•  
                                                                
                                                                   2017   128 p.   12,95 €
      La nature est notre bien le plus précieux, il est important d'en prendre le plus grand soin, de l'observer pour la comprendre et l'imiter. Chacun de nous peut agir pour l'environnement.
      Oui, mais comment ?
      Ce livre plein de conseils vous propose d'adapter votre espace végétalisé selon les principes de la permaculture : le respect de la terre et de l'Homme.
      De nombreuses méthodes faciles à mettre en place permettent de cultiver des légumes tout en respectant le sol, cultiver sur plusieurs strates sans gaspillage d'eau ou encore planter des fruitiers tout en économisant de l'espace. Et tout cela n'est pas réservé aux personnes ayant un grand terrain à la campagne, la permaculture en ville, c'est possible ! De nombreuses surfaces urbaines peuvent être végétalisées (toits, petit jardin, balcon...) pour le plus grand plaisir de tous !

       Davy COSSON est formateur, paysagiste et botaniste depuis près de 10 ans. Il est passionné par le monde du vivant et l'artisanat. C'est à travers de longues promenades en forêt et plusieurs voyages et rencontres qu'il a découvert l'utilité et la beauté des plantes qui nous  entourent. Aujourd'hui, il partage cette passion au quotidien grâce à KIWI-NATURE en alliant trois éthiques qui lui tiennent à coeur : respecter la Terre, prendre soin des Hommes et créer l'abondance pour partager les ressources.


    votre commentaire
  •  
     
                                                                  2016   100p.   13 €
     
       Monnaies locales citoyennes en France, LETS au Canada et en Grande-Bretagne, banques de temps en Italie et en Grande-Bretagne, Accorderie au Québec, Ithaca Hour aux Etats-Unis, Chiemgauer en Allemagne, banques communautaires de développement au Brésil, il existe aujourd'hui pas moins de 5000 monnaies sociales et complémentaires dans plus de 50 pays de par le monde.
      Si ces monnaies émergent dans des contextes de vulnérabilité, voire de crise économique, sociale ou environnementale, elles parviennent parfois à durer et à se faire reconnaître par les autorités politiques locales qui voient dans leur usage un moyen de soutenir une certaine dynamique de développement territorial.
      Marie Fare explore dans cet ouvrage les possibilités offertes par ces monnaies, qui permettent de doter les territoires d'une richesse, et qui sont aussi le symbole de la réappropriation d'un droit kidnappé par les autorités économiques. La monnaie est et doit rester un commun, mis au service d'un développement territorial durable. 
     

       Marie Fare est maîtresse de conférences en économie à l'université Lumière Lyon-2. Ses travaux portent sur la pluralité monétaire, et plus particulièrement sur les monnaies sociales et complémentaires, le développement soutenable, le développement territorial et les territoires.


    votre commentaire
  • http://www.lepotagerdesante.com/

    Par Pascal POOT 

        "Toutes nos variétés sont produites en Bio, en plein air et sélectionnées pour leurs qualités nutritionnellesleurs qualités gustatives, leurs résistances aux maladies, à la sécheresse ou aux excès d'humidité ainsi que pour leur productivité depuis plus de 20 ans.
       Le résultat de cette sélection se traduit entre autres par le fait que nos variétés produisent de 10 à 20 fois plus de vitamines, d'antioxidants et de Polyphénols (les Polyphénols sont, d'après les chercheurs, les nutriments les plus interessant pour la prévention du cancer) que les variétés classiques ou hybrides.


       Nos variétés sont exclusivement anciennes, mais aussi les plus modernes qui soient car nous les améliorons sans cesse.

      Vente de plants à repiquer du 20.04 au 20.05.2017 à notre boutique GAEC LA Graine de Vie à Lodève"

      Beaucoup de vidéos pour jardiniers; vente de graines et de plants.

      Pascal Poot cultives ses légumes sans arrosage ni intrants et a obtenu des légumes sains , très vitaminés , résistants...


    votre commentaire
  •  

    Couverture FR Vol1

    2013   144 p.  18,99 €

      Une introduction complète à l'art de l'aïkido verbal : un style efficace, pacifique et facile à mettre en pratique dans la gestion des conflits et des attaques verbales. Découvrez la philosophie de l'art martial, en mettant en application ses trois étapes dans vos échanges, et observez la transformation rapide et positive dans vos conflits interpersonnels. Le premier dans une série de trois volumes.

     Bonjour et bienvenue sur le site de l’Aïkido Verbal (https://www.aikidoverbal.com/luke-archer/). Je m’appelle Luke Archer, et je suis d’origine irlandaise, né à Dublin en 1974. Je suis formateur, écrivain et conférencier, spécialisé dans la communication, la gestion des conflits, et la pédagogie.

     De formation analyste programmateur de systèmes informatiques et passionné de communication et de pédagogie, je suis arrivé en France en 1995. Très rapidement je suis devenu enseignant, et depuis, j’ai eu l’opportunité de travailler avec un public hétérogène : des écoles, des enfants des pays défavorisés, des PDG de grandes entreprises, des universitaires et des formateurs indépendants.

    J’ai créé la société BetterFly où je mets à la disposition de mes clients une panoplie d’outils efficaces pour mieux communiquer et transmettre. Cette activité professionnelle est centrée sur deux pôles de compétences : la formation et le coaching maïeutique, et l’Aïkido Verbal (dont je suis l’innovateur et le précurseur). J’ai mis au point des outils pédagogiques pour des centaines d’enseignants ; de nombreuses écoles font appel à mes compétences pour concevoir des programmes pédagogiques centrés sur l’apprenant et pour développer des stratégies innovantes en communication.


    votre commentaire
  •  
     
                                                                     2017    120 p.    14 €
      Les enfants sont généralement très curieux et volontaires pour aider aux travaux du jardin ! Ce livre regorge d'astuces et de bons conseils pour leur faire découvrir dans la joie et la bonne humeur les bases du jardinage bio : connaître les besoins des végétaux, favoriser la biodiversité, effectuer les bons gestes...
      Choisissez avec eux, parmi une sélection de plantes (légumes, aromatiques, fleurs, fruits), celles qui vont peupler leur premier jardin (ou balcon). Il ne vous reste alors qu'à suivre les pas à pas pour les accompagner dans leurs découvertes.
      Pour accentuer le côté ludique du jardinage, des activités complémentaires originales et amusantes sont proposées : faire de la peinture de légumes, transformer une carotte en flûte, construire un abri à insectes, sans oublier quelques recettes de cuisine car jardiner, c'est aussi se régaler ! Le tout en 45 fiches d'activités illustrées, accessibles dès 3 ans ! Les jardiniers en herbe d'aujourd'hui deviendront demain les meilleurs protecteurs de la planète ! 
     

       Animatrice nature et responsable pédagogique au Centre Terre vivante, Ghislaine Deniau partage sa passion du jardinage avec les enfants depuis plus de 10 ans.

      Jean-Jacques Raynal, photographe, est spécialisé en jardin, nature et environnement. Auteur de reportages pour la presse magazine française, il collabore notamment avec les 4 Saisons du jardin bio.


    votre commentaire
  • L'eau

                                                                  2017   64.  10 €  (éd. Rustica)

      Découvre 24 activités ludiques pour t'amuser avec l'eau ! Construire un joli moulin, créer une éruption volcanique, partir à la pêche à la grenouille, fabriquer un bâton de pluie... Tu ne vas pas t'ennuyer !

       Tu trouveras également plein d'informations intéressantes sur cet élément si précieux à la planète.


    votre commentaire
  • Psychobiotiques - Alimenter son bonheur

    2017   96 p.  9,95 € (Rustica éd.)

      Notre ventre communique en permanence avec notre cerveau. Il interagit avec lui grâce à ses neurones, mais également grâce à un acteur essentiel : nos bactéries intestinales. Certaines d'entre elles jouent un rôle bénéfique sur notre santé mentale et notre bonheur, ce sont les psychobiotiques.

      Qu'est-ce que le microbiote intestinal ? D'où proviennent les bactéries intestinales ? Nos microbes sont-ils les super-héros de nos intestins ? Nos bactéries influencent-elles notre bonheur ? dépendent-elles de ce que nous mangeons ? Quels sont les aliments du bonheur ?

       Cet ouvrage nous explique de façon simple comment nos bactéries intestinales exercent une influence sur notre comportement, notre personnalité et, plus largement, notre bonheur ; mais aussi comment ces bactéries et donc notre bonheur sont déterminés par notre alimentation.

       Aurélie Fleschen-Portuese est naturopathe certifiée de l'institut supérieur de naturopathie de Paris, de la Fédération française des écoles de naturopathie et membre des associations professionnelles de naturopathie OMNES et APHN. Elle consulte au sein d'un cabinet pluridisciplinaire à Paris et anime régulièrement des ateliers pratiques, conférences et formations pour le grand public et les entreprises sur les thématiques liées à la prévention santé.


    votre commentaire
  •   Notre maison brūle et nous regardons ailleurs

    24 personnalités appellent à Alternatiba
    Image01-Lettre24

    Pour sauver le climat, « il est minuit moins cinq » affirmait récemment le Président du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Plus personne, hélas, ne peut douter de la gravité du dérèglement en cours : « cyclones, tornades, inondations, tempêtes et sécheresses… Entre 1980 et 2011, les catastrophes climatiques ont coûté la vie à quelque 30.000 personnes et occasionné plus de mille milliards de dollars de dégâts sur le continent nord-américain, indiquait une étude du réassureur allemand Munich Re publiée en octobre 2012. En trente ans, le nombre de catastrophes climatiques a presque quintuplé en Amérique du Nord alors qu’il a été multiplié par 4 en Asie, par 2,5 en Afrique et qu’il a doublé en Europe ».


    Article publié sur 
    le 27 septembre 2013 et en ligne

    Et ce que nous vivons aujourd’hui est bien peu de choses par rapport à ce que subiront nos enfants si nous ne sommes pas capables de relever très vite le défi climatique : le franchissement possible du seuil des +2°C (hausse de température moyenne du globe terrestre à partir de laquelle l’impact sur les écosystèmes est de grande ampleur) n’était décrit qu’à l’horizon 2100 il y a quelques années à peine. Mais un communiqué publié en juin 2013 par le CNRS informe que ce seuil pourrait être franchi entre 2035 et 2045 pour le scénario le plus sévère qui est, hélas, celui que suit la courbe actuelle de nos émissions de gaz à effet de serre. Nous voyons -quasiment en direct- la situation s’aggraver de manière terrible et les échéances se rapprocher dangereusement.

    Rien n’a changé depuis le célèbre constat “Notre maison brûle et nous regardons ailleurs”. Pire, depuis l’échec du Sommet de Copenhague en 2009 et l’éclatement de la crise financière, l’urgence climatique semble avoir disparu de l’agenda des décideurs.

    Le projet Alternatiba

    Le projet Alternatiba est né dans ce contexte. Il veut contribuer à relancer une mobilisation citoyenne, au niveau européen, dans la perspective d’un sommet décisif pour les négociations internationales sur le climat qui se tiendra fin 2015 à Paris. Le dimanche 6 octobre, à Bayonne, nous serons des milliers à nous retrouver pour débattre des questions climatiques.

    L’objectif d’Alternatiba est de montrer toutes les solutions possibles pour s’attaquer aux causes du changement climatique, au niveau local comme au niveau global.

    Prendre l’angle des alternatives concrètes permet de rompre avec le sentiment d’impuissance face à ce défi sans précédent pour l’humanité. Il s’agit également d’expliquer que la lutte contre le changement climatique concerne la plupart des aspects de notre vie et de notre société : politiques énergétiques bien sûr, mais également aménagement du territoire, modèle d’agriculture, partage du travail et des richesses, modes de consommation ou de transports etc. Lutter contre le dérèglement climatique n’est pas forcément une contrainte mais plutôt un élan formidable sur lequel l’avenir peut se construire.

    Cette approche a également l’avantage de montrer que les solutions ne viendront pas seulement “d’en haut” mais qu’elles peuvent aussi être mises en œuvre au quotidien, à un niveau local ou régional, individuel et collectif.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •                                                2017    112 p.   14,95 € (Rustica éd.)

      Jardinière, composteur, mangeoire, bordures, tuteurs, carré potager, nichoir, hôtel à insecte, transat, banc, range-outils, table de rempotage, palissade...

      Béatrice d'Asciano, passionnée de décoration et de bricolage, créatrice du Blog de Béa qui recense plus de 1 million de visiteurs, vous entraîne dans un tourbillon de pas à-pas astucieux, pratiques et créatifs. Que ce soit pour votre jardin ou votre maison, vous pouvez tout réaliser avec des planches de palettes. Vous découvrirez où et comment récupérer des palettes, et vous apprendrez comment les démonter, les nettoyer et les assembler, pour pouvoir réaliser "maison" 25 créations récup' de a à Z. Que vous soyez passionné de bricolage ou que vous n'ayez encore jamais scié une planche, après le succès de Palettes récup', Palettes récup' 2 Jardin est fait pour vous !

     
     Mini-serre, table basse bar, treillis, carré potager, étagère pour aromatiques, sellette porte-plantes, table de chevet, nichoir, panier clayette, étagère du jardinier, lampadaire, rangement d'atelier, vestiaire... se trouvent dans un  premier tome.

    votre commentaire
  • 2006    154 p.   5,60 €

       Une interprétation, fort discutable, de l'œuvre de Darwin a imposé la compétition et la lutte comme les moteurs de la vie, aussi bien dans la nature que dans la société. Or la nature met en oeuvre d'innombrables systèmes de symbioses et de solidarités qui ont joué un rôle déterminant dans toute l'évolution biologique et sans lesquels il serait impossible de comprendre le fonctionnement des écosystèmes. Les lichens comme les coraux sont des êtres doubles où chacune des parties rend des services à l'autre ; quant aux champignons, ils nourrissent les arbres qu'ils paraissent parasiter. Dans le règne animal, les prestations de services mutuels entre espèces sont tout à fait courantes. Poissons et oiseaux pratiquent des comportements d'entraide qui témoignent d'un authentique altruisme et qui, comme l'amitié chez de nombreux mammifères, ne sont pas le propre de l'homme. Quant aux sociétés humaines, elles ont développé de précieuses organisations : les mutualités, les coopératives, la sécurité sociale et les assurances... qui sont la hase de l'économie solidaire. La création de nouveaux mécanismes de solidarité sera pourtant absolument nécessaire si l'on veut assurer demain à tous un emploi et un statut dignes d'un être humain ; mais aussi pour sauver la planète des menaces grandissantes que notre mode de développement fait peser sur elle. 
     

       Jean-Marie Pelt est professeur émérite de biologie végétale et de pharmacologie à l'Université de Metz et président de l'Institut européen d'écologie. Il a notamment publié chez Fayard:

       -De l'Univers à l'être

      -Dieu de l'univers : science et foi

      -Le Tour du monde d'un écologiste

      -Au fond de mon jardin

      -Des légumes, Des fruits

      -Le Jardin de l'âme

      -Les Plantes transgéniques

      -La Terre en héritage

      -Les Nouveaux Remèdes naturels 

      -Les Langages secrets de la nature

      -Les Epices

      -L'Avenir droit dans les yeux

      -La Loi de la jungle.


    votre commentaire
  • Le vent
    2017   64 p.   10 € (éd. Rustica)

      Découvre 23 activités ludiques pour t'amuser avec le vent !
    Construire un joli parachute, créer un carillon, jouer avec une girouette, fabriquer des moulins... Tu ne vas pas t'ennuyer !

    Tu trouveras également plein d'informations intéressantes sur cet élément si précieux à la planète.


    votre commentaire
  • 2017   64 p.  9,95 €

    Aujourd'hui le potager ne se fait plus au jardin, il s'installe dans votre appartement !

    Adieu les plates-bandes et autres carrés potagers, les fruits et légumes s'épanouissent aussi bien suspendus à la lumière de vos fenêtres, sur des étagères ou dans des niches. Cuisine, séjour, chambre, chez vous même les recoins les plus sombres peuvent accueillir un potager, grâce à la lumière artificielle.

    Avec le mouvement de la "culture indoor", le potager d'intérieur se développe et se diversifie. Découvrez dans cet ouvrage, au moyen de pas-à-pas illustrés, de schémas et d'exemples détaillés, les nouvelles techniques de culture maraîchère hors-sol : les systèmes hydroponiques et en particulier le window farming, les différents substrats et solutions nutritives, les espèces adaptées.

    En toute simplicité, avec un minimum de matériel et quelques matériaux de récupération, cultivez vos salades, tomates, fraisiers et plantes aromatiques directement dans votre intérieur. Délectez-vous de fruits et légumes frais, bio, produits chez vous et par vos soins.

    votre commentaire
  • 2017   96 p.  9,95 €

       Il est acquis que le cerveau est le premier organe du corps humain. Véritable tour de contrôle, il s'est adapté au fil de l'évolution et gère à lui seul l'intégralité de nos capacités, depuis les besoins physiologiques les plus basiques jusqu'aux fonctions les plus complexes.

        En effet le cerveau influence les pensées, les sentiments, le comportement, la créativité… mais soumis aux difficultés de la vie quotidienne comme le stress, le manque de sommeil ou les agressions environnementales, cet organe fragile peut rapidement se trouver en souffrance. Pour notre propre bien-être, il est essentiel de conserver un cerveau heureux. Qu’est-ce qu'un cerveau en bonne santé ? Comment repérer qu'il va mal ? Quels moyens pour lutter contre le stress ? Quels gestes adopter pour une meilleure hygiène de vie ? Comment stimuler son cerveau ?

       Vous trouverez dans ce livre tous les conseils pratiques, naturels et simples pour un cerveau heureux au quotidien !


    votre commentaire
  • 2017   272 p.   24,95 €

       Que ce soit pour des raisons éthiques, écologiques ou simplement économiques, nous sommes de plus en plus nombreux à chercher des façons de consommer moins, moins cher, et plus responsable.

      Certaines solutions se trouvent à portée de main. En faisant davantage de choses vous-même, de votre pain à vos conserves en passant par du bricolage ou du petit élevage, vous réduisez votre impact sur l'environnement, faites des économies et acquérez des savoir-faire qui profitent à tous.

      Que vous choisissiez de vous mettre à la permaculture, d'élever des poules, de conserver les fruits et légumes de votre jardin ou de construire un système de récupération d'eau de pluie, découvrez dans cet ouvrage toutes les clés pour cheminer vers plus d'autonomie.

       Bernard Farinelli est directeur de l'innovation rurale au Conseil départemental du Puy-de-Dôme et auteur de nombreux ouvrages, dont

      -La Révolution de la proximité : voyage au pays de l'utopie locale aux éditions Libre et solidaire et

      -J'agis pour demain aux éditions Rustica.

     Il travaille depuis plusieurs dizaines d'années sur les questions de l'économie locale, de l'autonomie et du changement citoyen et est considéré comme l'un des spécialistes du monde rural et notamment du phénomène des néo-ruraux.


    votre commentaire
  •                                                               2016    304 p.   22 €

        Un an après Waterloo, en 1816, le monde est frappé par une catastrophe restée dans les mémoires comme l'" année sans été " ou l'" année du mendiant "...

      Une misère effroyable s'abat sur l'Europe. Des flots de paysans faméliques, en haillons, abandonnent leurs champs, où les pommes de terre pourrissent, où le blé ne pousse plus.
       Que s'est-il passé ? En avril 1815, près de Java, l'éruption cataclysmique du volcan Tambora a projeté dans la stratosphère un voile de poussière qui va filtrer le rayonnement solaire plusieurs années durant. Ignoré des livres d'histoire, ce bouleversement climatique fait des millions de morts. On lui doit aussi de profondes mutations culturelles, dont témoignent les ciels peints par Turner, chargés de poussière volcanique, ou le Frankenstein de Mary Shelley.
      L'auteur nous invite à un véritable tour du monde. Au Yunnan, les paysans meurent de faim, vendent leurs enfants et se lancent dans la culture du pavot à opium, moins sensible que le riz aux variations climatiques.
       Dans le golfe du Bengale, l'absence de mousson entraîne une mutation redoutable du germe du choléra, dont l'épidémie gagne Moscou, Paris et la Nouvelle-Angleterre.

      L'Irlande connaît une effroyable famine, suivie d'une épidémie de typhus, qui laisse de marbre le gouvernement britannique. En Suisse, des glaciers avancent avant de fondre brutalement, détruisant des vallées entières. Aux États-Unis, des récoltes misérables provoquent la première grande crise économique, etc.
       Ce livre, qui fait le tour d'un événement à l'échelle planétaire, sonne aussi comme un avertissement : ce changement climatique meurtrier n'a pourtant été que de 2° C...

      Gillen D'Arcy Wood est professeur à l'université de l'Illinois. Il est spécialiste de l'art et de la littérature du XIXe siècle.

     Commentaires:

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 2007  238 p.  11 € (Poche)

      C'est entendu : il existe une horreur économique. Mais la dénoncer ne suffit pas : si la dénonciation était efficace, il y a longtemps que le capitalisme aurait disparu... Les auteurs appellent " capitalisme " ce système qui nous saisit à travers des alternatives infernales, du type : " Si vous demandez des droits supplémentaires, une augmentation de salaire, vous favorisez les délocalisations et le chômage. "

      Comment ne pas être paralysé ?

      D'autres peuples ont appelé cela un système sorcier. Et si ce n'était pas une métaphore ? Et si c'était même le meilleur nom que l'on pouvait donner à la prise que le capitalisme exerce sur nous, nous aidant, du coup, à réfléchir aux manières dont nous pouvons avoir prise sur lui ?

      Pourquoi avons-nous été si vulnérables à un tel système ? Comment se protéger ?

      Certaines idées de gauche, et d'abord la croyance dans le " progrès ", n'auraient-elles pas donné au capitalisme le moyen de nous rendre impuissants ?

      Ce livre s'adresse à celles et ceux qui refusent la résignation. Il affirme l'importance politique de l'action de collectifs capables de créer de nouvelles manières de résister à ce que nous subissons, et la nécessité d'une culture d'apprentissage et de relais, car nous avons besoin des savoirs que produit et demande la construction de tels collectifs.

      C'est par la question pragmatique " comment faire prise " que les auteurs prolongent le cri lancé à Seattle : " Un autre monde est possible ! "

      Philippe Pignarre, directeur de la maison d'édition " Les Empêcheurs de penser en rond ", est chargé de cours sur les psychotropes à l'université de Paris-VIII. Il est notamment l'auteur, à La Découverte, de

      -Comment la dépression est devenue une épidémie (2001),

      -Le grand secret de l'industrie pharmaceutique (2003) et

      -Les malheurs des psys (2006).

     Isabelle Stengers, docteur en philosophie, enseigne à l'Université libre de Bruxelles. Elle est l'auteur de nombreux livres sur l'histoire et la philosophie des sciences, dont, à La Découverte,

       -L'Invention des sciences modernes (1993) et

       -Sciences et pouvoir (1997, 2002).

      Elle a reçu le grand prix de philosophie de l'Académie française en 1993.


    votre commentaire
  •   Bonjour,  

        Nous sommes de plus en plus nombreux, de tous les horizons, à appeler un avenir qui donne envie de se lever le matin, un avenir qui parle à nos enfants, un avenir qui fait rêver !  

      Chacun d’entre nous a un rôle à jouer !

     
       Nous sommes convaincus que si nous sommes de plus en plus nombreux à nous informer et à débattre sur les enjeux et les solutions, si nous sommes de plus en plus nombreux à nous rassembler pour agir chez nous, nous initierons une puissante dynamique citoyenne pour influencer les décideurs politiques.  

    www.lechantdescolibris.fr

    votre commentaire
  • Le guide Terre Vivante du potager bio (J. P. THOREZ, Ch. BOUE)

    2013    467 p.   35 €

      CRÉEZ UN POTAGER SAIN, 100 % BIO ET PRODUCTIF !

     ° Découvrez les savoir-faire bio : compost, paillage, rotations, engrais verts...
     ° Choisissez parmi la centaine de légumes, aromatiques et petits fruits présentés, ceux que vous souhaitez cultiver. Plus de 1100 variétés sont proposées pour leur saveur, leur rusticité...
     ° Apprenez à les protéger naturellement et efficacement contre les ravageurs et les maladies.
     ° Devenez autonome : faites vos plants, produisez vos graines, préparez vos purins, récupérez l'eau de pluie...
     ° Conservez et dégustez vos récoltes grâce aux multiples recettes saines et savoureuses proposées par des jardiniers gourmands !

      Les conseils des auteurs, professionnels reconnus, sont illustrés de plus de 500 dessins et photos et enrichis des trucs et astuces des jardiniers de Terre vivante et de 300 jardiniers amateurs. Tous ces savoirs font de cet ouvrage la référence du potager bio !
     
      Depuis plus de 30 ans, la Scop Terre vivante édite des livres d'écologie pratique, ainsi que le magazine Les 4 Saisons du jardin bio. Terre vivante a également créé des jardins écologiques en Isère, proposant des stages pratiques.
      Jean-Paul Thorez est ingénieur agronome, directeur-adjoint de l’Agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie et…jardinier amateur passionné. Il est également journaliste spécialisé jardinage bio et auteur de nombreux ouvrages sur ce thème.

      Christian Boué est producteur de semences bio, membre du Biau Germe, installé dans le Lot et Garonne à Montpezat d’Agenais. Il cultive chaque année entre 1 et 2 hectares de semences de légumes, d’aromatiques et de fleurs. Ce qui n’est pas rien !

    Extrait  de l'introduction

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 2011     216    6,60 €

       Plus de cent cinquante ans après la publication du célèbre ouvrage de Darwin, De l’origine des espèces, Jean-Marie Pelt s'emploie à récuser la fameuse « loi de la jungle » qui, dans une nature réputée « cruelle », serait le seul moteur de l'évolution. Il existe bien une raison du plus faible : tout au long de l'histoire de la vie sur terre, des premières bactéries jusqu'à l'homme, là où les plus gros n'ont pas su résister aux cataclysmes et aux changements climatiques, ce sont souvent les créatures les plus humbles qui ont survécu. Notre société humaine, dans laquelle règne un esprit de compétition exacerbé, court à la catastrophe si elle n'entend pas cette leçon de la nature qui fait de l'égoïsme la maladie mortelle des puissants et de la solidarité la force des faibles. Un ouvrage fourmillant d'anecdotes puisées au cœur du monde végétal et animal. 

    Extrait     Prologue :

       Un lion déambulait le long d'une rivière. De quoi aurait-il eu peur ? N'était-il pas le roi des animaux ? Chemin faisant, il croisa un scorpion et le trouva aussi laid que méprisable. Pourtant, le scorpion s'enhardit à lui adresser la parole. En termes élogieux, il vanta sa force, sa beauté, mais aussi sa légendaire générosité à l'égard des êtres faibles et insignifiants comme lui. Flatté, le félin daigna prêter l'oreille aux propos de la bestiole qui reprit de plus belle la longue litanie de son dithyrambe, insistant sur les multiples qualités et vertus du roi des animaux. Touché au plus profond de son coeur de lion, le fauve n'avait plus rien à refuser à son minuscule compagnon. Aussi, lorsque celui-ci lui demanda de lui faire traverser la rivière sur son dos, car il ne savait pas nager, le félin promit de s'exécuter.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •   En France, une famille dépense en moyenne près de 2.400 euros par an pour s’éclairer, se chauffer et alimenter les appareils électroménagers. Mais il est possible de réduire la facture de plus de moitié. Comment ? En adoptant des réflexes simples et en se procurant des équipements adaptés permettant de réduire la consommation d’électricité et de réaliser des économies.

      http://www.consoglobe.com/15-astuces-reduire-facture-electricite-3524-cg

    Des astuces simples et pratiques pour payer moins

    Astuce n°1 : misez sur les heures creuses

    Faites fonctionner de préférence vos électroménagers pendant les heures creuses, de 10 h 30 le soir à 6 h 30 le matin en général (les horaires varient en fonction des régions !), car l’électricité y est environ 40 % moins chère.

    Astuce n°2 : quel four utiliser ?

    C’est paradoxal mais sachez que le four micro-ondes est au moins 10 fois moins gourmand en énergie au four traditionnel

    image: http://www.consostatic.com/wp-content/uploads/2009/08/shutterstock-astuces-reduire-facture-electricite-01.jpg

    astuces économies d'énergie réduire facture d'électricité

      Des appareils économes en énergie aident à réduire la facture © MPanchenko Shutterstock

    Astuce n°3 : quels appareils électroménagers ?

    Choisissez des appareils à basse consommation. Les appareils de caté­gorie A+++ sont plus chers, mais consom­ment jusqu’à 10 fois moins. L’appli ecoGator de l’association TopTen peut vous y aider.

    Astuce n°4 : quelles ampoules pour la maison ?

    Remplacez vos ampoules traditionnelles par des ampoules à économie d’énergie (ampoules basse consommation, ampoules LED) qui durent trois fois plus et consomment trois fois moins. Pensez également à profiter au maximum de la lumière du jour… gratuite.

    image: http://www.consostatic.com/wp-content/uploads/2009/08/shutterstock-astuces-reduire-facture-electricite-04.jpg

    astuces économies d'énergie réduire facture d'électricité

      Réfléchissez notamment aux ampoules pour réduire votre facture d’électricité © Sutichak Yachiangkham Shutterstock

    Astuce n°5 : où mettre le congélateur

    La consommation du congélateur dépend de l’écart de température avec l’extérieur, donc il vaut mieux le placer dans une cave, dans une dépendance non chauffée.

    Astuce n°6 : entretenez votre frigo

    Dégivrez régulièrement votre réfrigérateur avant que la couche de givre n’atteigne 3 mm d’épaisseur, ce qui vous permettra d’économiser jusqu’à 30 % de sa consommation d’électricité.

       En savoir plus sur http://www.consoglobe.com/15-astuces-reduire-facture-electricite-3524-cg#Y3b2VPHt4kQGhtfQ.99

    Astuce n° 7 : faites attention au réfrigérateur

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  Une vidéo vous explique ce que sont les perturbateurs endocriniens et leurs conséquences sur la santé. Comment l'Union Européenne refuse de voir la réalité en face.

      https://petitions.pure-sante.info/encore-plus-de-perturbateurs-endocriniens/message/?source=9?utm_

      www.pure-sante.info

      lettre-beaute-au-naturel.com


    votre commentaire
  • Christophe Barbier,18/04/2014

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/medicaments-manips-dans-les-labos_1509204.html

    C'est le livre d'un "repenti". John Virapen fut, en Suède, un dirigeant d'un grand groupe pharmaceutique. Corruption, désinformation... Son réquisitoire choc dénonce les méthodes dont userait cette industrie pour imposer ses produits et masquer leurs dangers. Extraits exclusifs.

    C'est un ouvrage étrange et explosif dont L'Express présente en exclusivité les extraits. Médicaments, effets secondaires : la mort, de John Virapen, que publie le Cherche Midi sous le parrainage du Pr Philippe Even, est un livre étrange parce qu'il est déjà paru en Allemagne, en 2008, puis en Grande-Bretagne, en Suède et dans d'autres pays, sans provoquer une grande curiosité médiatique ni soulever de scandale. Explosif, il l'est, car il prétend dévoiler les rouages terribles des marchés du médicament : "invention" de pathologies pour vendre des remèdes, essais cliniques biaisés, lobbying intense auprès des autorités et, bien sûr, des médecins prescripteurs... 

    Aujourd'hui installé à Malmö, John Virapen se présente comme ancien PDG d'Eli Lilly and Company en Suède. Le laboratoire confirme qu'il a été employé de Lilly au Danemark et en Suède, de 1979 à 1988, mais précise, par la bouche de sa directrice médicale pour la France et le Benelux, le Dr Elena Perrin, que "dans les années 1980, Lilly n'a pas de filiale en Suède, mais seulement un bureau de représentation a minima, c'est-à-dire des responsables dans le domaine médicoréglementaire et pas d'autonomie financière". 

    Lilly rappelle aussi que Virapen a quitté le groupe en octobre 1988, alors que l'autorisation en Suède de la fluoxétine ne date que de 1995, or les conditions de validation de cette molécule, plus connue sous le nom de Prozac, sont une des attaques majeures de l'auteur. "Les affirmations de John Virapen concernant des faits qui auraient eu lieu quand il était employé chez Lilly en Suède dans les années 1980 n'ont aucun fondement, affirme le Dr Perrin. S'ils avaient existé et avaient été connus de Lilly, ils auraient fait l'objet d'une procédure disciplinaire à l'encontre de John Virapen après enquête. Ses allégations sur Lilly donnent une image totalement fausse du groupe et de ses pratiques." Au lecteur de juger... 

    [Extraits]

    J'achète un psychiatre, le Pr Z.

    [A la fin des années 1980, la Suède tarde à donner l'autorisation de mise sur le marché du Prozac, ou fluoxétine, le nouvel antidépresseur de Lilly.]

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •                                                             2014     368 p.   18,50 €

        " J'ai payé un professeur suédois pour augmenter les chances d'accréditation du Prozac en Suède." John Virapen  
      De nombreux médicaments sont mis sur le marché, sans que souci soit fait des effets secondaires non suffisamment contrôlés et qui causent des dizaines de milliers de morts chaque année à travers le monde.  
        De grands universitaires ont consacré de nombreuses études aux perversions cyniques et scandaleuses des grandes firmes pharmaceutiques mondiales, qui se retirent de plus en plus de la recherche sur les grands fléaux (cancers, Alzheimer, maladies neurologiques, psychiatriques, virales et parasitaires du tiers-monde), au profit quasi exclusif de la création d’immenses marchés artificiels à rentabilité immédiate, leur assurant des bénéfices exorbitants, trois à quatre fois supérieurs à ceux de toutes les autres industries, sans aucun avantage pour la santé et les malades.
      Elles y parviennent de deux façons : d’abord, par la promotion de molécules prétendues nouvelles, quoique peu novatrices, simples copies des médicaments plus anciens et dont certaines ont déjà provoqué des dizaines et parfois des centaines de milliers de morts ; ensuite, en suscitant l’anxiété, donc la demande de la population et des parents, inventant et promouvant par un marketing forcené dans tous les médias des maladies qui n’existent pas (pré-hypertension, cholestérol, dépression, hyperactivité de l’enfant, dysphorie menstruelle, etc.) et pour lesquelles elles proposent des pseudo-médicaments, qui ont d’autant moins de chance d’être efficaces qu’ils n’ont rien à traiter, mais qui sont loin d’être sans danger.
      John Virapen, venu de la Guyane britannique, de formation médicale et ancienne pop-star, devenu, dans les années 1980, PDG pour la Suède, puis l’Amérique Centrale, de la grande firme américaine Eli Lilly, raconte de l’intérieur. Son livre n’est pas une étude, mais un témoignage vécu, direct et douloureux, habité de remords, de culpabilité et de révolte contre une politique qu’à travers les drames de l’Opren, du Prozac, du Vioxx et du Strattera, il a mis des années à comprendre et à rejeter.
      C’est donc pièces en main qu’il décrit le fonctionnement interne de ces entreprises, la falsification des études cliniques des médicaments, le secret et la dissimulation des accidents thérapeutiques, systématiquement cachés aux agences de contrôle, la désinformation et la corruption organisées des médecins généralistes par les visiteurs médicaux des firmes et plus encore, celle des experts universitaires infiltrés dans les agences d’État et même celle des politiques.
       Ce livre désespéré et passionnant tente de préparer un avenir meilleur pour les générations futures, dont le jeune fils de l’auteur que l’on trouvera au cœur de ce bouleversant témoignage.

       John Virapen a été PDG d'Eli Lilly & compagnie, en Suède. Son livre a déjà été traduit dans une vingtaine de pays

    Industrie du médicament : "J'ai vendu mon âme au diable"

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •                                                                              2012    368 p.    24 €  

       Les industries privatisent le vivant en le brevetant. Elles exploitent la nature et les savoirs traditionnels de l'humanité pour faire de nouveaux profits. Face au pillage de leurs ressources, les peuples autochtones du monde entier résistent et s'organisent. Traités et conventions tentent de concilier protection de la biodiversité, des identités culturelles et mondialisation des échanges commerciaux. Mais va-t-on pour autant vers plus de partage ?

      Dans son livre, la journaliste Clara Delpas enquête. Agriculture, alimentation, médicaments, parfums, cosmétiques, recherche médicale, biotechnologies, aucune industrie n'est épargnée ! Du riz basmati à la tomate à ketchup en passant par l'aubergine OGM Monsanto, du bois de rose amazonien à la maca péruvienne, de la canne à sucre à la pervenche de Madagascar, de la feuille de coca à celle de stevia, du scandale des semences à celui du purin d'ortie... La liste est longue tant ce dossier est riche et instructif !

        Clara Delpas est une journaliste spécialisée dans les biotechnologies, la génétique, l'environnement et la santé. Elle est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages et passionnée par les cultures du monde. Pour ce livre, elle a rassemblé nombre de témoignages, de documents et voyagé aux quatre coins de la planète.


    votre commentaire
  •                                                             2012    216 p.   18 €  

      Le « Grenelle de l’environnement » a prévu de réduire de moitié l’utilisation de pesticides à l’horizon 2018. Maintes questions se posent en effet depuis des années sur leurs effets sur la santé, et il est tout à fait probable que la disparition totale des abeilles dans certaines régions est due à leur emploi intensif.

      Aussi doit-on envisager dès à présent le remplacement de ces produits, que ce soit dans les vastes exploitations agricoles, dans les jardins grands et petits des « rurbains », voire dans ces cultures miniatures qui agrémentent les balcons et terrasses des citadins. De nouvelles stratégies doivent permettre à ces adjuvants de la vie, de la beauté et de la fécondité des plantes, qui font aujourd’hui l’objet d’intenses recherches (stimulation des défenses naturelles des végétaux, utilisation de produits peu ou pas nocifs, développement de plantes qui « dépolluent » les sols, symbiose avec des champignons, etc.), d’éviter le recours systématique à des produits chimiques.
       Botaniste et fervent écologiste avant l’heure, Jean-Marie Pelt fait ici le point sur l’ensemble de ces perspectives prometteuses et parfois très originales dont certaines sont d’ores et déjà mises en œuvre à travers le monde.

       Président de l’Institut européen d’écologie, Jean-Marie Pelt fut un botaniste-écologiste qu’on ne présente plus. Écologiste, il l' a été bien avant l’heure et il s'est fait connaître par ses nombreux ouvrages dont les plus récents chez Fayard sont :

       -La Terre en héritage (2000, 2003),

       -Les Nouveaux Remèdes naturels (2001, 2003),

      -L’Avenir droit dans les yeux (2003),

      -Le Nouveau Tour du monde d’un écologiste (2005),

      -C’est vert et ça marche !(2007),

      -Nature et Spiritualité (2008),

      -La Raison du plus faible, 

      -Le monde a t-il un sens (2014, co-écrit avec Pierre Rabhi).

      Disparu en 2015, il laisse derrière lui une soixantaine d'ouvrages.


    votre commentaire
  • 2007    314 p.   23 €

       Chacun peut constater les changements climatiques de notre planète. C'est pour l'instant le signe le plus tangible d'un bouleversement écologique majeur qui s'annonce. Un scénario catastrophe se dessine ainsi à l'horizon, qui impose des changements rapides et radicaux si nous ne voulons pas que notre légèreté fasse le malheur de nos enfants. Grâce à l'émergence de la notion de développement durable, en mettant en oeuvre ce nouveau concept dans toutes ses dimensions - économique, écologique, sociale, éthique -, nous pouvons relever les défis du futur.
       Dans C'est vert et ça marche ! Jean-Marie Pelt nous entraîne dans un nouveau tour du monde écologiste. Préservation de la forêt en Amazonie, en Afrique, en Chine, gestion de l'eau douce partout où elle se fait rare, exemples de villes 100 % vertes en Allemagne, au Danemark et, plus surprenant, également au Brésil, multinationales éprises d'écologie, mais aussi mutualités impliquées dans ce combat, volonté de préparer l'après-pétrole, de construire un habitat qui recourt aux énergies renouvelables, etc. D'un continent à l'autre, il dresse un inventaire impressionnant des expériences de développement durable qui ont fait leurs preuves et qui démontrent qu'une autre voie est possible.  

    Extrait

    Non au scénario catastrophe !

      La question de l'avenir est au coeur de l'aventure humaine. Depuis la nuit des temps, les hommes ont tenté de se projeter dans le futur, au-delà de la mort. Et dans nos sociétés sécularisées, marquées du sceau du progrès, les parents veulent pour leurs enfants une vie meilleure que la leur. C'est à cette tâche que s'emploient les acteurs du progrès ; car, selon le célèbre adage des «Trente Glorieuses», «le progrès scientifique et technique génère le progrès économique et social». Progrès dont les fruits doivent être récoltés en continu dans une marche ininterrompue vers des lendemains qui chantent.
       Pourtant l'évolution à long terme dépasse les préoccupations des politiques et autres décideurs contraints d'avancer «le nez dans le guidon». Car dans les démocraties soumises au rythme des consultations électorales, les résultats doivent être perceptibles à très court terme. Plus avant, nul ne sait ce qu'il adviendra. Peut-être le Déluge.
       Imaginons l'avenir d'un enfant naissant à l'instant même. Et imaginons parallèlement qu'aucune inflexion ne soit donnée à la course au progrès, à la croissance et au développement purement quantitatifs tels qu'ils se poursuivent à l'heure actuelle, dopés par la mondialisation de l'économie. Comment sera notre planète quand cet enfant atteindra 70 ans ?

       Jean-Marie Pelt est professeur émérite de biologie végétale et de pharmacologie à l'université de Metz et président de l'Institut européen d'écologie. Il a notamment publié chez Fayard:

       -De l'Univers à l'être

      -Le Jardin de l'âme

      -Les Langages secrets de la nature

      -La Loi de la jungle

      -La Solidarité chez les plantes, les animaux, les humains


    votre commentaire
  •  Scénario et réalisation: Carole Poliquin

    Producteurs: Carole Poliquin et Isaac Isitan

    Les productions ISCA inc.
    6103 Jeanne-Mance
    Montréal, Québec,

    film documentaire plein d'humour bien que le sujet ne semble pas s'y prêter.

    Bande annonce sur  www.homotoxicus.com

       

    "Carole Poliquin réussit le pari d'exposer un problème  grave avec clarté et humour."
    Marjorie Marcillac, ICI

    "...statistiques désolantes, témoignages troublants, photographies éloquentes, rien pour rassurer le bon peuple. (...) La situation est grave, mais le ton de Carole Poliquin n'est pas désespéré."
    André Lavoie, Le Devoir

    "Une bonne enquête"
    Isabelle Massé, La Presse

    "Une approche accessible qui n'exclut pas l'humour"
    Véronique Leduc, Métro

    Une expérience planétaire est en cours et nous en sommes les cobayes

    Chaque jour, des tonnes de substances toxiques sont libérées dans l'environnement sans que nous en connaissions les effets à long terme pour les êtres vivants. Certaines d'entre elles s'infiltrent à notre insu dans nos corps et dans celui de nos enfants. En même temps que notre patrimoine génétique, nous transmettons aujourd'hui à nos enfants notre patrimoine toxique.

    Dans une enquête inédite, menée avec rigueur et humour à partir de ses propres analyses de sang, la réalisatrice explore les liens entre ces substances toxiques et l'augmentation de certains problèmes de santé comme les cancers, les problèmes de fertilité et l'hyperactivité. Les conclusions sont troublantes...

       Posted by stephane in Documentaires, La grande invasion on 19. fév, 2010

       Il fallait au moins une Québécoise pour faire un film comme celui-là. Documentaire de 90 mn, Homo Toxicus raconte notre prise en otage par les substances chimiques, avec le sourire et le délicieux accent de Carole Poliquin. En jouant la citoyenne lambda faussement naïve, la réalisatrice explore les différents enjeux de la problématique.

       Tout commence par une prise de sang qui relève plus de 100 polluants chimiques dans ses veines. Suivie par la caméra, elle part demander à des scientifiques à quoi correspondent ces noms imprononçables, et à quels risques elle s’expose en les hébergeant dans son corps.

       L’objet de ce post n’est bien sûr pas de vous raconter le film. Mais je ne décrirai que la première séquence, particulièrement frappante. Choquante, même. Carole Poliquin embarque pour le Nunavik, la Grand Nord canadien. On le sait depuis la fin des années 1980 et les travaux du chercheur Eric Dewailly : la pollution chimique touche les populations arctiques plus que nous autres. Le DDT, les PCB, dioxines et autres polluants persistants (ou produits organiques persistant – POP, interdits par la convention de Stockholm) sont portés jusqu’à eux par les courants atmosphériques. Grands pêcheurs et chasseurs, les habitants du grand Nord se contaminent davantage en mangeant la viande des baleines, phoques, narvals, morses, ours. Animaux dont les graisses accumulent justement les POP .

       Voilà donc Carole Poliquin dans le village de Palaqsivik où les petits inuits rigolent dans la neige. Mais dans la salle de classe, l’institutrice est branchée sur micro, façon téléopératrice. Une enceinte est fixée au mur. Plusieurs enfants portent des appareils auditifs. Ils entendent mal. Dans cette région, les petits sont touchés par des otites à répétition. Selon Eric Dewailly, c’est l’exposition à de fortes doses de polluants pendant la grossese et via le lait maternel qui pourrait contribuer à l’affaiblissement du système immunitaire des enfants et provoquer cet excès d’infections .


    votre commentaire
  •   "Notre poison quotidien", livre et film de Marie Monique Robin, sur ARTE le 15 mars à 20h40 

         Du 20 au 30 mars 2011 : 6ème édition de la semaine pour les alternatives aux pesticides : inscrivez vous dès aujourd'hui aux marches pour les alternatives aux pesticides!

       "Notre poison quotidien", livre et film de Marie Monique Robin, sur ARTE le 15 mars à 20h40
        Ce documentaire sous forme d'enquête retrace le mode de production, de conditionnement et de consommation des aliments, depuis le champ jusqu'à notre assiette. MM Robin s'intéresse tout particulièrement aux pesticides, à l'aspartame et au BPA. Au travers de ces exemples, elle décortique le système des évaluations et d'homologation de ces substances chimiques en montrant qu'il est totalement défaillant et inadapté. Elle raconte les pressions et les manipulations de l'industrie chimique pour maintenir sur le marché des substances toxiques.
         L'ouverture de ce documentaire se fait sur la réunion que Générations Futures avait organisé à Ruffec en janvier 2010. MM Robin a dédié son film à Yannick Chônet qui apparait dans le documentaire et qui nous a quitté samedi 15 janvier

         (voir hommage : http://www.generations-futures.fr/news/news210110_chenet.html ).
    Le documentaire a été diffusé sur Arte le mardi 15 mars 2011 à 20h40.
        Le livre publié aux éditions La Découverte sera en librairie à partir du 7 mars.
      

       

        Le DVD du documentaire est sorti le 23 mars 2011chez Arte Vidéo


    votre commentaire
  •                                                                 2016    160 p.   10 €
     
       Le harcèlement peut prendre plusieurs formes et avoir plusieurs visages. Contrairement aux idées reçues, les victimes et les harceleurs ne présentent pas un profil type, et les situations de harcèlement sont avant tout alimentées par la peur et la vulnérabilité. Ce livre présente 15 situations d'enfants victimes de harcèlement qui trouvent des idées, des solutions, pour réagir et s'en sortir. Et ce, grâce à Emmanuelle Piquet qui a mis au point une stratégie de parade, (l'" effet boomerang " ou les " flèche de résistance "), qui peut s'adapter à chaque situation. C'est actif, dynamique, très original et profondément efficace !

       Emmanuelle Piquet est psycho-praticienne. Elle est licenciée en psychologie, titulaire d'un master ESC et diplômée de l'institut Gregory Bateson en psychothérapie brève et stratégique. Elle reçoit des patients en consultation, notamment sur des problématiques de souffrance enfantine et adolescente, et forme des professionnels sur ces thèmes en Europe. Elle a également fondé le centre Chagrin Scolaire, spécialisé dans les interventions visant à apaiser les souffrances scolaires. Elle a déjà publié plusieurs livres, comme

     -A quoi ça sert de vivre si on meurt à la fin ? (Sarbacane) ou

     -Te laisse pas faire !, à destination des parents, (Payot) sur le harcèlement. 

      Lisa Mandel est née en 1977 à Marseille. Diplômée des arts décoratifs de Strasbourg, elle commence à travailler dans la presse, pour Capsule cosmique (Milan) ou Tchô ! (Glénat). Elle y crée les séries " Eddy Milveux " et " Nini Patalo " (prix Tam-Tam bande dessinée en 2007, adaptée en série animée sur France 3 et Canal J) Elle fait partie de l'équipe nantaise Professeur Cyclope, qui édite, en coproduction avec Arte, un mensuel numérique du même nom, et publie également des bandes dessinées pour les adultes (HP, l'Association, Super Rainbow, Casterman...).


    votre commentaire
  • 2016     220 p.     9,91 €

       On parle de « la » violence, comme s'il s'agissait d'un phénomène unique. En réalité la violence possède deux polarités, yin et yang, l'une visible, l'autre cachée, auxquelles recourent aussi bien les hommes que les femmes.

       "S’inspirant des travaux de Charles Rojzman, de Marie-France Hirigoyen et de Marshall B. Rosenberg, Olivier Clerc met ici en évidence les deux polarités de la violence, en se fondant sur une approche symbolique :

      Agresser quelqu’un verbalement, le frapper d’un coup de poing ou de couteau, ou encore l’abattre d’une balle, relève d’une dynamique yang : celle du Tigre.

       Harceler moralement une personne à coup d’insinuations et de sous-entendus, l’opprimer dans la durée, la soumettre au chantage, la manipuler ou encore l’empoisonner à petit feu, relève d’une dynamique opposée, yin : celle de l’Araignée.

       Ces deux polarités sont étroitement liées : là où l’une est évidente, l’autre n’est jamais loin. Pour l’instant, toutefois, la société tend à stigmatiser les formes les plus évidentes de la violence (le Tigre), sans prendre en compte celles plus cachées (l’Araignée) dans lesquelles les premières prennent souvent racine. Aucune paix durable ne peut être atteinte tant que l’on ne s’occupe que de la partie visible de l’iceberg de la violence.

       Abordant les attitudes à adopter face à la violence, Olivier Clerc évoque un changement de paradigme relationnel, dans lequel la « lutte contre la violence » - symptomatique et inefficace – fait place à des stratégies permettant de désamorcer les deux polarités de la violence.

       “Olivier Clerc, loin de se contenter de déplorer l'envahissement de nos sociétés par la violence, propose des pistes à la fois pour la compréhension et pour l'action. Il rappelle que notre éducation qui vise à faire de nous des « têtes bien pleines » laisse subsister un véritable analphabétisme relationnel. Comment expliquer autrement nos difficultés à vivre avec les autres, nos déboires sentimentaux et familiaux, notre incapacité à faire face aux conditionnements en tout genre, aux propagandes meurtrières, notre passivité enfin et notre propre violence ?
       Le livre d'Olivier Clerc a pour immense mérite de nous donner quelques clés pour cette alphabétisation.”
                Charles Rojzman (extrait de la préface) 

       Olivier Clerc mène conjointement une carrière d'écrivain, de conférencier et de consultant littéraire. Il est également l'auteur de " Médecine, religion et peur " (Ed. Jouvence), livre dans lequel il dénonce l'importance cachée des croyances dans nos comportements, notamment ceux relatifs à notre santé.


    votre commentaire