• Au nom du réalisme (St. BIKIALO, J. RAULT )

     Au nom du réalisme (St. BIKIALO, J. RAULT )

    2018     112 p.     6 €

       Autrefois, élément emblématique de la distinction entre pensée de droite et pensée de gauche, entre discours de gouvernement et discours d'opposition, le réalisme apparaît aujourd'hui comme un mot-repère qui illustre parfaitement la dilution des clivages traditionnels. Omniprésent depuis quelques décennies y compris dans les discours dits de gauche, il est devenu une injonction contemporaine particulièrement vivace.
      Le chantage au réalisme est ce qui a fait dériver le parti socialiste d'une pensée de gauche vers une pensée de droite.
      Réalisme est un mot de pouvoir, au sens où il est une arme de déconsidération massive : le brandir, c'est abolir et anéantir aussitôt toute alternative, tout discours d'opposition ; l'invoquer, c'est renvoyer immédiatement l'autre à ses idéaux, à son utopisme, à son romantisme.
      Le réalisme n'admet pas la réplique. Il impose et s'impose en ce qu'il fait passer la réalité du moment pour le réel. C'est une injonction à ne pas imaginer, concevoir, revendiquer la possibilité d'autres mondes. C'est une assignation à se soumettre, à dire oui au monde tel qu'il est. Ou tel qu'il va.
      Dans les discours prononcés "au nom du réalisme" apparait une constellation sémantique où brillent l'efficacité, le pragmatisme, la lucidité, qui permet de construire une posture de supériorité, très didactique.
      Se présentant toujours comme un impératif, le réalisme implique un "ça va de soi", on constate en revanche que le mot, acte de nomination complexe, au sein d'énumérations disparates ou d'énoncés qui tendent à redéfinir ou à le paraphraser.
      Autant de précautions oratoires et de réticences qui traduisent la complexité de ce mot puissant, performatif mais paradoxal, absolument plurivoque. Un mot-caméléon, dont la vacuité et la transparence accentuent le caractère d'évidence et que le discours politique pourra à loisir investir selon ses vues.
       Mais de quoi réalisme est il le nom exactement ? En analysant un large éventail de discours officiels sur une période de près de quarante ans, de Georges Pompidou à Manuel Valls, de Michel Rocard à Emmanuel Macron, cet ouvrage propose de mieux comprendre le pouvoir d'un mot d'ordre, un  mot de et du pouvoir.

       Stéphane Bikialo, Professeur de linguistique et de stylistique à l'Université de Poitiers. Auteur de

      -Le Réel en vitrine. Les mots et les choses à l'ère du conditionnement (à paraître).

      Julien Rault, Maître de conférence en langue et en littérature française. Auteur de

       -Poétique du point de suspension. Essai sur le signe du talent, Cécile Défaut, 2015.

     Ouvrages de St.Bikialo: 

    Lectures digitales (dir. avec A. Guilet et M. Rass), Publie.net, en ligne sur http://www.publie.net/livre/lectures-digitales/ (gratuit), 2015.

    Imaginaires de la ponctuation dans le discours littéraire (fin XIXème – début XXIème) (avec J. Rault), Littératures n° 72, PU Mirail, 2015.

    Dire le travail. Fiction et témoignage depuis 1980 (avec J.-P. Engelibert), La Licorne n° 103, PU Rennes, décembre 2012.

    Dans l’atelier du style. Du manuscrit à l’œuvre publiée (avec S. Pétillon), La Licorne n° 98, PU Rennes, juin 2012.

    En attendant Godot, Oh les beaux jours de Beckett (avec J.-C. Larrat, C. Jacques et C. Rannoux), Atlande, 2009.

    Un balcon en forêt de Julien Gracq (avec M.-A. Gervais Zanninger), Atlande, 2007.

    L’Âge d’homme de Michel Leiris (avec A. Pibarot), Atlande, 2004.

    Les Images chez Claude Simon : des mots pour le voir (dirigé avec C. Rannoux), La Licorne n° 71, P.U. Rennes, décembre 2004.

    Thèse de doctorat, Plusieurs mots pour une chose. De la nomination multiple au style de Claude Simon, Université de Poitiers, 2003. A paraître sous le titre La Nomination multiple dans le discours littéraire, 2017.

    L’Enigme (dirigé avec J. Dürrenmatt), La Licorne n° 64, UFR Langues Littératures Poitiers / MSHS, mars 2003.

    Dialogues contemporains I : P. Bergounioux, R. Detambel, L. Mauvignier (dirigé avec J. Dürrenmatt), La Licorne, UFR Langues Littératures Poitiers / MSHS, septembre 2002.

    Lydie Salvayre (dir. S. Bikialo), Garnier, 2016.

    L’imaginaire de la ponctuation (dir. S. Bikialo et J. Rault), LINX, revue de l’Université de Paris-Ouest Nanterre.

    Le Réel en vitrine. Les mots et les choses à l’ère du conditionnement (soumis à éditeurs)

    Babel, une mythologie de l’art (dir. S. Bikialo), éditions Atlande.

    Le « discours néolibéral ». Petit inventaire terminologique (dir. avec V. Rauline), La Licorne n° 128, PUR, septembre 2017.

    La Préface allographe depuis la fin du XIXème siècle (dir. avec A. Tubman-Mary), La Licorne n° 132, Presses Universitaires de Rennes, février 2018.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :