• We Feed the World - le marché de la faim (film)

    We Feed the World - le marché de la faim
       Date de sortie 25 avril 2007 (1h 36min)
       De Erwin Wagenhofer
       Avec Peter Brabeck, Jean Ziegler
       Genre Documentaire
       Nationalité Autrichien
       Titre original We Feed the World
        Distributeur Zootrope Films
        Récompense 1 nomination

       Le réalisateur s'est inspiré du livre de Jean Ziegler, L'Empire de la honte et  il   

       lui donne à plusieurs reprises la parole .

       Chaque jour à Vienne, la quantité de pain inutilisée, et vouée à la destruction, pourrait nourrir la seconde plus grande ville d'Autriche, Graz... Environ 350 000 hectares de terres agricoles, essentiellement en Amérique latine, sont employés à la culture du soja destiné à la nourriture du cheptel des pays européens alors que près d'un quart de la population de ces pays souffre de malnutrition chronique. Chaque Européen consomme annuellement 10 kilogrammes de légumes verts, irrigués artificiellement dans le Sud de l'Espagne, et dont la culture provoque des pénuries d'eau locales...
     
    dimanche 4 novembre 2007 à 23h09 - par  zorgol

    We Feed The World, Le Marché de la Faim, est sorti en salle. Ce documentaire d’Erwin Wagenhofen démonte les mécanismes d’une l’industrie agroalimentaire mondialisée.

    En suivant les trajets qu’effectuent les nourritures, il met au jour les déséquilibres absurdes d’un monde qui pourrait nourrir 12 milliards d’êtres humains, et dans lequel 850 millions de personnes sont sous alimentées.

    Dans ce système, le Brésil qui n’a pas atteint l’autosuffisance alimentaire, au lieu de développer des cultures vivrières, transforme la forét amazonienne en culture de soja qui sera utilisé à nourrir les poulets européens.

    Et l’Afrique reçoit à bas prix des tomates cultivées en Europe qui ruinent les agriculteurs locaux.   

      Jean Ziegler est le rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation (en) du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies de 2000 à 2008, poste auquel lui succède Olivier De Schutter. Il est actuellement vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme des Nations unies

     De 2000 à mars 2008, il a été nommé rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation (des populations) du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies.

    En tant que rapporteur spécial, il a étudié le niveau d'alimentation des populations de nombreux pays (Niger, Éthiopie, Inde, Bangladesh, Mongolie, Brésil, Palestine, Bolivie, Cuba, Guatemala, Mongolie…), publiant chaque année de son mandat, pour l'Assemblée générale des Nations unies, un rapport sur la situation7.

    En 2005, dans un ouvrage intitulé L'Empire de la honte, il dénonce le fait que « la faim est [...] la principale cause de mort sur notre planète. Et cette faim est faite de main d'homme. Quiconque meurt de faim meurt assassiné. Et cet assassin a pour nom la dette »8. Dans ses travaux, il met également en avant la malnutrition chronique, ou hidden hunger (faim invisible), qui affecte deux milliards de personnes9. Les carences en micronutriments qu'elle implique « provoquent des maladies souvent mortelles » (kwashiorkor, anémie, rachitisme, cécité)10.

    Dès 2008, il met en lumière le rôle néfaste du développement de la culture des agrocarburants pour l'évolution du prix des denrées sur les marchés mondiaux11,12 :

    « On estime qu’il faut environ 200 kg de maïs pour remplir le réservoir d’une voiture de biocarburant (une cinquantaine de litres), ce qui est suffisant pour nourrir une personne pendant un an. Le risque est donc grand d’entraîner une concurrence entre aliments et carburants qui laissera les pauvres et les victimes de la faim des pays en développement à la merci de prix des aliments, de la terre et de l’eau qui augmentent rapidement. »

    — Rapport du Rapporteur spécial... (2008)1.

    En octobre 2011, alors qu'il n'exerce plus la fonction de rapporteur spécial, Jean Ziegler publie Géopolitique de la faim dans lequel il continue à dénoncer le scandale de la malnutrition qui se perpétue au XXIe siècle. Ainsi, il a qualifié de « crime contre l'humanité » le fait d'abandonner les cultures vivrières au profit des agrocarburants3,4 :

      « Le rapport annuel de la FAO estime que l’agriculture mondiale pourrait aujourd’hui nourrir normalement 12 milliards d’humains, presque le double de l’humanité. Au seuil de ce nouveau millénaire, il n’y a plus aucune fatalité, aucun manque objectif. La planète croule sous la richesse. Un enfant qui meurt de faim est assassiné5. » 

    1. a et b Jean Ziegler, « Rapport du Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation » [archive] [PDF],‎ 10 janvier 2008 (consulté le 27 octobre 2015), p. 23
    2. (en) « NEWS ON RIGHT TO FOOD » [archive], sur UNHCHR.ch (consulté le 27 octobre 2015).
    3. « Le massacre de la faim se déroule dans une normalité glacée » [archive], sur L'Humanité,‎ 4 février 2011.
    4. « Les biocarburants, un crime contre l'humanité » [archive], sur France 24,‎ 14 avril 2008
    5. « Jean Ziegler : « Les spéculateurs devraient être jugés pour crime contre l’humanité » », sur Basta !,‎ 19 décembre 2011  

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :