• Un exemple du pouvoir des lobbies

    Chère amie, cher ami de POLLINIS,

    Je sors tout juste du procès qui opposait notre association à l'un des lobbies français de l'agriculture chimique et industrielle.

    Pendant les audiences, je n’ai eu de cesse d'observer la gigantesque puissance de ceux que nous avons en face de nous, dans le combat que nous menons contre l’emprise de l’agrochimie sur l’agriculture, et ses dégâts dramatiques sur l’environnement, les abeilles et notre alimentation.

    Mais je me suis aussi rendu compte – et c’est ce qui me pousse à vous écrire sans attendre – que tout le travail que nous accomplissons, ensemble, avec passion et acharnement depuis quatre ans…

    ...c’est exactement cela qui les dérange.

    Et c’est la preuve que nous faisons du bon travail : ils ne mettraient pas autant de moyens pour essayer de nous démolir si nous n’étions pas une sérieuse menace pour leur business et leurs intérêts.

    Nous sommes plus déterminés que jamais à poursuivre !

    Même si tout est fait pour nous décourager et nous laisser penser que nous sommes comme David contre Goliath – la séance de cet après-midi au tribunal me l’a bien fait sentir…

    Nous étions là pour essayer de contrecarrer une campagne de dénigrement lancée par les tenants du tout-chimique dans le but d’anéantir le grand rassemblement des citoyens organisé par POLLINIS sur internet, pour défendre les abeilles et la nature face aux agressions des lobbies de l’agrochimie.

    En mettant en cause nos méthodes militantes, ils pensaient salir notre réputation et nous réduire au silence.

    Nous avons décidé de contre-attaquer devant les tribunaux. Mais c’était sans compter sur la puissance des lobbies de la chimie et des organisations qui dominent l'agriculture…

    Nous nous sommes retrouvés en face de l’avocate de Monsanto qui a fait condamner José Bové et les faucheurs d’OGM en 2013 (1). L’agro-industrie a les moyens de s'offrir les plus puissants avocats parisiens.

    Et elle ne recule devant rien pour arriver à ses fins, même pas devant l'escroquerie : des constats d'huissiers ont montré qu'ils avaient falsifié des preuves remises aux juges pour faire annuler la plainte que nous avions déposée…

    Et ça a marché ! Notre plainte n'a pas été étudiée sur le fond : nous avons perdu à cause d’une manipulation sur la forme ! C’est malheureusement trop souvent le cas quand des intérêts colossaux sont attaqués en justice... 

    Cette injustice insupportable montre à quel point les lobbies sont puissants en face de nous !!

    Et nous nous attendons à les voir attaquer de plus belle dans les prochains jours... Pour tenter une nouvelle fois de nous décrédibiliser et nous réduire au silence.

    Pour réduire à néant l’incroyable rassemblement de plus d’un million de citoyens que nous avons réussi à bâtir, et qui a poussé notamment à l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles - un sérieux coup dur pour l’industrie !

    Mais leurs menaces ne nous font pas peur ici, à POLLINIS : au contraire, nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre notre combat.

    Parce que c’est grâce à notre combativité et notre ténacité que tant de personnes, aujourd’hui, ont pris conscience de la situation dramatique des abeilles et de la responsabilité de l’agro-industrie dans ce carnage.

    C’est grâce à notre travail sans relâche auprès des institutions nationales et européennes que nous avons pu dénoncer des scandales comme la Directive Secrets d’Affaires, ou les nouveaux tueurs d’abeilles que les lobbies de l’agro-industrie sont en train d'imposer en catimini.

    Tout ce que nous faisons, nous le faisons avec l’objectif d’une agriculture plus propre, plus saine, plus pérenne, respectueuse de la nature et des pollinisateurs dont elle dépend. Parce que nous ne pourrons pas dans quelques dizaines d’années regarder nos enfants et nos petits-enfants dans les yeux et leur dire que, si les tomates, les pommes et les groseilles qu'ils mangent, n'ont plus ni goût ni valeurs nutritives, et sont bourrées de pesticides toxiques, c’est parce que nous avons laissé l’industrie faire la loi sans réagir.

    Alors oui, toute l’équipe est 100 % déterminée à continuer le combat ! Et tout le monde ici espère de tout cœur pouvoir encore compter sur vous dans les dures batailles qui s’annoncent…

    Car il ne faut pas se leurrer : le dénigrement, tenter de saper le lien de confiance entre nous, ce n’est qu’une des nombreuses stratégies utilisées par l’agrochimie pour faire taire ses opposants et imposer sa loi :

    L'infiltration des comités scientifiques et des comités consultatifs, l'armée de lobbyistes sur place à Bruxelles pour faire pression directement sur les décideurs politiques, les financements scientifiques et académiques de grande ampleur pour blanchir leurs produits, le chantage à la délocalisation…

    ...toutes ces techniques de lobbying de Monsanto et consorts, si brillamment décrites dans un récent rapport du très sérieux Corporate Europe Observatory (2), ça ne leur suffit pas.

    Quand, malgré tout ça, les lobbies n'obtiennent pas gain de cause, ils utilisent l'appareil juridique !

    C'est ce qui s'est passé avec le moratoire sur les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles :

    après une bataille de deux ans des associations de citoyens, d'apiculteurs et de défenseurs de l'environnement, la Commission a été contrainte d'interdire pendant deux ans trois de ces pesticides tueurs d'abeilles : Résultat : Bayer, BASF et Syngenta ont immédiatement démarré un procès. (3)

    Et pour occuper le terrain et monopoliser le débat, l’industrie n’hésite pas à créer de toutes pièces des associations paravent, soi-disant « environnementales », et des sites internet d’information écran, dont le but est de prétendre défendre l’environnement en détournant l’attention des méfaits de l’agro-industrie.

    Par exemple pour les abeilles, ils expliquent leur déclin par des maladies et des parasites, et mettent hors d’état de cause les pesticides tueurs d’abeilles !

    Un site qui a vigoureusement attaqué notre association il y a quelques mois, « est bien connu des chercheurs dont les travaux mettent en cause la sécurité des produits commercialisés par l’industrie agrochimique (OGM, pesticides, etc.). Notamment, des scientifiques travaillant sur les risques des pesticides pour les abeilles y sont systématiquement mis en cause. » (2)

    La bataille va être longue pour venir à bout de la mainmise de l’industrie sur les décisions prises en Europe : ils ont leurs pions partout, et disposent de financements hors du commun.

    Mais nous aussi, les citoyens, nous disposons de nos propres armes, et elles sont puissantes !

    Notre plus grande force, c’est d’abord notre nombre. Parce que des millions de citoyens mécontents, ce sont des millions d’électeurs perdus pour nos dirigeants – et ça ils le comprennent très bien.

    Mais nous avons aussi une grande chance, qui est décuplée aujourd’hui grâce à internet : c’est notre capacité à nous rassembler, et nous organiser, pour mener une véritable contre-offensive citoyenne - pour notamment :

    > Faire travailler des scientifiques et financer des études indépendantes pour prouver, chaque fois que ce sera nécessaire, la toxicité des pesticides ;

    > Maintenir une petite équipe dédiée au plus près des institutions européennes et françaises, pour surveiller les mouvements des lobbies et défendre les intérêts des citoyens dans les discussions à huis-clos entre l’agrochimie et les fonctionnaires et parlementaires européens ;

    >Enquêter et dénoncer au grand jour les scandales sanitaires, environnementaux et alimentaires, pour à chaque fois tuer dans l’œuf les nouvelles tentatives de l’agro-industrie d’imposer de nouveaux produits toxiques pour les abeilles, la santé ou la nature ;

    > Rassembler les citoyens, dans l’Europe entière, pour qu’à chaque nouvelle attaque de l’agrochimie nous puissions répondre par des centaines de milliers de messages de protestation en quelques jours.

    Nous ne pouvons pas espérer organiser efficacement et rapidement ce contre-pouvoir citoyen qui puisse vraiment peser dans la balance face à l'agrochimie – notre lobby à nous, les défenseurs de l'abeille et de la nature - sans un minimum de moyens financiers.

    Je ne suis pas en train de dire que de simples citoyens doivent pouvoir sortir des millions d’euros, comme les budgets des lobbies de l’agrochimie !

    Nous avons calculé, avec l’équipe de POLLINIS, que pour mener à bien, et sans tarder, le programme que je vous ai annoncé un peu plus haut, nous devons réunir rapidement un budget de 120.000 euros.

    C'est une somme importante et j'en suis très conscient. Mais il suffit que 4000 personnes donnent 30 euros pour que ce budget soit bouclé et que nous puissions organiser immédiatement la contre-offensive citoyenne, et se doter des armes indispensables pour espérer rivaliser avec les lobbies de l’agrochimie.

    Chez POLLINIS, nous refusons toute subvention de l’Etat ou de grandes entreprises. Nos moyens d’action dépendent à 100 % des dons de citoyens engagés dans le combat pour préserver les abeilles et la nature – c’est ce qui garantit notre indépendance et notre liberté d’expression et d’action, et c’est bien ce que nous reprochent nos « détracteurs » sur les sites d’information financés par l’agro-industrie !

    Aussi, je vous le demande : pouvez-vous SVP contribuer dès aujourd'hui, par votre don, à organiser la contre-offensive des citoyens pour empêcher l’industrie de faire sa loi ? ( Allez sur le site de Pollinis pour cela )

    Je vous le disais au début de cet email : j’ai bien conscience d’être face à l’agro-industrie comme David contre Goliath.

    Hé bien cette histoire est très emblématique : à la fin, contre toute attente, c’est David qui gagne ! Il suffisait d’être bien équipé, et de viser juste.

    C’est tout ce qu’il nous faut aujourd’hui, pour faire tomber le colosse de l’agrochimie !

    Quelle que soit la somme que vous pourrez verser à ce combat (15, 30, 50, 100 ou 200 euros, ou même plus si vous le pouvez !) ce sera une aide précieuse pour permettre à POLLINIS de s’équiper convenablement, et de viser juste.

    Pour démolir, une à une, les techniques qui permettent à l’agrochimie d’imposer sa loi en Europe, et pousser vers une agriculture saine et pérenne, respectueuse de la nature et des pollinisateurs dont elle dépend.

    Un grand merci par avance pour votre aide,

    Nicolas Laarman

     Délégué général de POLLINIS

    (1) Monsanto: huit "faucheurs volontaires" dont José Bové condamnés, L’Express.fr 27/03/2013

    (2) Le lobbying de Monsanto : une attaque contre notre planète et la démocratie, Corporate Europe Observatory Octobre 2016

    (3) Demande d’annulation du règlement d’exécution (UE) n° 485/2013 de la Commission, du 24 mai 2013, modifiant le règlement d’exécution (UE) n° 540/2011 en ce qui concerne les conditions d’approbation des substances actives clothianidine, thiaméthoxame et imidaclopride et interdisant l’utilisation et la vente de semences traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant ces substances actives (JO L 139, p. 12) :

    Bayer:http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?docid=144414&mode=lst&pageIndex=1&dir=&occ=first&part=1&text=&doclang=EN&cid=143210

    Syngenta:http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=144446&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=144112

    BASF:http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=146343&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=144112  

    POLLINIS Association Loi 1901
    10 rue Saint Marc – 75002 Paris www.pollinis.org


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :