marie, Hawaii for Informed Consent

    MacKenzie Strickland Fraser, Health Freedom Florida

    Suzanne Waltman, Michigan for Vaccine Choice

    Kristen Holland, Tennessee Coalition for Vaccine Choice

    Edda West,Vaccine Choice, Canada

    Mariano Fernandez Bychowiec, Libertad Sanitaria Argentine

    Felipe Gonzalez & Gloria Pizarro Elizalde, Libertad de Vacunacion, Chili

    Sabrina Iglesias, Libertad Sanitaria Uruguay

    Europe

    Dr. Kris Gaublomme, the European Forum for Vaccine Vigilance

    Aegis Osterreich, Autriche

    Impffrei, Autriche

    Dr. Kris Gaublomme, Preventie Vaccinatieschade, Belgique

    Initiative Citoyenne, Belgique

    Andrei Edrev for Alternative Energy, Bulgarie

    Cijepljenje Pravo Izbora, Croatie

    Dr. Ivana Delas for the Croatian Association of Parent Activists, Croatie

    Rozalio, République Tchèque

    Liga Lidskych Prav, République Tchèque

    Vaccinations Forum, Danemark

    Suomen Homeopatian Akatemia, Finlande

    Sophie Guillot for Agir pour le Libre Consentement Thérapeutique, France

    Marie-Rose Cuisigniez, Association Liberté Information Santé, France

    Michel de Lorgeril et Philippe Harvaux, Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante, France

    Carine Curtet, Association Ametist, France

    Dr. Dominique Eraud, Coordination Nationale Médicale Santé Environnement, France

    Sophie Guillot, Ensemble pour une Vaccination Libre, France

    Marie Werbrègue, Info Vaccin France

    Lucie Michel, Les Mamans Courage, France

    Patrick Ledrappier, Libre Consentement Eclairé, France

    Association Liberté Information Santé, France

    Jean-Pierre Eudier, Ligue Nationale pour la Liberté de Vaccination, France

    Cathy Gaches, Reseau des Victimes de la Vaccination

    Libertas & Sanitas, Allemagne

    Impfkritik, Allemagne

    Artzen fur Individuelle Impfentscheidung, Allemagne

    Impf-Info, Allemagne

    Eltern fur Impfaufklarung, Allemagne

    Nebancs Viragegyesulet, Hongrie

    Kotelezo Helyett Valaszthato, Hongrie

    Regret, Irlande

    Irish Vaccination Awareness Group, Irlande

    Ader, Italie

    Claudio Simion for Comilva, Italie

    Ferdinando Donolato for Corvelva, Veneto, Italie

    Colibri, Puglia, Italie

    Comitatio Faenza, Italie

    Genitori di Cervia per la Libera Scelta, Italie

    Genitori del No Obbligo, Lombardia, Italie

    Genitori del No Obbligo, Piemonte, Italie

    Genitori per la Libera Scelta, Monza e Brianza, Italie

    CliVa, Toscana, Italie

    E Pur Si Muove, Rimini, Italie

    Gruppi Uniti, Italie

    Il Sentiero di Nicola, Italie

    Libero per Tutti, Forli, Italie

    Dario Miedico e Emiliano Gioia, SiAmo, Italie

    VacciPiano, Sicilia, Italie

    Nepriklausomas Skiepu Informacijo Centras, Lithuanie

    Colette Welter, Aegis, Luxembourg

    Nederlandse Vereniging Kritisch Prikken, Pays-Bas

    Stichting Vaccinvrij, Pays-Bas

    Foreningen for Fritt Vaksinevalg, Norvège

    Justyna Socha, Piotr Jawornik Ogólnopolskie Stowarzyszenie Wiedzy o Szczepieniach STOP NOP, Pologne

    Dragana Timotic, Inicijativa Nova, Citizen’s Initiative for Optional Vaccination, Serbie

    Sloboda v Ockovani, Slovaquie

    Svood, Slovénie

    Asociacion de Afectadas por la Vacuna del Papiloma, Espagne

    La Liga para la Libertad de Vacunacion, Espagne

    Sara Boo, NHF, Suède

    Netzwerk Impfentscheid, Suisse

    Infovaccins.ch, Suisse

    John Stone, Age of Autism, Royaume-Uni

    Anna Watson, Arnica, Royaume-Uni

    Freda Birrell, Association of HPV Vaccine Injured Daughters, Royaume-Uni

    The Informed Parent, Royaume-Uni

    Jabs, Justice, Awareness and Basic Support, Royaume-Uni

    Joan Shenton, Immunity Resource Foundation, Royaume-Uni

    Australie

    Meryl Dorey, Australian Vaccination-Risk Network, Australie

    Elisabeth Hart, Over-vaccination.net, Australie

    Références

    [1] « The Global Eradication of Polio » Final Report of Global Commission for the the Certification of Smallpox Eradication , Geneva, December 1979, WHO 1980.

    [2] « About Chronic Disease », Centres for Disease Control and Prevention, 5 September 2018

    [3] J. Mikovits & K. Heckenlively « Plague », Skyhorse Publishing, 2014

    [4] S. Montanari, A. Gatti « New Control Investigations on Vaccines : Micro- and Nanocontamination », International Journal of Vaccines and Vaccination, Vol. 4 Issue 1, 23 Jan. 2017

    [5] C. Exley et al., « Aluminium in Brain Tissue in Autism », Journal of Trace elements in Medical Biology, March 2018, 46 :76-82

    [6] C. Exley, « Aluminium and Alzheimer's Disease: The Science that Describes the Link. Elsevier Science », Amsterdam, The Netherlands. 2001. 441p

    [7] Report of the First General Meeting of the WHO-NCL Network for Biologicals, Noida, India, 31 Oct.-2 Nov.2017.

    [8] F. Murphy « China Vaccine Scandal : Investigations Begin into Faulty Rabies and DTaP shots » British Medical Journal, 25 Jul. 2018, 2018 ; 362 ;k3244

    [9] Rachana Dhiman , Sandeep C. Prakash, V. Sreenivas , Jacob Puliyel. Correlation between Non-Polio Acute Flaccid Paralysis Rates with Pulse Polio Frequency in India Int J Environ res Public Health 2018;15:1755

    [10] P. Rana« Initial Philippines Probes Finds Causal Association Between Deaths and Sanofi Dengue Vaccine », Wall Street Journal, 2 Feb. 2018

    [11] P. Goetzsche et al. « Complaint filed to EMA over Maladministration Related to the Safety of the HPV Vaccine », Nordic Cochrane

    [12] R. Gherardi « Toxic Story », Actes Sud, Oct. 2016

    [13] Report of the First General Meeting of the WHO-NCL Network for Biologicals, Noida, India, 31 Oct.-2 Nov.2017, p. 6, section 3.4

    [14] J. Puliyel, Jaspreet Kaur, Ashish Puliyel, Visnubhatla Sreenivas « Deaths Reported after Pentavalent Vaccine Compared with Death Reported after Diphtheria‑Tetanus‑Pertussis Vaccine: An Exploratory Analysis. » Med J DY Patil Vidyapeeth 2018;11:99-105.

    [15] J. Puliyel, SathyamalaC. « Infanrix hexa and sudden death: a review of the periodic safety update reports submitted to the European Medicines Agency », Indian Journal of Medical Ethics 2018 Jan-Mar;3(1):43-47

    [16] High Court Decision of 7 March 2012, between Prof. John Walker-Smith and the General Medical Council, EWHC 503, Case n° CO/7039/2010

    [17] V. Sharav « L’Affaire Wakefield : Shades of Dreyfus and BMJ’s Descent Into Tabloid Science », Alliance for Human Research Protection, 2017

    [18] Documentary « Vaxxed : from Cover-Up to Catastrophy » April 2016.

    [19] B. ZAblotsky et al. « Estimated Prevalence of Children Diagnosed with Developmental Disabilities in the United States, 2014-2106 » NCHS Data Brief n°291, November 2017

    [20] “Parliamentary Commission of Inquiry into Cases of Death and Severe Illnesses Affecting Italian Personnel Assigned to Military Missions Abroad”, Acts of Parliament, XXII-bisn. 23-bis,Vol. I, II and III , Rapporteur G. P. Scanu, Approved 7 Feb. 2018

    [21] Puliyel J, Naik P Revised World Health Organization (WHO)’s causality assessment of adverse events following immunization—a critique https://f1000research.com/articles/7-243/v2

    [22] « Vaccine Hesitancy and the drop of Vaccination Rates in Europe », resolution of the European Parliament, 19 April 2018. (2017/2951)

    [23] L. Jorgensen, P. Goetzsche, T. Jefferson «The Cochrane HPV vaccine review was incomplete and ignored important evidence of bias » BMJ evidence Based Medicine, July 27th 2018.

    [24] P. Goetzsche, « A moral governance crisis : the growing lack of democratic collaboration and scientific pluralism in Cochrane », open letter 14 Sep. 2018, Nordic Cochrane Centre

    [25] J. Ioannidis, « Why Most Published Research Findings are False », PLOS medicine, 30 Aug. 2005

    [26] M. Angell « The Truth about Pharmaceutical Companies. How They Deceive Us and what to do About It », Random House, 2004

    [27] « Mandate for Safer Childhood Vaccines », Decision of the US District Court, Southern District New York, Between Informed Consent Action Network and the US Deparment of Health and Human Services

    [28] The Bill & Melinda Gates foundation is one the 5 biggest investors in the world. In August 2018, it had 22,114 million $ in stocks according to gurufocus.com

    Lettre ouverte à l'OMS sur la sécurité vaccinale, français (PDF)

    Open lettre to WHO on vaccine safety (pdf)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :