• La France autorise des perturbateurs endocriniens cancérigènes

    La France autorise des perturbateurs endocriniens cancérigènes. Elle cède ainsi devant la pression de l’Allemagne et des grands lobbies chimiques. La France a pourtant longtemps été, avec les pays nordiques traditionnellement plus conscients, à la pointe de la lutte contres ces toxiques très dangereux.

    A peine quelques jours après l’arrivée du Président Macron et de Nicolas Hulot elle accepte l’inacceptable. Bravo !

    Si vous rajoutez l’obligation de 11 vaccins, vous commencez à comprendre quels sont les lobbies qui gouvernent et ont mis leur alliés dans la place.

    Déception profonde Mr Hulot !

    L’ARTICLE :

    Définition européenne des perturbateurs endocriniens : la France cède à l’Allemagne

    Psychomédia – 4 juillet 2017

    « “Après des années de lobbying” », les critères de définition des perturbateurs endocriniens ont été adoptés par la Commission européenne grâce à un revirement de la France, rapporte Le Monde.

    Celle-ci s’opposait « “depuis plus d’un an, aux côtés du Danemark et de la Suède, à un texte jugé trop peu protecteur de la santé publique et de l’environnement (…). Berlin, favorable à une réglementation peu contraignante pour l’industrie, a eu gain de cause.” »

    Le texte adopté n’a pas évolué par rapport à la version présentée le 30 mai par la Commission. Version qui avait suscité une mise en garde de trois sociétés savantes : l’Endocrine Society, la Société européenne d’endocrinologie et la Société européenne d’endocrinologie pédiatrique.

    Les scientifiques estimaient que le niveau de preuve requis pour identifier une substance comme perturbateur endocrinien est trop élevé pour garantir au texte son efficacité.

    En outre, le texte adopté conserve une clause, ajoutée à la demande de l'Allemagne, permettant, en contravention avec les objectifs du texte, d’empêcher un retrait des pesticides « conçus spécifiquement pour perturber les systèmes endocriniens des insectes ciblés ». Et ce, alors qu’ils sont aussi susceptibles d’atteindre ceux d’autres espèces animales, dont les humains.

    Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a assuré sur France Info que les experts français plancheraient sur ces pesticides et que « si leur dangerosité est avérée, nous les sortirons unilatéralement du marché ». Il a néanmoins salué l’adoption de ces critères comme « une avancée considérable », ouvrant « une brèche qui ne va pas se refermer ».

    La Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme, de son côté, « évoque “une définition au goût amer”, à l’unisson de plus de 70 ONG européennes, qui appellent le Parlement européen à rejeter les critères adoptés », souligne Le Monde.

    Psychomédia avec source : Le Monde.

     http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2017-07-04/perturbateurs-endocriniens-definition-europeenne

    Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 171


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :