• Quelqus médicaments courants...

    (...)  Lettre Santé Coprs Esprit,

    Les pharmaciens vont me détester 

    Cher(e) ami(e) de la Santé,

    Saviez-vous que le mot pharmacie vient du grec pharmakôn qui veut dire à la fois remède… et poison ?
    Bon, eh bien je sais que je ne vais pas me faire des amis…
    …mais je tiens à le dire haut et fort : les pharmacies d’aujourd’hui vendent souvent plus de poisons que de vrais remèdes !
    C’est bien simple, le top 10 des médicaments les plus vendus en pharmacie sont TOUS bourrés d’effets secondaires dangereux et inutiles :

    • Contre les douleurs, les anti-inflammatoires Ibuprofen, Nurofen ou Voltaren font des trous dans l’estomac et peuvent augmenter votre risque de crise cardiaque de 100 % ;
    • Contre le rhume et les infections hivernales, l’Actifed contient de la pseudoéphédrine, une substance proche des amphétamines qui met en danger votre cœur. Quant à ses concurrents le Fervex et l’Humex, ils incluent un anticholinergique capable d’endommager votre cerveau ;
    • Attention aussi aux pastilles de Lysopaïne et de Strepsil contre le mal de gorge : ils contiennent des produits chimiques douteux et mal identifiés… tout comme les sirops qui soignent la toux ;
    • Contre les nausées, le célèbre Vogalib contient de la métopimazine (dérivé du benzène, de sulfure et d’azote) et a tendance à vous rendre patraque ;
    • Infection urinaire, angine, otite ? Si vous prenez des antibiotiques à répétition, vous allez ravager votre flore intestinale… et entretenir le cercle vicieux de la maladie !
    • Contre les constipations, le Dulcolax finit par irriter votre côlon et vous fatiguer, faute d’absorber correctement les nutriments ;
    • Insomnies ? Le Donormyl, principal somnifère en vente libre, est obtenu à partir d’un dérivé du benzène : il peut causer des glaucomes, attaquer la prostate… et fait grossir !

    Et je pourrais continuer la liste…

    Mais le pire, c’est ce qui se passe avec les médicaments prescrits sur ordonnance.
    Depuis quelques mois, dans les journaux médicaux et les revues scientifiques, on assiste à une explosion de révélations plus sidérantes les unes que les autres : 

    • En février 2016, le prestigieux Journal of the American Medical Association a révélé que l’un des médicaments les plus courants contre les « brûlures d’estomac », les IPP, augmentait le risque de démences et d’Alzheimer de 44 à 66 % !

    Imaginez un peu le désastre sanitaire en perspective, quand on sait que 60 millions de boîtes d’IPP sont vendues chaque année en France !

    • En 2015, des chercheurs finlandais ont prouvé que les médicaments anti-cholestérol (statines) augmentaient le risque de diabète de 46 %...

    Et savez-vous combien de Français prennent ces médicaments dangereux ? 7 millions ! [1]

    • D’après le British Medical Journal, les médicaments les plus courants contre l’insomnie et l’anxiété (les benzodiazépines) causent Alzheimer. Il suffit d’en prendre quelques mois pour voir son risque d’Alzheimer multiplié par deux ! [2]

    Et pourtant, encore aujourd’hui, la moitié des femmes de plus de 80 ans avalent ce médicament dangereux !
    Rappelez-vous que le Médiator n’était pris « que » par quelques centaines de milliers de personnes.
    Mais là, je vous parle bien de dizaines de millions de malades concernés !
    Plus aucun médicament n’est à l’abri. Même le très « banal » Doliprane (paracétamol) est désormais considéré comme un danger public !
    D’après une revue d’études récente, ce médicament augmente de 23 % votre risque de mortalité, si vous en prenez trop régulièrement, même si vous respectez les doses conseillées ! [3] Pour les femmes, plus de 15 comprimés par semaine causent 63 % de crises cardiaques en plus !
    C’est vous dire si la médecine du « tout médicament » est condamnée à mort.
    Ce serait une terrible nouvelle si nous n’avions pas rien pour la remplacer.
    Mais nous ne sommes pas démunis, bien au contraire. 
     
    Car aujourd'hui, en 2018, nous avons accès à un trésor de la nature, capable de guérir 95 % des maladies.

      Cette médecine très particulière est vraiment un formidable espoir pour tous ceux qui rêvent de bien vieillir, sans les douleurs, les maladies et la dégénérescence. 
    Cette médecine, c’est celle… des Huiles Essentielles.
    Si cela vous surprend, c’est tout à fait normal.
    Personnellement, j’ai mis du temps à accepter que les huiles essentielles puissent avoir des effets aussi puissants.

    (...)    Sources :

    [1] Increased risk of diabetes with statin treatment is associated with impaired insulin sensitivity and insulin secretion: a 6 year follow-up study of the METSIM cohort, Cederberg H et al, Diabetologia 2015 May
    [2] Benzodiazepine use and risk of Alzheimer’s disease: case-control study, Sophie Billioti de Gage et al, the BMJ, 2014


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :