• les banquiers contre les banques (Aurore LALUCQ , W. K. BLACK ))

     
     
    2015  152 p.  10 €
     
       Bernard Madoff, Jérôme Kerviel, Kweku Adoboli, ces trois noms sont associés à des fraudes financières de grande ampleur. Ces « affaires », jugées et très médiatisées, ne sont que la face visible d'un système qui encourage plus ou moins ouvertement des cadres de la banque à jouer avec les règles et à les transgresser. 
      Relativement peu évoquée en France et en Europe, cette criminalité en col blanc a pourtant joué un rôle prépondérant dans l'avènement de plusieurs crises financières, qu'il s'agisse de la crise des Savings and Loans dans les années 1980 ou de celle, plus récente, des subprimes, avec les conséquences catastrophiques que l'on sait sur toutes les économies du globe.
      Inventeur du concept de « fraude patronale », William K. Black s'associe à Aurore Lalucq pour décrire les mécanismes de mise en place de la fraude, qui vont de la vente de produits frauduleux aux incitations perverses qui permettent aux courtiers d'améliorer leurs rémunérations.
      Enseigner ces mécanismes, donner aux régulateurs les moyens de faire leur travail, mettre en place des systèmes de lutte contre les conflits d'intérêts, protéger les lanceurs d'alerte sont autant de lignes directrices des réformes à envisager afin d'assainir la situation et de prévenir le développement de la fraude, et donc l'éclatement de nouvelles crises financières.   

    Aurore Lalucq est co-directrice de l’Institut Veblen.

    Economiste de formation, diplômée de l’université de Dauphine et de Paris 1. Après avoir été chargée de mission à la Fondation pour le Progrès de l’Homme, au LARES (Laboratoire de Recherches en Sciences Humaines et Sociales de l’Université Rennes 2) puis à Ritimo pour étudier les questions de pluralisme en économie, elle a rejoint l’IRG –Institut de recherches et débats sur la gouvernance – en 2006 afin de mettre en place le programme IRE.

     Elle dirige aujourd’hui, avec Philippe Frémeaux, la collection "Politiques de la transition" (Institut Veblen/Les Petits matins) et anime le séminaire "Les enjeux économiques de la transition écologique" soutenu par l’Institut CDC.

    Parmi ses dernières publications :

       - Transition écologique, mode d’emploi avec Philippe Frémeaux et Wojtek Kalinowski, Alternatives économiques/Les petits matins, 2014.

      -Produire plus, polluer moins : l’impossible découplage avec Thierry Caminel, Gaël Giraud, Philippe Frémeaux et Philippe Roman, coll. "Politiques de la transitioné, Institut Veblen/Les Petits matins, 2014.

      - Faut-il donner un prix à la nature ? avec Jean Gadrey, coll. "Politiques de la transition", Institut Veblen/Les Petits matins, 2015

       Son mail : lalucq [@] veblen-institute.org

      William K. Black est avocat et universitaire. Il a publié

       -Une Fraude presque parfaite (ECLM, 2012) : Le pillage des caisses d’épargne américaines par leurs dirigeants, Paris, Éditions Charles Léopold Mayer, 2012, 488 p.  , préfacé par Jean de Maillard, en collaboration avec l’institut Veblen pour les réformes économiques (http://www.veblen-institute.org ), traduction de sa version anglaise : (en) The Best Way to Rob a Bank is to Own One : How Corporate Executives and Politicians Looted the S&L Industry, University of Texas Press, 2005 .


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :