• Dette publique mondiale...

    Le désastre des 200.000 milliards de dollars de dette publique mondiale et ses graves répercussions économiques

    Le 17 Oct 2015

       Avec le dollar qui progresse à la hausse en même temps que la plupart des marchés financiers mondiaux, aujourd’hui, Art Cashin, une légende du monde des affaires a envoyé à kingworldnews une superbe note qui traite de l’énorme problème des 200.000 milliards de dette mondiale et de ses graves répercussions économiques.
     

        Tiré de la note d’Art Cashin: Non, il ne faut pas se fier aux apparences – Nous avons tous entendu dire que les gens se servent de leurs économies réalisées sur la baisse des prix du gaz afin de rembourser leur dette et donc de se désendetter.

    En fait, on nous explique que partout dans le monde les gens sont en train de rembourser l’énorme fardeau de dette qui avait provoqué la crise de 2008 et 2009.

    Avec cela à l’esprit, vous pouvez comprendre ma surprise lorsque j’ai lu les dernières prévisions d’Aden: (https://adenforecast.com/ en anglais)

     

    Comme vous le savez, les taux d’intérêt sont restés proches de zéro aux États-Unis lors de ces sept dernières années. Cette situation est totalement inédite, et ce n’est pas seulement le cas aux États-Unis.

    Au Japon, les taux d’intérêt sont restés à zéro depuis plus d’une décennie. Ils sont à zéro dans la zone euro et voire dans certains cas, ils sont même en dessous de zéro et donc négatifs. Autrement dit, dans ce cas, vous auriez à payer la banque pour faire garder votre argent.

    En fin de compte… près de 90% des pays développés sont aux prises avec des taux d’intérêt à zéro. Et près de la moitié de toutes les obligations dans le monde sont en train de se négocier à moins de 1%.

    La conséquence est qu’il n’y a pas d’incitation à économiser de l’argent. Au contraire, ces faibles taux d’intérêt incitent les gens et les entreprises à emprunter et dans de nombreux cas beaucoup plus que ce qu’ils ne le devraient.

    Ainsi, même si trop de mauvaises créances ont déclenché la crise financière de 2008, cette montagne de dette n’a pas été réduite. Il n’y a eu aucun désendettement.

    En fait, c’est même le contraire qui s’est produit. La dette publique mondiale a progressé et est maintenant à plus de 200.000 milliards de dollars. Étonnamment, elle est 40% supérieure à ce qu’elle était avant le début de la crise financière en juillet 2007.

    En d’autres termes, la dette ne cesse d’enfler, et rien n’a été fait à ce sujet ce qui ne fait qu’aggraver la situation. Cela a mis l’économie mondiale en terrain glissant, rendant l’environnement plus vulnérable qu’avant à un choc.

    Toute cette dette a également des effets très déflationnistes. Et si vous avez le moindre doute à ce sujet, ne cherchez pas plus loin que l’exemple du Japon. Comme nous l’avons souvent souligné, ils ont le plus haut ratio dette-PIB dans les pays développés et ils ont été aux prises avec la déflation, les récessions, la croissance lente, et les programmes de Quantitative Easing(planche à billets) afin d’essayer de maintenir l’économie à flot pendant près de 20 ans. (Lors des quantitative esaing, une banque centrale crée de ” l’argent papier ” et l’injecte dans le système financier.)

    Le reste du monde suit les traces du Japon. Et mis à part les éventuelles répercussions économiques mondiales, tout ceci a également mené à de grands bouleversements dans le monde de l’investissement.

    Nous allons faire un peu plus de recherches sur ces chiffres, mais, si cela s’avère vraie, ils ne présagent rien de bon si une autre crise de liquidité venait à frapper.

    Source: kingworldnews


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :