• Les méfaits de la pilule contraceptive

             "Une différence spectaculaire" d'une zone du cerveau chez les femmes sous pilule

     
    Lettre de Médecine du Sens n° 277

    Commentaire. Nous savions déjà depuis longtemps que la pilule changeait profondément le psychisme féminin.

    En 1988 le livre « Amère pilule » du Dr Ellen Grant et du Pr Lucien Israel montrait déjà à quel point cela affecte les femmes. 2 fois plus de divorce, 4 fois plus de suicides, 6 fois plus d’enfants battus.

    Mais voilà que cette étude montre directement des modifications profondes du cerveau des femmes qui prennent le pilule.

    « Les femmes qui prennent une pilule contraceptive auraient un hypothalamus bien moins développé que la normale. Cette région clé du cerveau est notamment en charge de la régulation de la faim, du rythme du sommeil, du système nerveux et des hormones ».

    « Baisse de libido, prise de poids, irritabilité, les symptômes associés à la prise de la pilule contraceptive sont nombreux. Liés à un changement hormonal dans le corps, ils pourraient plus spécifiquement être dus à des altérations dans le cerveau des femmes qui prennent ce type de contraception.

    Les femmes qui prennent une pilule contraceptive auraient un hypothalamus bien moins développé que la normale. Cette région clé du cerveau est notamment en charge de la régulation de la faim, du rythme du sommeil, du système nerveux et des hormones.

      Baisse de libido, prise de poids, irritabilité, les symptômes associés à la prise de la pilule contraceptive sont nombreux. Liés à un changement hormonal dans le corps, ils pourraient plus spécifiquement être dus à des altérations dans le cerveau des femmes qui prennent ce type de contraception. Selon de récents travaux présentés à la Radiological Society of North America (RSNA), elles auraient un hypothalamus nettement inférieur à celui des femmes qui ne prennent pas la pilule. L'hypothalamus ? Cette zone cérébrale située à la base du cerveau produit des hormones et aide à réguler des fonctions corporelles essentielles. Comme la stabilité de la température de l'organisme, de l'humeur, mais aussi la régulation de l'appétit, de la libido, des cycles du sommeil ou encore de la fréquence cardiaque.

    "Une différence spectaculaire"

    Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont rassemblé un groupe de 50 femmes en bonnes santé, donc 21 étaient sous contraception hormonale orale. Une IRM cérébrale a été réalisée sur chacune d'entre elles, ce qui a permis de mesurer très exactement le volume de l'hypothalamus. "Nous avons constaté une différence spectaculaire de taille de cette structure cérébrale entre les femmes qui prennent une contraception orale et celles qui n'en prennent pas", explique le Dr Michael Lipton, professeur de radiologie au centre de recherche Gruss Magnetic Resonance du collège de médecine Albert Einstein ...

    Lire la suite de l’article : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/les-femmes-sous-pilule-ont-une-region-cle-du-cerveau-moins-developpee_139577


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :