• Zoloft: attention

    L'anti-dépresseur le plus vendu au monde ne marche pas contre la dépression

    Chère lectrice, Cher lecteur, 

    L’anti-dépresseur Zoloft, de la famille du Prozac, serait inefficace, selon une nouvelle étude clinique britannique publiée dans The Lancet. [1] 


    Cette étude est la première qui soit réalisée sans aucun financement des grandes entreprises pharmaceutiques.

    Elle a porté sur 700 patients, ayant été chez le médecin en Angleterre pour dépression.

    La moitié de ces patients ont reçu du Zoloft, l’autre moitié un placebo (faux médicament).

    Résultat : aucune différence statistique dans leur score de dépression après six semaines de traitement. Après 12 semaines, pareil : aucune différence significative.
     

     Inefficace contre la dépression, ce médicament aurait un léger effet contre l’anxiété

    Toutefois, interrogés sur le fait de savoir s’ils se sentaient mieux, moins anxieux, et si leur santé globale s’était améliorée, les patients prenant le médicament ont déclaré une légère amélioration, de 20 %.

    Les chercheurs en ont conclu que, à défaut d’être efficace pour la dépression, le Zoloft pouvait (devait !) être prescrit contre les symptômes faibles et modérés d’anxiété :

    Nos conclusions sont en faveur de la prescription d’antidépresseurs ISRS (de type Prozac et Zoloft, NDLR), à un groupe plus large de patients que ce qu’on pensait, y compris ceux qui ont des symptômes modérés qui ne remplissent pas les critères de diagnostic de la dépression ou du syndrome d’anxiété généralisée.”, écrivent-ils en conclusion. [2]

    Curieuse conclusion

    Cette conclusion me paraît curieuse, et pour tout dire contradictoire.

    Le médicament ne soigne pas la dépression, il faudrait donc l’étendre à un nombre plus important de patients, sous prétexte qu’il a un léger effet contre l’anxiété ?

    Mais cela ne tient pas compte du risque d’accidents, et d’effets indésirables. Ces médicaments ne sont pas des bonbons.

    Les patients qui prennent du Zoloft se plaignent très souvent de problèmes : insomnie, anxiété, perte du goût et de l’odorat, sentiment d’être anesthésié, indifférent à la vie, coupé du monde…

    Ils sont aussi victimes de dépendance, et de symptômes de sevrages difficiles, incluant des crises de panique, des sueurs et tremblements…

    Il existe un site Internet intéressant, meamedica.fr, qui est une plateforme indépendante où les patients peuvent témoigner des effets de leurs médicaments. Voici la page du Zoloft (dont la molécule s’appelle “sertraline”) : https://www.meamedica.fr/depression-antidepresseurs-irs/sertraline

     Voici un témoignage récent d’une femme de 26 ans :

    Bonjour,
    Suite à un échec avec le fluvoxamine, on m'a prescrit le Zoloft.
    J'ai commencé à 50 mg la première semaine, puis la semaine suivante j'en ai pris 75 mg pour monter jusqu'à 100 mg.
    Bref, ce que je peux dire, c'est que ce traitement est un échec.
    Mon anxiété ne faisait qu'augmenter lorsque je prenais une dose plus forte en plus d'avoir peu d'appétit sous ce médicament ainsi que des battements rapides du coeur. En plus, à 100 mg, j'ai commencé à avoir des idées noires et je n’arrêtais pas de pleurer sans aucune raison. Ce medoc m'a mise à terre alors qu'il était supposé me remonter. Je le déconseille donc si vous souffrez d'angoisse car il ne fait que les augmenter et je ne suis pas la seule à avoir vécu cet enfer vu que j'ai une amie qui en a pris aussi et qui a eu des effets secondaires similaires.
    Aujourd'hui, je commence un traitement sous Remeron mais je peux vous dire que je ressens encore les effets du Zoloft, en plus du sevrage qui n'est pas facile.
    Réfléchissez à deux fois avant de le prendre et exprimez clairement ce que vous ressentez au médecin pour qu'il vous prescrive un traitement adapté à votre situation.”

    Le site contient aussi des témoignages plus positifs, mais il reste surprenant que des médecins-chercheurs poussent leurs confrères à une prescription plus large, y compris à des personnes ayant des symptômes modérés, d’un médicament aussi puissant.

    Rappelons que les anti-dépresseurs sont les médicaments “apprenti-sorciers” par excellence de la médecine moderne : on ne sait pas comment ils fonctionnent, on ne sait pas sur quelle partie du cerveau ou du système nerveux ils agissent.

    Dans ces conditions, le réflexe devrait être… la prudence.

    A votre santé !

    Jean-Marc Dupuis

    https://www.santenatureinnovation.com/anti-depresseur-zoloft/

      Sources:

    [1] Lancet Psychiatry, 2019; published online, September 19, 2019; doi.org/10.1016/52235-9366(19)39366-9

    [2] “Our findings support the prescription of SSRI antidepressants in a wider group of participants than previously thought, including those with mild to moderate symptoms who do not meet diagnostic criteria for depression or generalised anxiety disorder.”


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :