• Intoxication.... (Stéphane HOREL)

    Intoxication (Stéphane HOBEL)

    2015    304 p.   19 €

      C'est l'histoire d'une lutte d'influence qui a un impact sur votre vie, votre petit déjeuner, les testicules de votre fils, le cerveau de votre nièce. En 2009, l'Europe a lancé un compte à rebours : elle a décidé de réglementer les perturbateurs endocriniens et même d'en interdire certains. Omniprésents, ces produits chimiques se nichent dans les pesticides ou les peintures, les tongs ou le shampoing, les lasagnes et votre organisme.

      Suspectés de participer à l'augmentation des maladies " modernes " comme l'infertilité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète ou l'obésité, ils font partie des plus grands défis de santé publique aujourd'hui.

      Mais les enjeux économiques sont colossaux et les industriels toujours aux aguets. À Bruxelles, leurs puissants lobbies s'activent dans les coulisses des institutions européennes pour influencer cette décision qui menace leurs affaires.
       Après trois ans d'enquête et le dépouillement de milliers de pages de documents confidentiels, Stéphane Horel lève le voile dans ce livre sur ces stratégies employées par les lobbies de la chimie, des pesticides et du plastique et leurs alliés pour court-circuiter la réglementation.

      Ces documents permettent une incroyable plongée dans l'intimité de la correspondance entre lobbyistes et fonctionnaires de la Commission européenne. En direct de la " bulle bruxelloise " où la complaisance à l'égard de l'industrie semble la norme, cette enquête en forme de thriller raconte aussi le combat de ceux qui résistent à l'influence pour défendre une certaine idée de l'intérêt général et de la démocratie.

      Stéphane Horel est journaliste indépendante et documentariste. Elle explore l'impact du lobbying et des conflits d'intérêt sur les décisions politiques. Auteur des

      -Médicamenteurs (Éditions du Moment, 2010),

    elle a réalisé deux films sur les perturbateurs endocriniens :

      -La Grande Invasion (2011) et

      -Endoc(t)rinement (2014).

       Stéphane Horel, (http://www.stephanehorel.fr/a-propos/) 40 ans (damned !), est journaliste indépendante et documentariste. Comme elle a du mal avec cette convention qui consiste à parler de soi à la troisième personne dans les biographies, elle passe immédiatement à la première. J’explore donc l’impact du lobbying et des conflits d’intérêts sur les décisions publiques. Sur les questions touchant à l’environnement et à la santé publique en particulier. Produits chimiques, alimentation, médicaments sont mes rayons. Il n’y a, en tout cas, pas d’erreur sur mon prénom.

    IMG_9587

      Depuis 2012, j’enquête sur le lobbying autour de la réglementation des perturbateurs endocriniens par la Commission européenne. Ce travail est raconté par écrit dans mon livre Intoxication (La Découverte, 2015 ; nominé au prix Albert Londres 2016) et dans le rapport A Toxic Affair (avec Corporate Europe Observatory,  mai 2015, en anglais). Mais aussi en image dans mon documentaire Endoc(t)rinement (France 5, 2014), où un bébé détective est mandaté par les générations futures pour enquêter au sein de la bureaucratie européenne.

      En septembre 2014, j’ai révélé plusieurs documents décrivant ces manœuvres d’influence dans Terra Eco. En 2013, j’ai co-signé avec Brian Bienkowski une enquête sur les conflits d’intérêts de 17 scientifiques qui avaient attaqué ce projet de réglementation. L’article a été honoré par un Laurel (Laurier) de la Columbia Journalism Review et a obtenu le troisième prix de l’investigation format court des awards de la National Association of Health Care Journalists. Il a été nominé pour l’Award for Excellence in Science and Medical Journalism de la Endocrine Society.

      J’ai co/réalisé et co-écrit plusieurs documentaires pour la télévision, combinant investigation sérieuse et animations loufoques – certains ont été récompensés (Les Alimenteurs, 2012; La Grande invasion, 2010; Les Médicamenteurs, 2008). J’écris également des livres (Les Médicamenteurs, 2010, La Grande invasion, 2008) et des articles – des piges pour le Canard Enchaîné et maintenant pour Le Monde, où j’avais d’ailleurs brièvement travaillé au siècle dernier.

    Mes principales sources d’inspiration se situent entre Mary Poppins (Robert Stevenson, 1964) et la SOS Société (Bernard et Bianca. Wolfgang Reitherman, John Lounsbery, Art Stevens, 1977). Mes buts dans la vie sont d’écrire couramment anglais et de changer le monde. Pas sûr que le premier objectif soit le plus facile à atteindre.

    @stephanehorel sur Twitter


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :