• La vérité sur le cholestérol

    Cher(e) ami(e) de la santé, 
     

    Les Japonais sont la preuve vivante qu'on s'est trompé sur le cholestérol
    Depuis les années 1980, le taux de cholestérol des Japonais a fortement augmenté – il a même rattrapé celui des Occidentaux !
    Selon la théorie du « méchant cholestérol », les Japonais devraient avoir beaucoup plus d’infarctus et de maladies du cœur.
       Eh bien pas du tout : ils ont moins de maladies du cœur qu’avant !
    Au total, ils en ont même 3 à 4 fois moins qu’en Europe et aux États-Unis ! [1] 
    Encore plus fort : des données récentes montrent que plus le « mauvais cholestérol » des Japonais est élevé… plus ils vivent longtemps !  [2] 
    Si cela vous étonne, vous n’êtes pas au bout de vos surprises

    L’autre preuve par un médicament « miracle »

    Récemment, un laboratoire pharmaceutique (Eli Lilly) a découvert une molécule anti-cholestérol incroyablement puissante.
    Elle s’appelle l’evacetrapib, et son « efficacité » est sidérante : 
      • Ce médicament peut augmenter le « bon cholestérol » (HDL) de 130 %
      • Et diminuer le « mauvais » (LDL) de 37 %.
    Voilà qui aurait dû diminuer efficacement le nombre d’accidents cardiaques, non ? 
    Eh bien non : les patients qui ont avalé cette pilule n’ont pas eu moins d’accidents cardiaques. [3] 
    Même le responsable de l’étude, le docteur Stephen Nicholls, a avoué son malaise :
    "Nous avions un médicament qui semblait agir sur tout ce qu’il fallait ; comment un traitement qui diminue quelque chose identifié comme délétère ne peut entraîner aucun bénéfice ?" [4]
    Ces résultats étaient tellement gênants pour la « théorie officielle » que l’étude a été interrompue en catastrophe… et on n’a plus jamais entendu parler de ce médicament.

    Mais alors, d’où vient cette théorie du bon et du mauvais cholestérol ???

    Aujourd’hui, la science du cholestérol est très claire :
      • Il ne sert à rien de faire baisser son taux de cholestérol (sauf hypercholesetérolémie familiale) ;
      • Il n’y a pas de « mauvais cholestérol » (LDL) que vous devriez faire baisser ;
    • Et il n’y a pas de « bon cholestérol » (HDL) qu’il faudrait faire monter.

    Mais alors comment, comment la médecine a-t-elle pu se tromper depuis des années ?
    Et pourquoi a-t-on cru qu’il y avait un « bon » et un « mauvais cholestérol » ?
    La réponse se trouve dans ce document exceptionnel.
    C’est une interview exclusive du Dr Michel de Lorgeril.
    Le Dr de Lorgeril est des plus grands experts mondiaux sur la question du cholestérol.
    Et son autre grand talent c’est d’expliquer les choses de façon simple et lumineuse, à tel point qu’un enfant de 12 ans peut le comprendre !
    Alors ne ratez pas cette courte vidéo,(https://www.sante-corps-esprit.com/cholesterol-innocent-preuve/#cholesterol) c’est totalement gratuit et il vous révèle le « pot aux roses »…
    … et en prime, il vous explique ce que vous devez faire si vous avez « trop » de cholestérol.

      Bonne santé,

    Xavier Bazin    xavier.bazin@sante-corps-esprit.email>

    Sources 

    [1] Continuous decline in mortality from coronary heart disease in Japan despite a continuous and marked rise in total cholesterol: Japanese experience after the Seven Countries Study, Sekikawa A et al, Int J Epidemiol. 2015 Oct

    [2] Towards a Paradigm Shift in Cholesterol Treatment. A Re-examination of the Cholesterol Issue in Japan: Abstracts, Journal of Nutrition and Metabolism, Apr 2015

    [3] Evacetrapib Fails to Reduce Major Adverse Cardiovascular Events, Trial discontinued after drug shows no clinical benefit, despite impacts on cholesterol, Beth Casteel, American College of Cardiology, Apr 2016

    [4] Voir l’article de France Info TV : Cholestérol et risques cardiovasculaires, un nouveau pave dans la mare ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :