• Guide de 4000 médicaments..... (Pr Ph. EVEN, Pr B. DEBRE )

    Guide de 4000 médicaments..... (Pr Ph. EVEN, Pr B. DEBRE )

    2016   752 p.   22,80 € (2eme édition)

      Après les affaires de l’hormone de croissance, du Vioxx, de l’Isoméride du Mediator, et de plusieurs médicaments retirés du marché en quelques mois, une véritable, mais salutaire inquiétude s’est manifestée dans la population concernant l’utilité et les risques des traitements.
      La publication soudaine de listes de médicaments “sous surveillance renforcée”, dont beaucoup, inutiles ou dangereux, devraient avoir disparu depuis longtemps, souligne la timidité ou l'incompétence des pouvoirs publics et a fait monter d’un cran l’anxiété des patients. Les professeurs Even et Debré ont donc décidé de passer en revue les 4.000 médicaments sur le marché et d’identifier ceux qui sont efficaces, ceux qui le sont moins, ceux qui ne le sont pas du tout et, parallèlement, d’analyser leur degré de toxicité éventuelle intrinsèque et celle qui pourrait résulter des interactions entre eux, de l’âge des malades et des pathologies associées et préciser quel pays les a découverts, leur prix et leur coût pour la Sécurité Sociale.

        35 % des médicaments sont inefficaces, 25 % mal tolérés
        5 % potentiellement dangereux, mais 75 % remboursés !
        Plus de 100 000 accidents nécessitant une hospitalisation et plus de 30 000 morts par an.

      Des dépenses de 1,2 à 2 fois supérieures à celles des autres grands pays, soit 10 à 15 milliards d'euros jetés par les fenêtres, sans bénéfice pour la santé et aux dépens des véritables priorités : hôpitaux, infirmières, handicaps physiques et mentaux, vieillesse.
       Ce guide s'adresse d'abord aux malades, à leurs familles et aux praticiens, qui, bien plus que les spécialistes, sont le cœur de la médecine, pour faciliter le dialogue et les éclairer sur l'efficacité et les risques des médicaments. Ensuite, aux agences gouvernementales qui les autorisent, accordent des prix de vente exorbitants et injustifiés, et les remboursent sans discernement. Cette politique n'est pas au service des malades qui paient, mais à celui de l'industrie pharmaceutique qui encaisse, alors que, depuis vingt-cinq ans, elle n'invente plus guère et qu'elle est, selon l'ONU, " devenue de moins en moins éthique mais de loin la plus lucrative de toutes les industries ", confortée par le silence d'une part importante de l'élite médicale universitaire.
       Cette deuxième édition actualisée inclut les 200 nouveaux médicaments apparus depuis 2012, particulièrement dans le domaine des cancers, du diabète, des hépatites et des anticoagulants, et analyse les drames thérapeutiques de ces dernières années : Mediator, Vioxx, Dépakine, statine Bayer, Diane 35, BIA 10-2474, etc.

     
       Bernard Debré, professeur de médecine, professeur d'urologie, vice-président de l'institut Necker, membre du Comité national d'éthique pour la recherche et les sciences de la vie et député de Paris, ancien ministre. Il est l’auteur, entre autres ouvrages, au Cherche Midi, de
         -La Revanche du serpent ou la fin de l’homo sapiens (2005) et
         -Nous t’avons tant aimé. L’euthanasie, l’impossible loi (2004, 2011).
     
       Philippe Even, professeur émérite et ancien vice-président de l'université de Paris-5, ancien doyen de la faculté de médecine Necker et président de l'Institut Necker, a publié, entre autres, au cherche midi,
        -La Recherche biomédicale en danger (2010).
      Ils ont déjà publié ensemble, au cherche midi,
        -Avertissement aux malades, aux médecins et aux élus (2002) et

        -Savoirs et pouvoirs, pour une nouvelle politique de la recherche et du médicament (2004). 

       Le professeur Philippe Even met en doute l'efficacité de nombreux traitements dans son nouveau guide qui sort demain. A commencer par les anti-rhume de saison. Polémique en vue.

      http://www.leparisien.fr/societe/un-tiers-des-medicaments-ne-servent-a-rien-ceux-qu-il-n-est-pas-utile-d-avoir-dans-son-armoire-a-pharmacie-23-11-2016

    Dans son bureau parisien où il nous reçoit sont classées des centaines de publications scientifiques, parues dans les meilleures revues de médecine anglo-saxonnes. C'est à partir de ces 20 000 études que le professeur Philippe Even classe les médicaments en fonction de leur efficacité. C'est la base du « Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux », qui paraît demain, nouvelle version de son best-seller sorti en 2012 et vendu à 160 000 exemplaires.

    Cet ouvrage, déjà écrit avec le professeur Bernard Debré, avait suscité une large controverse parmi ses confrères. Il y prône un large coup de balai dans la pharmacopée... pour ne garder que le meilleur.

    Pourquoi cette nouvelle édition ?

    Philippe Even. Cela répond à une demande des gens. Le précédent guide a été un grand succès. Or depuis 2012, 1 500 nouvelles autorisations de médicaments ont été données. C'est beaucoup. Il fallait donc actualiser les connaissances sur ces sujets.

    Quelles sont donc vos conclusions ?

    Nous avons tout repassé en revue. La conclusion principale est qu'un tiers des médicaments proposés ne servent à rien. C'est quand même énorme ! Ce taux d'inefficacité est particulièrement élevé dans le domaine de l'ORL (78 %) et en gastro-entérologie (62 %). Dans le domaine de l'allergie et de la nutrition, un sur deux n'apporte aucun bénéfice au malade. Il y a urgence à faire le ménage.

    Quels exemples pouvez-vous donner ?

    Pour ne parler que des pathologies de l'hiver, c'est toujours le royaume des poudres de perlimpinpin. Pour les congestions nasales, les spécialités à base de pseudoéphédrine sont à écarter. Dans le domaine des allergies, plusieurs antihistaminiques ont une efficacité nulle. Face à la grippe, les traitements présentés comme miracle, notamment le Relenza et le Tamiflu, ont une efficacité faible.

    Et dans les maladies graves ?

    Je constate que les médicaments contre la maladie d'Alzheimer ne tiennent pas la route. La Haute Autorité de santé a écrit noir sur blanc qu'ils n'apportent aucun bénéfice... mais la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ne suit pas cet avis, pour ne pas froisser l'opinion. A tort.

    On a l'impression que vous êtes un opposant farouche aux médicaments ?

    Non, pas du tout. Je crois à l'efficacité des vrais traitements. Les antibiotiques nous protègent vraiment contre les infections. Les antalgiques — le paracétamol, en particulier — nous aident à vivre sans douleur. La cortisone est une superbe molécule, à condition de ne pas en abuser. Les anti-hypertenseurs et l'insuline sont bien sûr essentiels.

    Mais que proposez-vous, alors ?

    De dérembourser totalement ceux qui ne sont pas utiles. Cela ne nuira pas à la santé des patients. Au contraire, on pourrait réaffecter ces sommes à la recherche publique, à l'hôpital, à la prise en charge des personnes handicapées. Or, justement, ces domaines essentiels sont sous-dotés... car on privilégie à tort le monde du médicament. Résultat, nous sommes toujours les champions du monde en volume de la consommation de médicaments. Il y a urgence à changer ce système, dans l'intérêt même des patients. 

    Congestion nasale : les médicaments jugés inutiles par les Pr Even et Debré

    Source: Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux
    SpécialitéMoléculeLaboratoireEfficacitéRisque
    Rhinamide Ephédrine Bailly-Creat Faible Important
    Rhino-Sulfuryl Ephédrine Legras Faible Important
    Rhinofluimicil Tuaminoheptane + Benzalkonium Zambon Nulle Modéré
    Sudafed Pseudoéphédrine GSK Faible Important
    Actifed LP Rhinite allergique Pseudoéphédrine + Cétirizine Johnson & Johnson Faible Important
    Hexarhume Phényléphrine + Chlorphénamine + Biclotymol Bouchara Faible Important
    Dolirhume Pseudoéphédrine + Paracétamol Sanofi Faible Modéré
    Rhinadvil Pseudoéphédrine + Ibuprofène Pfizer Faible Modéré
    Rhinureflex Pseudoéphédrine + Ibuprofène Reckitt-Benckiser Faible Modéré
    Actifed Rhume jour et nuit Pseudoéphédrine + Paracétamol + AH-1 Johnson & Johnson Faible Important
    Actifed Rhume jour et nuit Pseudoéphédrine + Paracétamol + AH-1 Johnson & Johnson Faible Important
    Dolirhume-pro Pseudoéphédrine + Paracétamol + AH-1 Sanofi Faible Important
    Humex Rhume Pseudoéphédrine + Paracétamol + AH-1 Urgo Faible Important
    Rhinofeb Paracétamol + Chlorphénamine + Vit.C McNeil Nulle Modéré
    Actifed Etats grippaux Paracétamol + Chlorphénamine + Vit.C Johnson & Johnson Nulle Modéré
    Fervex Paracétamol + Phéniramine + Vit.C Upsa Nulle Modéré
    Algotropyl Paracétamol + Phéniramine + Vit.C Biocodex Nulle Modéré

     

     

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :