• Ces enfants qu'on sacrifie... Réponse à la loi réformant la protection de l'enfance (Maurice BERGER)

     
     Ces enfants qu'on sacrifie...
     
     
                                                                2014    192 p.    18 €
     
      « L’enfant peut bien supporter ça ». Telle est la devise de nombreux professionnels qui travaillent dans le domaine de la protection de l’enfance, trop souvent indifférents à la vulnérabilité de l’enfant, préoccupés essentiellement par ce qu’ils nomment les « droits des parents » ou parfois par des problèmes de pouvoir. Résultat : l’évolution fréquemment catastrophique des mineurs concernés vers une violence extrême, des troubles psychiatriques, une déficience intellectuelle.  

      L'auteur répond avec précision aux arguments fallacieux de ces professionnels. Il indique clairement quels devraient être les axes directeurs cohérents législatifs, éducatifs, et thérapeutiques permettant de mettre fin à ce qui est un des grands scandales de notre société.

      Au moment où vient d'être créée une Mission parlementaire d'information sur la famille et les droits des enfants, trois questions s'imposent : sommes-nous capables de regarder en face la gravité de nos dysfonctionnements judiciaires et de prendre en compte les connaissances actuelles ? Allons nous mettre fin à la stupéfiante impunité dont bénéficient actuellement certains professionnels ? Ou, par idéologie et par manque de courage, allons-nous sacrifier de nouvelles générations d'enfants ? Jamais le problème n'avait été posé avec autant de rigueur.

      Il analyse la manière dont a été construite la loi française réformant la protection de l’enfance votée en 2007. Les avancées contenues dans ce texte législatif apparaissent si fragiles qu’elles ne permettent pas de garantir un devenir cohérent aux enfants dont les parents présentent d’importantes difficultés éducatives.
      Notre pays n’a donc pas été capable de regarder en face la gravité de ses dysfonctionnements judiciaires et sociaux et de prendre en compte les connaissances admises dans d’autres pays. En conséquence, de plus en plus de jeunes évolueront vers des comportements violents. 

       Sommaire

      «L'enfant peut bien supporter ça». L'enfant méconnu. Les trois juges. Paroles fausses de juges des enfants. L'enfant de personne. Un outil incompris : les rencontres médiatisées. Face à un parent violent : une protection insuffisante. Conclusion. Annexes. Bibliographie.

       Maurice Berger est chef de service en psychiatrie de l'enfant au CHU de Saint-Étienne, ex-professeur associé de psychologie à l'Université Lyon 2 , et psychanalyste.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :