• Nourrir l'Europe en temps de crise (Pablo SERVIGNE)

    Nourrir

    2017   202 p.  7,90 € (en Poche)

       En se basant sur les études scientifiques les plus pointues, Pablo Servigne propose une synthèse sans précédent et sans concession de la toxicité et surtout de la vulnérabilité de notre système alimentaire industriel. De la production à la transformation, de la distribution à la gestion des déchets, celui-ci est entièrement dépendant du pétrole, et donc inévitablement voué à disparaître avec la fin des énergies fossiles.

      A quoi pourraient alors ressembler les systèmes alimentaires de demain ? En présentant quelques alternatives qui ont prouvé qu'elles n'étaient ni farfelues ni anecdotiques - de la permaculture à l'agriculture urbaine en passant par l'agroécologie ou le retour à la traction animale -, Pablo Servigne démontre, avec rigueur et conviction, que nous sommes à l'aube d'un changement radical et inévitable dans nos manières de faire et de penser.

       Agronome de formation et docteur en biologie, Pablo Servigne se définit lui-même comme "chercheur in-terre-dépendant et transdisciplinaire". Il est notamment l'auteur de:
       -Comment tout peut s'effondrer (Seuil, 2015, en collaboration avec Raphaël Stevens) et de:
       -L'Entraide, l'autre loi de la jungle (LLL, 2017, en collaboration avec Gauthier Chapelle).
      "Je suis devenu chercheur in-terre-dépendant, auteur et conférencier.

    J’ai une formation plutôt académique (agronome tropical de Gembloux Agro-Bio Tech 2002 et Docteur en sciences de l’Université libre de Bruxelles 2008). Pendant ces années de recherche, j’ai travaillé sur le comportement et l’écologie des fourmis, d’abord en Guyane française, puis à Bruxelles. C’est l’origine de ma passion pour les mécanismes de l’entraide.

      En 2008, j’ai quitté le monde universitaire. Depuis, j’ai consacré l’essentiel de mon temps à la transition, le plus grand défi de notre génération. Cela s’est traduit par quatre années d’éducation populaire (au sein de l’association Barricade à Liège). On y a développé des animations et surtout un pôle de recherches et d’analyses autour des thèmes de la transition,l’économie sociale et solidairel’imaginaire de gauche, et les féminismes. Tous nos écrits sont disponibles gratuitement sur le site (en Belgique, l’éducation populaire est financée par l’Etat). Depuis 2010, je collabore régulièrement avec le seul journal écologiste de Belgique francophone, Imagine Demain le Monde. Un bimestriel très bien foutu. Je co-anime aussi des ateliers de « Travail-qui-relie » (the Work that reconnects), une méthodologie créée par Joanna Macy destinée à refaire du lien entre les humains et avec les « autres qu’humains ».

    Aujourd’hui indépendant, j’écris des articles et des livres en collaboration avec un dense réseau de chercheurs, je donne des conférences et des formations, et je participe à la construction de l’autonomie de notre lieu de vie, ainsi qu’au tissage des « réseaux des temps difficiles ». Tout cela définit grossièrement ce que nous avons appelé avec Gauthier Chapelle et Raphaël Stevens, unchercheur in-terre-dépendant."

    https://pabloservigne.com/bio/


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :