• Déforestation illégale en Indonéie

     Unilever, McDonald’s et Nestlé accusés de déforestation illégale en Indonésie

    Plusieurs grandes marques agroalimentaires sont impliquées dans un cas de déforestation illégale en Indonésie, selon l'ONG Rainforest Action Network. Plus de 330 hectares de forêt sont partis en fumée en seulement quelques mois sur l’île de Sumatra qui abrite de nombreuses espèces rares, malgré un moratoire interdisant la plantation de palmiers à huile dans cette région.

     Un nouveau rapport (1) de l’ONG Rainforest Action Network pointe du doigt plusieurs multinationales accusées de déforestation illégale en Indonésie. C’est la deuxième fois en l’espace de six mois à peine que l’ONG alerte sur les pratiques de l’un des principaux producteurs d’huile de palme qui fournit plusieurs grandes marques internationales comme Nestlé, PepsiCo, Unilever, Mars, McDonald’s ou encore Procter&Gamble. Et ce, en dépit d’un moratoire national datant d’avril 2016 et interdisant la plantation de palmiers à huile, y compris dans les concessions existantes.

    Images satellite à l’appui, le RAN dévoile l’étendue des dégâts : la superficie couverte par les forêts est passée de 420 hectares en juin 2016 à seulement 88 hectares en avril 2017. 332 hectares sont donc partis en fumée dans une région qui abrite de nombreuses espèces menacées d’extinction comme les tigres de Sumatra, les orangs-outans, les rhinocéros ou encore les éléphants.

     

    En rouge, les zones déforestées sur l'île de Sumatra entre juin 2016 et avril 2017 (Crédit : RAN). 

    "Les bénéfices ou la planète ?"

    Interrogé par le journal britannique The Guardian, un fournisseur d’huile de palme confirme les conclusions du rapport. Il regrette cet "échec", lié selon lui à la confusion après le changement de nom de l’une des entreprises productrices. "Si nous pouvons tracer ces entreprises avec nos ressources limitées, je pense que les multinationales qui pèsent plusieurs milliards de dollars peuvent aussi bien le faire", réagit Gemma Tillack, directrice de la campagne agroalimentaire pour RAN.

    "Ces marques ont promis publiquement que l'huile de palme qu'ils achètent et vendent ne contribue pas à la déforestation, ajoute-t-elle. Elles ont tendance à se cacher derrière la complexité de leur chaîne d’approvisionnement, mais c’est une question de priorités. Quoi de plus important pour eux, les bénéfices ou la planète? "

    Nestlé, Pepsico et Unilver ont annoncé avoir diligenté des enquêtes internes et pris des mesures coercitives. En France, Nicolas Hulot a annoncé qu’il comptait mettre fin à l’importation de produits contribuant à la déforestation (http://www.novethic.fr/empreinte-terre/climat/isr-rse/automobile-energies-fossiles-finance-verte-ce-qu-il-faut-retenir-du-plan-climat-de-nicolas-hulot-144607.html) en Amazonie, en Asie du Sud-Est ou encore dans le bassin du Congo. Sont principalement visés le soja et l’huile de palme.

    Concepcion Alvarez @conce1

    (1) Lire le rapport   https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/rainforestactionnetwork/pages/17920/attachments/original/1499897185/Leuser_Watch_PT_Agra_Bumi_Niaga_July2017_%281%29.pdf?1499897185
     

    © 2017 Novethic - Tous droits réservés


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :