• Le nouveau guide des additifs (Anne Laure DENANS)

    2017   280 p . 7,90 € (Poche)

       Voici le premier guide grand public sur les additifs basé sur la science. Vous saurez en quelques secondes si un aliment peut être acheté sans inquiétude.

      Vous découvrirez ce que cachent réellement les codes ou les noms compliqués qui figurent sur les emballages : des additifs sans risque comme le E 330 ou le E 920, ou plus problématiques comme le E 250 ou le E 621.

      Pour classer les 338 additifs autorisés, nous avons analysé les études scientifiques et défini 4 catégories :
       -rouge : additif qu'il vaut mieux éviter
       -orange : à éviter dans des circonstances précises
       -gris : additif douteux
       -vert : additif qui ne pose pas de problèmes

      Avec, pour chaque additif : les aliments dans lesquels on le trouve, la dose à ne pas dépasser et s'il vaut mieux l'éviter chez l'enfant ou en cas d'allergie, diabète, maladie rénale, prédisposition au cancer, risque cardio-vasculaire...

      Parmi les révélations de ce livre :
       -Les 7 colorants soupçonnés de favoriser l'hyperactivité
       -Pourquoi les additifs au phosphate sont sur la sellette
       -Comment les émulsifiants peuvent perturber la flore intestinale
       -7 édulcorants à éviter en cas de glycémie élevée

       Ce guide a été réalisé par les journalistes scientifiques de LaNutrition.fr sous la direction d'Anne-Laure Denans, docteure en pharmacie et diplômée en nutrition.   

    Un formidable outil informatif et pédagogique mis à la disposition des consommateurs », selon le Pr Jean-François Narbonne qui en a écrit la préface.

    Avec, pour chaque additif : les aliments dans lesquels on le trouve, la dose à ne pas dépasser et s’il vaut mieux l’éviter chez l’enfant ou en cas d’allergie, diabète, maladie rénale, prédisposition au cancer, risque cardio-vasculaire… Et les références des études consultées. »

     1 additif sur 4 pose problème : ce guide signale donc 90 additifs qu'il vaut mieux éviter de consommer régulièrement ou à dose élevée. Parmi les substances suspectes : colorants, phosphates, émulsifiants (qui perturbent la flore intestinale) et nitrites.

    Les additifs répondent aux besoins des industriels, pas des consommateurs, soulignent les auteurs. Ils permettent notamment de réduire les quantités d’ingrédients naturels plus onéreux et de prolonger la conservation.  (Psychomédia)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :