8 ONG réclament, dans une lettre adressée au gouvernement, l'interdiction de l'additif nanoparticulaire dioxyde de titane (E171), omniprésent dans les aliments, notamment comme colorant blanc.

Cela fait bientôt deux ans qu’a eu lieu la première réunion du groupe de travail « étiquetage et restriction des nanomatériaux » piloté par le ministère de l’Environnement, soulignent les signataires.

 

Et cela fait « une dizaine d’années que plusieurs d’entre nous formulons, sur la base de considérations scientifiques, des recommandations concernant l’étiquetage et la restriction des nanomatériaux dans les produits de consommation… sans résultat tangible à ce jour, ni signal clair d’une volonté de prendre des mesures concrètes à court terme ».

« Chaque année en France, près de 500 000 tonnes de nanomatériaux sont importées ou fabriquées sur le sol national (un chiffre officiel bien en deçà de la réalité). »

Les alertes sanitaires mises en évidence depuis plus d’une dizaine d’années se confirment. LINRA et l’ANSES viennent notamment de confirmer le soupçon de cancérogénicité des nanoparticules de dioxyde de titane contenues dans de nombreux aliments, médicaments et dentifrices .

Trois mesures concrètes, estiment les ONG, sont à prendre de toute urgence :

  1. interdire temporairement les nanoparticules de dioxyde de titane susceptibles d’être ingérées,

  2. mieux informer les consommateurs

  3. assurer une vraie traçabilité des nanomatériaux et des produits qui en contiennent.

« Sur le sujet controversé des nanomatériaux, à l’instar des débats autour des perturbateurs endocriniens et des pesticides, l’unanimité est en effet impossible. Les récentes propositions du Medef sont, de ce point de vue, édifiantes : ne rien initier… ou ne réagir qu’en cas de “crise sanitaire avérée”. Très a posteriori donc et en totale contradiction avec le principe de précaution inscrit dans notre Constitution et qui s’applique pourtant par définition en cas d’incertitude. »

Les associations signataires sont les suivantes :

    • Agir pour l’Environnement (APE)
    • Association de veille et d’information civique sur les enjeux des nanosciences et des nanotechnologies (AVICENN)
    • Center for International Environmental Law (CIEL)
  • Centre d'Information sur l'Environnement et d'Action pour la Santé (CIEAS)
  • Développement Durable en Santé (C2DS)
  • France Nature Environnement (FNE)
  • Organisation générale des consommateurs de Meurthe-et-Moselle, Familles de France (ORGECO 54 – FDF)
  • Women Engage for a Common Future France (WECF France)

Omniprésent colorant E171 : plusieurs effets nocifs potentiels sont à l'étude (Anses)

Psychomédia avec source : Veille Nanos.