• Repenser la pauvreté (Esther DUFLO, A. V. BANERJEE)

    Repenser la pauvreté (Esther DUFLO,

     2014    456 p.   24,30€ (broché) 9 € ( poche)

       Près d’un milliard de personnes vivent avec moins de un dollar par jour. Les politiques destinées à lutter contre la pauvreté semblent souvent incapables d’améliorer leurs conditions de vie. Cet échec pourrait-il être dû aux failles des théories qui sous-tendent ces programmes plutôt qu’au caractère écrasant de la tâche ?

       C’est cette hypothèse que défend cet ouvrage. Les experts ont pris l’habitude de décider à la place des pauvres de ce qui est bon pour eux sans prendre la peine de les consulter. Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo ont initié la démarche inverse. Plutôt que de s’interroger sur la cause ultime de la pauvreté, ils se sont intéressés aux choix qu’opèrent les pauvres en matière de consommation, de mode de vie et d’éducation afin de tester expérimentalement l’efficacité des méthodes préconisées pour améliorer leur sort. Faut-il subventionner les denrées de base ou privilégier les transferts sociaux ? Vaut-il mieux donner ou vendre les moustiquaires qui protègent du paludisme ? La microfinance est-elle le remède espéré pour sortir des « pièges de pauvreté » ?

      L’ouvrage expose les résultats d’enquêtes menées aux quatre coins du monde, le plus souvent en collaboration avec des associations ou des administrations locales. À la différence de certains de leurs collègues, les auteurs ou leurs collaborateurs collectent, traitent et interprètent des données de première main. Ce souci de l’empirie, y compris l’attention pour l’imprévu, accroît d’autant leur pouvoir de prescription, notamment auprès des bailleurs de fonds du développement : ceux-ci sont prompts à célébrer cette combinaison d’immersion personnelle, d’expérience accumulée et d’analyse méthodique, mises au service de l’efficacité et de la recherche de l’efficience. Mais au-delà des données originales et de l’expérience individuelle, ce sont la mesure de l’adéquation des moyens et des fins et l’optimisation de leur rapport qui, en général, suscitent l’intérêt et, souvent, emportent la conviction.

       À distance des réflexes partisans, ce livre aborde ainsi le défi du combat contre la pauvreté comme une série de problèmes concrets qui, une fois correctement identifiés et compris, peuvent être résolus un à un.

      Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo, tous deux professeurs d’économie au MIT, ont cofondé et codirigent J-PAL, laboratoire d’action contre la pauvreté, dont les bureaux sont à Boston, au Cap, à Santiago du Chili, à Chennai (Madras) et à Paris. Esther Duflo fut la première titulaire de la chaire « Savoirs contre pauvreté » au Collège de France.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :