• Jardinage anti-dépresseur

    Des chercheurs ont découvert que le jardinage est un antidépresseur naturel

    le-jardinage

       Commentaire. Le jardinage est bon pour soigner la dépression. Bien sûr me direz-vous, le grand air, l’attention aux plantes, qui conduira naturellement à une attention à soi-même dont vous manquez probablement. Le lien avec la nature, ses cycles, son calme, sa force tranquille vous permet de l’imiter et de mieux vivre avec vous même.

       Mais la vie est encore mieux faite.

       Quand vous jardinez à mains nues, quand vous rentrez en contact avec la terre, au-delà de ce que tout cela a de naturel, il y a dans la terre une petite bactérie appelée Mycobacterium vaccae (M. vaccae) présente naturellement dans la saleté et le sol et qui « active la libération de sérotonine et de dopamine dans le cerveau ».

    Ensemble, ces neurotransmetteurs envoient des messages chimiques dans le cerveau : la dopamine affecte vos émotions par des sensations de plaisir et de douleur, tandis que la sérotonine régule notre humeur, notre comportement social, notre libido, notre mémoire et notre sommeil ».

    Quand vous remuez le sol et la poussière, vous inhalez ces bactéries et ces bactéries vous soignent ;
    N’est ce pas merveilleux ?

    Imaginez donc que de se laver perpétuellement les mains, de laver tout le temps la poussière, vous amène à la dépression et aux maladies. C’est tout l’inverse de ce qui vous a été appris.

    « Selon Rook, le manque d’exposition aux microbes est le lien entre l’augmentation des problèmes de santé chroniques, dont les carences en auto-immunité et la dépression ». 

    L’ARTICLE :

    Les amateurs de jardinage vantent la longue liste des avantages qui incluent la réduction du stress et l’amélioration de l’humeur.

    Mais, pourquoi arrêter là?

    Les experts affirment que jardiner, respirer l’air frais et s’exposer aux rayons du soleil aide ceux qui souffrent de dépression. Cela est dû aux micro-organismes qui sont présents dans le sol.

    Les microbes antidépresseurs dans le sol

      La Mycobacterium vaccae (M. vaccae) est une bactérie présente naturellement dans la saleté et le sol et active la libération de sérotonine et de dopamine dans le cerveau.

    Ensemble, ces neurotransmetteurs envoient des messages chimiques dans le cerveau: la dopamine affecte vos émotions par des sensations de plaisir et de douleur, tandis que la sérotonine régule notre humeur, notre comportement social, notre libido, notre mémoire et notre sommeil.

    Quand on jardine, ces micro-organismes sont absorbés dans votre peau et sont inhalés à chaque respiration. En entrant dans la circulation sanguine et le système respiratoire, cela stimule votre humeur et soulage vos douleurs.

    La relation entre ces microbes du sol et l’élévation de l’humeur a été découverte par accident. Initialement administrée comme stimulant du système immunitaire à des patients atteints de cancer du poumon, la M. vaccae a dépassé les attentes de l’oncologue Dr Mary O’Brien.

    Selon O’Brien, non seulement les bactéries microbiennes vaccae ont amélioré leur système immunitaire, mais les patients ont également noté un coup de pouce non négligeable dans leur bonheur, leur vitalité et le soulagement de la douleur.

    jardinage

     

       Étude : les organismes du sol et leur rôle

      Selon une étude menée par les neuroscientifiques Dorothy Matthews et Susan Jenks, publiée dans le Journal Behavioural Processes, «manger, toucher et respirer un organisme du sol peut être lié au développement de notre système immunitaire et de notre système nerveux. »

      Cette recherche a été menée sur des souris, auxquelles on a administré la M. vaccae et fait passer une série de tests comportementaux. Non seulement les souris étaient moins anxieuses, mais cela a également stimulé leur fonctionnement cognitif – elles ont traversé un labyrinthe deux fois plus vite que leurs homologues du groupe placebo qui n’ont pas reçu de micro-organisme.

    Selon Matthews, ces résultats établissent les bases des pratiques scolaires des adolescents, «Il est intéressant de supposer que la création d’environnements d’apprentissage dans les écoles qui incluent de passer du temps à l’extérieur où la M. vaccae est présente peut diminuer l’anxiété et améliorer la capacité d’apprendre de nouvelles tâches. »

    Ces bactéries sont un produit de la génétique et du mode de vie, en interaction avec l’ensemble de notre corps, allant de nos poumons à notre intestin. Selon Rook, le manque d’exposition aux microbes est le lien entre l’augmentation des problèmes de santé chroniques, dont les carences en auto-immunité et la dépression.

    Cette relation cerveau-intestin se révèle être le lien entre le jardinage et la santé mentale.

    Salissez-vous: jardinez pour votre cerveau

    Les avantages du jardinage sont nombreux. Non seulement c’est une activité exceptionnelle à intégrer dans votre routine quotidienne, mais il y a également une libération de neurotransmetteurs heureux indéniable.

    Le jardinage est un bon investissement pour votre bien-être mental.

    http/sain-et-naturel.com/le-jardinage-antidepresseur-naturel.html

    SOURCES : www.grahamrook.net/page5/greenspace

    http://upliftconnect.com/science-finds-soil-help-depression/ et http://www.apa.org/monitor/2012/09/gut-feeling.aspx

    http://www.economist.com/node/8956457 et  http://upliftconnect.com/brain-on-serotonin/

    https://www.researchgate.net/publication/235775776_Ingestion_of_Mycobacterium_vaccae_decreases_anxiety-related_behavior_and_improves_learning_in_mic

    Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 153


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :