• Et si les OGM ne servaient à rien ?

     

        Cultivés depuis vingt ans aux États-Unis, le maïs ou le soja transgéniques étaient censés nourrir le monde. Une étude publiée à la une du "New York Times" montre qu'ils n'ont pas tenu leur promesse
     
      Crédit Image : SIPA Crédit Média : Virginie Garin 

      Les OGM étaient censés permettre aux agriculteurs d'augmenter leurs rendements. Parce qu'ils résistent mieux aux parasites et aux insectes, les cultures sont mois fragiles. Le New York Times a eu l'idée de comparer ce qui s'est passé aux États-Unis, où on les utilise depuis vingt ans, et en Europe, où ils ont été interdits et où les agriculteurs ont continué à utiliser des semences ordinaires. Le journal a comparé des chiffres très officiels des Nations-Unies et des ministères de l'Agriculture. L'avantage des OGM n'est pas prouvé. Les rendements sont les mêmes des deux côtés de l'Atlantique. L'utilisation de pesticides a même augmenté beaucoup plus aux États-Unis qu'en Europe.

      Pire : le soja OGM a été conçu pour résister au Roundup. Sur le champs, l'agriculteur pulvérise ce désherbant. Cela détruit toutes les mauvaises herbes, il n'y a que le soja qui pousse. Mais à force d'en mettre, certaines mauvaises herbes sont devenues à leur tour résistantes. Les agriculteurs doivent utiliser de vieux désherbants encore plus toxiques. Quant au coton OGM, en Afrique, il a fait long feu. Au Burkina Faso, les cultivateurs ont essayé. Ils ont laissé tombé car leurs rendements étaient moins bons.

      L'avantage des OGM est donc loin d'être évident. La seule certitude : les agriculteurs achètent aux États-Unis leurs semences de maïs ou de soja beaucoup plus cher, parfois le double qu'en Europe. Comme les OGM pour ces cultures sont devenus la norme, ils n'ont pas vraiment le choix de revenir en arrière.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :