• L'urine et autres fertilisants naturels....

     L'urine

                                                                2018     80 p.     9,95 €

      Le sujet de ce livre vous surprend ? C'est pourtant vrai, l'urine est un excellent allié pour le jardinier attentif à son environnement.

       Pourquoi l'urine est-elle efficace au jardin, comment la conserver, sur quels végétaux l'utiliser ? Qu'apportent les cendres de bois, le purin de consoude ou le purin d'orties comme nutriments ?

       Toutes les réponses à vos questions et de nombreux conseils se trouvent dans ce livre. N'hésitez pas à feuilleter cet ouvrage afin de découvrir les fertilisants naturels, sains et bio que vous pourrez facilement utiliser au jardin.

       De l’urine au jardin !

    Par Karin Maucotel

    https://www.rustica.fr/blog-redaction/l-urine-jardin,13550.html

     

    « J’fais pipi sur l’gazon pour embêter les papillons ... » Vous ne le savez pas mais comme M. Jourdain, en embêtant les papillons vous faites de la permaculture sans le savoir ! Explications.

      

    Que ceux qui n’ont jamais fait leur petit tour du propriétaire sous les étoiles pour marquer leur territoire, lèvent le doigt. Personne ? C’est bien ce que je pensais.
     Avant, au jardin, c’était la cabane de pépé avec un cœur sur la porte, coincée dans le fond du potager et à votre avis, où partaient les déchets ? Rien de bien neuf sous le ciel bleu.
    Au XXIème siècle, il n’y a pas de petites économies et l’heure de la récupération de TOUS les déchets est déjà bien avancée, un principe permaculturel reconnu. Car oui, l’urine est un bienfait pour le jardin, alors sortez vos arrosoirs.

    L’urine nourrit les plantes et non le sol.

     Azote, phosphore et autres minéraux… les apports sont nombreux, directement assimilables par les plantes. L’urée ( environ 2%) est transformée sous une quinzaine de jours en ammoniaque, puis par action de bactéries en engrais minéral. Son action est alors équivalente à des engrais azotés comme la corne broyée, le sang séché.
     Le phosphore et le soufre s’ajoute à l’azote en grande quantité, ce qui permet de nourrir les plantes efficacement. Utilisez l’urine comme un engrais printanier pour le début du cycle végétatif, mais stoppez les arrosages un mois avant la consommation des légumes. Si vous avez du mal à arroser vos légumes, pensez à vos fruitiers en la versant à l’aplomb des branches.

     En chiffre : Pour 1 l d’urine on a  6g d’azote, 1 g de phosphore, 2g de potassium, 0,3g de magnésium. 

    La salinité est le réel problème. Pour y remédier, il faut diluer l’urine à 20% en moyenne. Limitez les apports en sel dans la nourriture qui au final aura une action positive sur votre santé.  L’odeur est alors prononcée, mais pas plus désagréable de celle de la fiente de poules ou des arêtes de poissons desséchées ! L’idéal étant d’utiliser de l’urine fraîche pour ne pas avoir des problèmes de stockage et donc d’odeur de décomposition des protéines. Par ailleurs, l’association avec des matières organiques comme le compost, qui donne un sol vivant, accélère la dégradation de l’urine et donc les émanations d’odeurs.

    Et les résidus médicamenteux ? Malheureusement, pas forcément plus que dans l’eau du robinet dans certaines régions ! De même que pour les odeurs, les matières organiques du sol favorisent la dégradation des molécules de synthèse. Il est donc impératif de nourrir le sol avec ces dernières ( compost, fumier..) pour pouvoir nourrir les plantes avec de l’urine, donc nous.
    Et pour aller plus loin, lisez "L'urine de l'or liquide au jardin" de Renaud de Looze ( édition de Terran),(chroniqué dans ce blog) qui a testé, utlisé, analysé.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :