• La colère de Serge Rader

    Un homme en colère : Serge Rader nous parle des vaccins

    alertes.sante@mail.infolettre-ipsn.fr>


    Chère amie, cher ami,
    Aujourd’hui, je vous partage la vidéo d’un homme courageux.

    Serge Rader est pharmacien. Cela fait quarante ans qu’il travaille en officine.

    Il connaît bien le système de santé. Il connaît également la question des vaccins.

    Dans cette vidéo, il dénonce ce qu’il appelle les “mensonges des pouvoirs publics”. Vous ne serez peut-être pas d’accord avec tout ce qui est dit dans cette vidéo.

    Mais regardez-la tout de même.(https://www.prevention-sante.eu/radio-tv/vaccins-le-coup-gueule-pharmacien)

    Serge Rader pose des questions. Il énonce également des faits précis.

    On aimerait que nos autorités de santé se positionnent sur ces chiffres.

    Il semble qu’un peu partout dans le monde, des administrations ou des juges libres soient capables d’émettre des rapports ou de prendre des décisions qui remettent en cause la vision idyllique qu’ont les autorités de la vaccination.

    Dans le fond, ce que la plupart des citoyens demandent c’est que les vaccins soient sûrs et que les études démontrant cette sécurité aient été effectuées de manière transparente.

    Sinon, quelle est leur légitimité pour imposer la vaccination à tous ?

    Serge Rader passe en revue les différentes études sorties ces dernières années qui sèment le doute sur :

    • la sécurité totale des vaccins,
    • la probité des autorités de santé par rapport aux vaccins.

    Voici quelques faits et questions, que j’ai retenu de sa vidéo :

    1/ Pourquoi ne parle-t-on pas davantage des effets secondaires des vaccins ? Aux États-Unis, les tribunaux ont reversé entre 1988 et 2011 plus de 3,5 milliards de dollars aux victimes de vaccins au titre du préjudice subi. N’est-ce pas une forme très claire de reconnaissance de la responsabilité des laboratoires pharmaceutiques dans les dégâts causés ? Pourquoi les responsables politiques ou les médias officiels n’en parlent-ils jamais ?

     2/ Le vaccin contre le papillomavirus (HPV), introduit récemment, a déjà provoqué aux États-Unis :

    • 85 000 cas d’effets secondaires,
    • dont 37 000 neurologiques,
    • 389 décès jusqu’à ce mois d’avril.

    3/ En Vénétie, un rapport désigne les vaccins comme la deuxième cause des effets secondaires dans les médicaments, certifiés par les autorités judiciaires italiennes en 2014. Plus de 8000 cas ont été recensés.

    4/ Pourquoi ne parle-t-on pas des produits toxiques dans les vaccins : purulents, contaminants, toxiques, nanoparticules, etc. ?

    5/ En Italie, une commission d’enquête a travaillé dix-huit ans sur le scandale des militaires ayant déclaré de nombreux cancers à leur retour de mission. Après avoir étudié différentes possibilités, cette commission met en cause la polyvaccination : elle recommande d’espacer les vaccins et de réduire le nombre d’antigènes par vaccin.

    6/ Les vaccins monovalents contre la rougeole, les oreillons et la rubéole ont été autorisés sur le marché selon la procédure habituelle pour les vaccins. Le vaccin ROR qui combine les trois a été autorisé au nom de ces procédures alors qu’il comporte de nouveaux composants. Les autres vaccins ont disparu du marché. Est-ce normal ? Est-ce rigoureux ? Que fait-on des effets secondaires accumulés provoqués par la combinaison des vaccins ?

    Ce ne sont là que quelques exemples. Serge Rader va beaucoup plus loin. Il évoque les adjuvants, l’aluminium, le rôle des ordres, etc.

    Vous retrouvez la vidéo ici. (https://www.prevention-sante.eu/radio-tv/vaccins-le-coup-gueule-pharmacien)

    J’ai bien conscience que cette vidéo ne vous aidera pas à faire vacciner vos enfants si vous hésitiez.

    Elle ne vous donnera pas de solution pour résoudre le problème insoluble dans lequel nous mettent les autorités.

    Tous les parents se disent : “Je veux le bonheur de mon enfant, je ne souhaite pas qu’il soit ostracisé, je ne veux pas que mon enfant contracte une maladie mais je ne veux pas qu’il subisse les effets secondaires des vaccins…”

    Chacun est laissé seul face à ses inquiétudes.

    Mais je ne peux pas passer sous silence un témoignage qui pose de si bonnes questions.

    Car ce que veulent les populations, et ce que nous souhaitons à l’IPSN, c’est que nous disposions d’une politique vaccinale intelligente, personnalisée, maîtrisée par les médecins et les scientifiques.

    Aujourd’hui on nous propose de la coercition, des contradictions et du mépris.

    La question des vaccins, celle de l’aluminium n’ont pas fini de faire parler !

    Naturellement vôtre,

    Augustin de Livois

    PS : Retrouvez la question des vaccins et de l’immunité avec les plus grands spécialistes mondiaux, lors du prochain Congrès International de Santé Naturelle, les 8 et 9 décembre 2018 à Marseille. www.congresipsn.eu

      Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
    Association loi 1901 sans but lucratif
    21 rue de Clichy
    75009 PARIS     www.ipsn.eu


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :