• Ménage anti-allergies

    Aérer, dépoussiérer, nettoyer sa maison en fabriquant soi-même ses produits de nettoyage : c’est le moment de se lancer dans un grand ménage de printemps version écolo et qui présente aussi l’avantage d’être moins allergisant !  


    Période de neuf et de renouveau, le printemps invite à ouvrir ses fenêtres, à traquer la poussière et la saleté tout en allégeant nos intérieurs souvent surchargés de choses inutiles. Commencez donc par faire la chasse aux produits ménagers tout prêts, et à la multitude de sprays, mousses et gels surpuissants et désincrustants promettant monts et merveilles… Chargés en COV (composés organiques volatils) chimiques (formaldéhyde, éthers de glycol, benzène, toluène, phénoxyéthanol etc.) potentiellement cancérigènes et allergisants, nocifs pour l’homme et l’environnement, ces produits sont en outre très abrasifs et désinfectent au-delà du nécessaire. Nos maisons, qui ne sont ni des hôpitaux, ni des aéroports où circulent en permanence une foule de personnes, nécessitent un entretien plus adapté, mais sans perdre en efficacité ! Pour cela, nous vous proposons de miser sur les basiques du ménage écolo : bicarbonate de soude, vinaigre blanc, savon noir et huiles essentielles. Performants, sains et économiques, ils permettent de tout nettoyer à la maison et se combinent entre eux facilement pour créer des produits ménagers sur mesure.

    Incontournable bicarbonate de soude

    Star du ménage au naturel, véritable touche-à-tout, le vinaigre blanc (ou vinaigre d’alcool) est idéal pour désinfecter, dégraisser et détartrer. Il nettoie et fait briller les vitres, l’inox, les carrelages, les plaques de cuisson en vitro-céramique, les surfaces en mélaminé, en plastique, les sanitaires... Particulièrement économique, pur ou plus ou moins dilué dans de l’eau, il constitue un nettoyant vitre intraitable vis-à-vis de la nicotine et des impuretés qui s’accrochent aux carreaux. Autre grand incontournable du ménage écolo, le bicarbonate de soude. Composé calcaire et de sodium, cette poudre blanche est un abrasif doux dégraissant, désodorisant et détartrant. Il est parfait tel quel sur une éponge humidifiée, associé ou pas à du vinaigre blanc, pour frotter, récurer les éviers, lavabos, douches, baignoires, casseroles brûlées, WC ou versé directement dans les canalisations pour les désodoriser et les déboucher. Dans les chaussures ou dispersé en petites quantités dans la litière des chats, il permet de dissiper les mauvaises odeurs.

    Le savoir noir liquide, mélange de savon à base d’huile d’olive ou de lin et saponifié avec de la potasse, est utilisé comme détachant appliqué pur sur le linge avant lavage. Dilué dans un peu d’eau chaude, il se révèle parfait pour nettoyer les sols et dégraisser la vaisselle, les fours et plans de travail encrassés, là aussi associé à du vinaigre banc ou du bicarbonate de soude (voir ci-dessous notre recette de nettoyant multi-usage).

    Des huiles essentielles en petites quantités

    À ces trois basiques s’ajoutent les huiles essentielles, lesquelles, avec leurs propriétés antiseptique, anti-moisissure, anti-acarien et parfumante, viennent potentialiser l’action des produits ménagers maison. On peut ainsi les ajouter en petites quantités à du savon noir, vinaigre blanc, bicarbonate de soude à raison d’une vingtaine de gouttes pour 200 ml de produit final. Les plus utilisées sont les essences d’agrumes (citron, pamplemousse, orange, bergamote) pour leur parfum tonique et leurs vertus assainissantes. Et pour un ménage anti-allergique (lire ci-dessous notre recette de spray anti-acarien), misez notamment sur la citronnelle et les clous de girofle.

    Faire pousser ses éponges

    Un ménage écolo, c’est aussi peu de déchets… Pensez à réutiliser les flacons et sprays pour fabriquer vos nettoyants et fuyez les lingettes à jeter. Récupérez de vieux tee-shirts, draps ou torchons pour confectionner vos chiffons ou optez pour des articles en microfibre. Mélange de polyamide et de polyester, de par leur tissage particulier, ces derniers dépoussièrent, dégraissent et absorbent, parfois juste humidifiés à l’eau comme pour le nettoyage des vitres. Certes fabriqués à partir de matières synthétiques, ils sont lavables, réutilisables un grand nombre de fois et limitent le recours à des produits ménagers… Ils ont donc toute leur place dans un ménage au vert ! Et si vous êtes définitivement pro-matières naturelles, pourquoi ne pas essayer de fabriquer vous-mêmes vos propres éponges en faisant pousser des graines de luffa dans votre jardin ? C’est justement la bonne saison (lire ci-dessous).

    Outre la chasse à la poussière, véritable nids à acariens responsable d’allergies, le grand ménage de printemps est aussi le moment d’ouvrir grand ses fenêtres, premier geste d’un intérieur sain à adopter toute l’année, les polluants se concentrant dans nos appartements et maisons. Et c’est aussi l’occasion inespérée de faire le vide chez soi… et en soi ! Dans L’Art de l’essentiel, l’essayiste Dominique Loreau remarque que l’excès de biens crée une surcharge qui nous alourdit, concrètement et psychiquement. Jeter, donner, recycler est pour elle à la fois une thérapie, un art et une philosophie. Profitez donc du printemps pour faire le tri et goûtez au plaisir retrouvé du silence et de la zénitude de votre intérieur, sans compter le temps gagné pour le rangement et le ménage, encore plus écolo-minimaliste.

    RECETTES

    Nettoyant ménager multi-usage

    Ingrédients

    Bicarbonate de soude, vinaigre blanc, savon noir, eau, huiles essentielles (citron, tea tree, lavandin super).

     Préparation

    1. Verser dans un bidon de 1 litre 2 cuillères à soupe de bicarbonate, puis remplir d’eau chaude. Bien remuer.

    2. Ajouter 6 cuillères à soupe de vinaigre blanc mélangées à 1 cuillère à café de mélange d’huiles essentielles. Laissez la réaction mousse se faire. Remuer prudemment.

    3. Ajouter 1 cuillère à soupe de savon noir. Bien remuer et transférer quand le mélange est refroidi dans un flacon recyclé.

    Ce produit à tout faire s’utilise directement sur une éponge, en spray, ou dilué dans un seau d’eau chaude pour les sols, à raison de 2 ou 3 cuillères à soupe.

    Spray anti-acarien

    Ingrédients

    Vinaigre blanc, huiles essentielles de thym à thymol, lavandin super, citronnelle et clous de girofle.

     Préparation

    1. Mettez 3 ml d’HE de clou de girofle, 3 ml d’HE de thym à thymol, 2 ml d’HE de lavandin super et 2 ml d’HE de citronnelle dans un flacon spray de 100 ml.

    2. Complétez le flacon avec du vinaigre blanc, mélangez.

    3. Agitez et vaporisez les surfaces à traiter (literie, matelas, rideaux, canapés, tapis). Laissez agir 2 heures, aspirez et aérez. Ce mélange est acaricide (il tue les acariens et leurs œufs) et acarifuge (répulsif), il limite les réactions allergisantes dues aux déjections des acariens. Son action dure environ 2 mois.

     Faire pousser ses éponges en luffa

    -Procurez-vous des graines de Luffa aegyptiaca, « courge-éponge », disponibles auprès de producteurs bio.

    -En avril, plantez-les en godets de tourbe dans un endroit clair, à environ 12°C.

    -En mai, repiquez les jeunes pousses en pleine terre en les espaçant bien de 1 à 2 mètres. Arrosez et apportez du compost.

    -Récoltez à l’automne, faites sécher les fruits et laissez-les ensuite tremper plusieurs jours dans une bassine d’eau.

    -Enlevez la pulpe et les graines puis faites blanchir la luffa dans l’eau bouillante.

    -Refaites la sécher, puis enlevez l’écorce. Vous obtenez un cylindre fibreux et rêche à découper selon vos besoins.

    Ces éponges végétales « home made » peuvent être utilisées comme serpillères, pour nettoyer les surfaces sanitaires, faire la vaisselle ou encore comme gant de crin pour se faire la peau douce sous la douche.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :