• Encore des accords de libre-échange

    Chère amie, cher ami,

    La course folle des accords de libre-échange continue : la France et les autres Etats membres de l’Union européenne adoptent aujourd’hui un nouvel accord, avec le Japon. Pendant ce temps, les négociations se multiplient avec les pays du Mercosur, avec le Vietnam, le Mexique, l’Indonésie, etc.

    C’est scandaleux, et ce pour plusieurs raisons !

    Problème numéro un : les risques de ce type d’accord de libre-échange sont désormais bien connus. Ils menacent la protection des droits sociaux, des consommateurs et de l’environnement et touchent tous les domaines, y compris l’agriculture et notre alimentation (pesticides, OGM, etc.).

    Problème numéro 2 : ces accords sont complètement anti-démocratiques. Ils sont négociés dans la plus grande opacité, sans que les citoyens n’aient leur mot à dire et ils mettent les questions commerciales et économiques au-dessus des questions sociales et environnementales. De quel droit ? Aucun !

    Le rouleau-compresseur de ces accords continue à tout écraser sur son chemin, en dépit des promesses d’E. Macron qui s’était pourtant engagé après le CETA à plus de transparence, au respect du principe de précaution et à une meilleure protection des droits des citoyens. En lieu et place d’une Europe qui protège, on subit un véritable recul démocratique. Les parlementaires français voteront sur le CETA fin 2018, alors qu’il est en fait déjà entré en vigueur depuis des mois, et ils n’auront même pas leur mot à dire pour ratifier – ou pas – l’accord avec le JAPON, suite à un tour de passe-passe des négociateurs…

    Nous n’accepterons pas cette forme de libre-échange forcené et négocié sans débat démocratique, qui écrase du pied les droits des citoyennes et citoyens. Les accords de commerce doivent favoriser l’intérêt général, et non l’intérêt particulier des grandes multinationales.

    Mais pour avoir les moyens de ne rien lâcher et peser dans ces débats face aux multinationales, nous avons besoin de vous. (https://www.foodwatch.org/fr/nous-soutenir/?utm_source=CleverReach&utm)

    Merci de votre engagement à nos côtés pour défendre les droits pour tous à une alimentation saine.

    Sincèrement.

    Karine Jacquemart,  directrice de foodwatch France 

    PS : Vos dons mensuels rendent possibles nos actions maintenant et dans la durée (même modestes, à partir de 5€). Votre soutien est la garantie de notre indépendance : foodwatch refuse toute subvention publique ou contributions d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Cette indépendance fait notre force. Merci !
      66% du montant de vos dons sont déductibles de vos impôts, dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Ex un don mensuel de 5€ vous revient à 1,7 € (20,4 € par an).


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :