• Le miel (François ROCHE, B. MATHIEU )

     

                                                              2017    104 p.    16 € 

        Nous entretenons un lien particulier avec le miel. Il est paré de toutes les vertus, il contribue à notre santé, il évoque les senteurs d'été, le soleil, les fleurs, les fruits. Nous aimerions qu'il demeure un produit de proximité, loin des lois impérieuses de l'économie, et qu'il reste authentique, naturel, une source de douceur dans un monde en bouleversement.
      Hélas, il n'en est rien. Le miel est devenu une « commodité », comme disent les économistes, c est-à-dire une matière première comme une autre. Plus de 50 % du miel importé en Europe est d'origine chinoise. Cette matière n'a souvent qu'un lointain rapport avec ce produit naturel que nous aimons tant, incorporant parfois autant de sucres ajoutés que de miel authentique. Face à la baisse des populations d'abeilles, la pollinisation de certains arbres fruitiers prend des allures de procédé industriel, mobilisant en Chine des milliers de travailleurs agricoles.   En Californie, qui produit 80 % des amandes vendues dans le monde, on importe des abeilles de la côte Est et même d'Australie pour polliniser les arbres.

       Ce sont ces nouvelles routes du miel qu'explore ce livre, qui révèle une réalité bien éloignée de l'image que nous avons de ce produit afin que le travail des authentiques apiculteurs soit préservé et valorisé.

       Béatrice Mathieu est journaliste, essayiste et apicultrice. Elle est rédactrice en chef adjointe à L'Express où elle dirige le service économie. Elle contribue à la revue Cyclope, spécialisée dans les matières premières.

      François Roche est journaliste et essayiste. Il fut directeur de la rédaction de La Tribune et de L'Expansion. Il collabore également à la revue Cyclope.

     " Les amateurs de miel pourront découvrir les enjeux économiques de leur produit gourmand dans ce petit livre d'enquête. Un marché de niche en forte croissance, lui aussi secoué par l'arrivée de la Chine : premier consommateur et producteur mondial avec des tonnages qui progressent bien plus vite que le nombre de ruches... Ce qui laisse supposer un miel chinois allongé de sucre et d'eau ou bien produit de manière synthétique. Il existe une grosse production de faux miel au niveau mondial.

     La France achète les trois quarts de sa consommation, nos 40 à 70 000 apiculteurs n'y suffisant pas. Attention, la moitié des prélèvements réalisés par la direction de la concurrence ont révélé des anomalies : « miel vosgien » espagnol, miel bio qui n'en est pas, etc. Le livre analyse également la disparition inquiétante des colonies d'abeilles du fait de nouveaux parasites, des pesticides et des manipulations humaines. Au-delà du miel, c'est une bonne partie de notre écosystème qui est en jeu."

      Christian Chavagneux 12/07/2017

      https://www.alternatives-economiques.fr//dix-ouvrages-a-emporter-bronzer-intelligent


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :