Comme chaque année à l'occasion du Forum économique mondial de Davos en Suisse, Oxfam interpelle les élites.

« Des richesses engendrées l’année dernière, 82 % ont profité aux 1 % les plus riches de la population mondiale, alors que les 3,7 milliards de personnes qui forment la moitié la plus pauvre de la planète n’en ont rien vu », indique Oxfam dans son rapport «  Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent ».

  Une minorité fortunée « accumule d’immenses richesses, tandis que l’immense majorité des travailleurs ne touche pas sa juste part qui lui permette d’accéder à un niveau de vie décent ».

« En 12 mois, la richesse des milliardaires a augmenté de 762 milliards de $. Soit sept fois le montant qui permettrait de mettre fin à la pauvreté extrême dans le monde. »

« Il ne faut que quatre jours au PDG de l’une des cinq premières marques mondiales du textile pour empocher ce qu’une ouvrière du secteur au Bangladesh mettra une vie entière à gagner ».

« Porter les salaires des 2,5 millions d’ouvrières et ouvriers du textile vietnamiens à un niveau décent coûterait 2,2 milliards de dollars par an. Cela équivaut à un tiers des sommes versées aux actionnaires par les cinq plus grands acteurs du secteur du textile en 2016. »

En France, « l’année dernière, les 10 % les plus riches détenaient plus de la moitié des richesses nationales quand les 50 % les plus pauvres se sont partagé seulement 5 % du gâteau. Au sommet de la pyramide, la richesse des milliardaires français a été multipliée par trois en 10 ans et seuls 32 milliardaires français possèdent désormais autant que les 40 % les plus pauvres de la population française. »

« La France se distingue en se présentant comme la championne d’Europe de la rémunération de ses actionnaires : 44 milliards d’euros de dividendes ont ainsi été reversés en 2017 par les entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires. C’est trois fois plus qu’il y a 15 ans, tandis que le salaire moyen n’a augmenté que de 14 % en France au cours de la même période. Les écarts sont ainsi particulièrement significatifs au sein même des entreprises françaises et dans leur chaîne de production : le PDG de Sanofi gagne par exemple en moins d’une journée le salaire annuel moyen d’un français. »

Oxfam propose notamment d'introduire un impôt mondial sur la fortune des milliardaires pour contribuer au financement des objectifs de développement durable.

Psychomédia avec sources : Oxfam InternationalOxfam FranceRapport Oxfam

 Voyez également :