• APPLE programme l'obsolescence...

    Apple reconnaît avoir bridé ses smartphones et est traîné en justice pour obsolescence programmée

    Le géant américain est accusé d'obsolescence programmée sur ses iPhone.

     

    [Mise à jour le 27 décembre 2017] Pour la première fois, Apple a reconnu avoir volontairement ralenti la vitesse du processeur de ses anciens iPhone pour préserver leurs batteries. La marque à la pomme a été obligée de s’expliquer face à la déferlante de critiques. Mais pas sûr que ce sursaut de transparence parvienne à calmer les esprits de clients qui se sentent menés en bateau. Des plaintes collectives ont été déposées aux États-Unis, en Israël et désormais en France.

      [Mise à jour] En plus du lancement des class-action aux Etats-Unis et en Israël, une plainte a été déposée en France par l'association Hop (Halte à l'obsolescence programmée), en se basant de la loi de 2015 qui interdit l'obsolescence programmée. 

    Ne vous réjouissez pas trop vite si le Père Noël a déposé cette année un iPhone sous votre sapin… Vous pourriez déchanter à la prochaine mise à jour logicielle. Une fois encore, de nombreux clients se sont plaints de ralentissements sur leurs iPhone 6 ou 7 après avoir effectué une telle opération. Des éléments vérifiés et corroborés par un développeur sur la plateforme Geekbench.(https://www.geekbench.com/blog/2017/12/iphone-performance-and-battery-age/)

    Face à la polémique qui ne cessait d’enfler depuis dix jours et aux accusations d’obsolescence programmée, la marque à la pomme a fini par avouer qu’elle ralentissait effectivement ses anciens modèles depuis près d'un an. Non pas, explique-t-elle, pour forcer ses clients à acheter des modèles récents mais pour régler des problèmes de batteries récurrents sur les anciens modèles (mauvaise indication de la jauge, autonomie très limitée, extinctions subites…).

    Deux plaintes collectives déposées

    "Les batteries lithium-ion perdent leur capacité à répondre aux pics de consommation quand il fait froid, qu'elles sont faiblement chargées ou qu'elles vieillissent", a expliqué Apple. "C’est pourquoi la marque a introduit une fonctionnalité de lissage des pics de consommation dans sa mise à jour afin d'éviter que les appareils s'éteignent de manière inattendue et endommagent les composants électroniques."

    Apple a donc choisi de réduire la performance des appareils, sans en informer auparavant l’utilisateur à qui on aurait pu laisser le choix, pour préserver les batteries et in fine la durée de vie de ses smartphones. Mais en réduisant la vitesse du processeur, le géant incite indirectement les usagers à se tourner vers de nouveaux modèles plus performants. Le géant américain aurait pu par ailleurs proposer un vaste - et coûteux - plan de remplacement de ces batteries.

    Ses explications n’ont en tout cas pas réussi à convaincre. Deux plaintes collectives ont été déposées outre-Atlantique, accusant Apple d’avoir agi de manière "trompeuse, immorale et contraire à l'éthique". Plus largement, c’est la conception de ces appareils qui pose problème. Le géant américain a généralisé l’utilisation de batteries fixées, rendant les téléphones difficilement réparables, alors qu’elles étaient auparavant amovibles. À contre-courant, des marques comme Fairphone, misent au contraire sur un portable durable, éthique et …modulaire. (http://www.novethic.fr/actualite/social/consommation/isr-rse/fairphone-2-le-telephone-durable-et-equitable-commercialise-par-orange-144856.html)

       Concepcion Alvarez @conce1     © 2017 Novethic - Tous droits réservés


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :