UFC-Que Choisir a analysé 16 produits alimentaires et cosmétiques de consommation courante pour vérifier la présence des nanoparticules de silicium, oxyde de fer et de zinc, noir de carbone et dioxyde de titane (E171).

Utilisés entre autres pour leur fonction colorante ou anti-agglomérante, les nanomatériaux sont de plus en plus présents dans les produits de consommation courante, mais la réglementation obligeant les fabricants à faire figurer la mention « nano » dans la liste des ingrédients est très peu respectée.

   Leur taille infime favorise la pénétration dans l’organisme (inhalation, pénétration cutanée, ingestion), ce qui est lié à divers problèmes de santé potentiels. (Omniprésent colorant E171 : plusieurs effets nocifs potentiels sont à l'étude - Anses)

Les 16 produits analysés contiennent des nanoparticules, mais seuls 3 le mentionnent sur l’emballage en conformité avec l’obligation légale datant de 2013 pour les cosmétiques et de 2014 pour l’alimentaire.

Loin d’être des produits méconnus, figurent dans cette liste noire des produits taisant la présence de nano :

  • les M&M’s Peanuts ;
  • le déodorant Sanex Natur 48h ;
  • le Dentifrice Aquafresh triple protection + blancheur.

Pour 6 produits, « les additifs/ingrédients sont intégralement sous forme nanométrique sans que le consommateur n’ait l’information de leur présence ! » Il s’agit :

  • de la Soupe Poule au pot de Casino (déshydratée) ;
  • des épices Ducros Mélange malin italien ;
  • du Cappuccino (préparation instantanée) Maxwell House ;
  • de la crème solaire Lavera 100 % minérale SPF 30 ;
  • du stick à lèvres nourrissant Avène Cold cream ;
  • du gloss effet 3D - 33 brun poetic de Bourjois.

UFC-Que Choisir dépose plainte contre :

  • le GROUPE CASINO (soupe) ;
  • JDE (Maxwell Cappuccino) ;
  • MARS CHOCOLAT France (M&M’s) ;
  • MC CORMICK (Ducros Mélange Malin Italien) ;
  • COLGATE-PALMOLIVE (déodorant Sanex) ;
  • LAVERA Gmbh & Co. KG (crème solaire) ;
  • AVENE (stick 0 lèvres nourrissant) ;
  • COTY (Gloss de chez Bourjois) ;
  • GlaxoSmithKline (dentifrice Aquafresh).

L'association « demande aussi à la DGCCRF et au Ministère de l’économie de publier la liste des produits alimentaires et cosmétiques silencieux sur la présence de nanoparticules, de poursuivre effectivement les fabricants en infraction avec la réglementation et de maintenir durablement les investigations sur le sujet ».

Nanoparticules dans l'alimentation : 8 ONG réclament l'interdiction du colorant blanc E171

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : UFC-Que Choisir.
Tous droits réservés.

Voyez également : (sur psychomédia)