• Mon enfant face à l'ennemi invisible (E. VICART de BOCARME)

     

                                                                    2018  15,99 €

       Cet essai biographique peu commun, associe, de manière pertinente, le destin tragique de la fille de l'auteure, atteinte du cancer, avec la pollution généralisée de notre environnement.

     Cette oeuvre évoque tous les sujets sensibles et importants de la société. Elle dénonce un système soumis à un pouvoir impitoyable, celui de l'argent. Elle y dénonce également une science sans conscience, une science criminelle qui empoisonne tous les domaines de la vie. Le but de cette oeuvre est de pouvoir toucher et éveiller quelques consciences, afin d'essayer, si c'est encore possible de sauver l'humanité qui s'autodétruit, sans s'en rendre compte. 

      C'est un véritable cri de désespoir et de colère que pousse l'auteure face à une société qui a perdu toute raison et responsabilité, ne jurant que la rentabilité financière, peu importe ce qu'il en coûte pour le vivant et l'humanité. Elle décrit les terribles souffrances des animaux infligées par des humains pervers, méchants et ignorants.

      Contrairement aux idées reçues, l'être humain dégénère aussi bien physiquement que mentalement, exposé aux polluants, perturbateurs endocriniens, s'alimentant de plus en plus mal, se sédentarisant, coupant tout lien avec la nature.
      Bien sûr, la médecine "moderne" est là pour retarder l'échéance mais à quel prix ? Ainsi, la chimiothérapie, de plus en plus controversée est pointée du doigt par l'auteure. C'est pourquoi elle y dénonce une science sans conscience, une science criminelle qui empoisonne tous les domaines de la vie.

      Cet ouvrage émouvant retrace ainsi le combat de sa fille dont elle retranscrit la parole face à une maladie qui touche de plus en plus de femmes, et particulièrement en France, à cause d'un mode de vie occidental de plus en plus délétère.

      L’auteure propose des solutions pour changer le cours des choses, éviter l’autodestruction de l’humanité et nous faire entrer dans une nouvelle ère. 

    Une ère de paix, de lumière et d’amour !

      Si cet essai est assez désespérant, il n'a qu'un objectif : toucher et éveiller les consciences, pour que l'impasse dans laquelle l'humanité s'engouffre, laisse place à un monde meilleur et bien plus sensé.

      Eléonore Visart de Bocarmé est née à Bruxelles en 1942. Catholique pratiquante, elle vit comme la majorité de ses concitoyens. A la suite d'une dépression, elle remettra tout en question : la société et notamment la religion et la médecine. Elle comprend que l'humanité doit changer complètement d'attitude envers la vie, humaine et animale et abandonner ses traditions, ses cultures, ses croyances qui l'ont amenée au bord du gouffre, sinon elle risque bien de disparaître. Elle va tenter d'éveiller les consciences par des lettres, des conférences, des livres :

      -Ces chrétiens, ambassadeurs du Christ (1989),

      -Cette vie que nous assassinons (2000)  L’auteur nous livre ses pensées et réflexions philosophiques sur notre monde. Elle dénonce avec vigueur la souffrance endurée par les humains et les animaux, les manipulations génétiques, le nucléaire, les pollutions électromagnétiques, les lobbies pétroliers, l’OMC, dérives de nos démocraties... et bien d’autres combats encore à mener.

      -Parcours d'une révolutionnaire, en 2 tomes (2007). Dans "Parcours d'une révolutionnaire", nous partageons la vie de l'auteur dont le but est d'éclairer le lecteur sur les mensonges et les manipulations dont nous sommes tous victimes aujourd'hui. Ce livre est en premier lieu un appel à la révolution intérieure contre le conditionnement que nous subissons, entre autres, par les religions et le système, pour faire de nous des êtres soumis s'imaginant être libres. Une note d'espoir : cette révolution est en cours parmi une minorité qui s'agrandit chaque jour, une minorité rebelle à tous dogmes, qui redécouvre la Mère Terre comme le faisait les Amérindiens mais plus éclairée encore. Elle découvre que l'homme, l'animal et la nature forment un tout qu'il est vain de vouloir cloisonner, car la survie de l'un passe obligatoirement par celle des autres.

    Elle soutient plusieurs associations de protection animale et écologique comme la CVN « Convention Vie et Nature pour une Ecologie Radicale », TU-PA, « Trait d'Union pour la Protection Animale » et VEO, « Vision Ecologique de l'Ornithologie ».


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :