•                                                                              2017   100 p.   16 € 

      Qui sont les migrants internationaux ? Combien arrivent réellement chaque année dans les pays riches ? La France reçoit-elle vraiment « toute la misère du monde » ? Combien coûtent les migrants aux finances publiques des pays d’accueil ? Prennent-ils nos emplois ?
      Les propos erronés, répétés sciemment ou non, sur l’immigration et ses effets, persistent et se renforcent dans les périodes de crise, aujourd’hui comme dans les années 1930.
    Peut-on espérer comprendre et traiter la question de l’immigration si les allégations les plus invraisemblables ne sont pas démystifiées, si les fantasmes et non la réalité nourrissent le débat public ? Les chiffres existent ainsi que leurs analyses et leurs enseignements, fondés sur des études concordantes réalisées dans différents pays.   Pourquoi les ignorer ?
      Loin des plaidoyers en faveur ou contre les migrations ou les migrants, c’est à ces questions, quelquefois dérangeantes, toujours précises, que ce livre tente de répondre.
       E.M. Mouhoud identifie quinze mythes qui parasitent le débat public sur les migrations et permettent à certains responsables politiques de défendre des thèses aussi anxiogènes qu’inexactes. Ce livre fournit des propositions concrètes et de pistes de réflexions pour une véritable politique efficace et juste.
     
      Professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine, El Mouhoub Mouhoud est spécialiste de la mondialisation, des délocalisations et des migrations internationales.

      "Un livre qui fait la synthèse des données et des études disponibles sur la question des immigrés en France, c'est le beau cadeau que nous offre le professeur de Dauphine El Mouhoub Mouhoud. La première partie s'appuie sur tous les travaux universitaires à disposition pour tuer quinze mythes présents dans le débat public français. Il en ressort que la France est un petit pays d'accueil qui n'ouvre pas ses frontières à « toute la misère du monde », tant les migrants qui arrivent sont qualifiés.

    L'un des principes clés démontrés par ce livre est que plus un pays est pauvre, moins il envoie de migrants, mais plus ceux-ci sont qualifiés ; et plus le pays est riche, plus ses ressortissants peuvent migrer, mais ce sont majoritairement des non-qualifiés. Ainsi les migrants d'Afrique subsaharienne qui arrivent chez nous sont davantage diplômés du supérieur que la moyenne des Français ! Le livre passe en revue l'impact des immigrés sur les comptes sociaux et les marchés du travail (faibles), tout en signalant les ratés des politiques publiques (éducation, aménagement du territoire, etc.) vis-à-vis de ce public souvent discriminé. Bien d'autres thèmes sont abordés. La fin du livre propose des pistes d'action pour une politique française renouvelée face aux étrangers. C'est clair et accessible, un outil à conserver à portée de main."


    votre commentaire
  • DVD de la maison 3E

     

      A commander sur http://heol2.org/nos-ouvrages/

    Ou par chèque, 27€ transport inclus à l’ordre de :
    La Maison Autonome
    Adresse : Route de Louisfert
    44520 Moisdon la rivière
    Merci de préciser votre adresse e-mail

    Introduction

    Ecologique Economique Entr’aide

    Un document exceptionnel qui explique la construction de A à Z d’une maison en paille, terre, ossature bois, laine de mouton, puits canadien, chauffe-eau solaire, etc.

    Et qui vous donne l’idée de participer activement à construire partiellement ou totalement votre maison sans passer votre vie à la payer.

    De Patrick Baronnet – éditions La maison autonome


    votre commentaire
  • 2013    252 p.   19 €

      Appels téléphoniques, SMS, chats, recherches Google, statuts sur Facebook : chaque jour nous communiquons des données sur nos fréquentations, nos opinions, nos habitudes, nos peurs, nos désirs ou nos pensées intimes, sans nous soucier de ce qu elles deviennent.

       Or ces informations privées sont enregistrées, stockées et peuvent facilement être analysées et exploitées. À l heure où nous échangeons de plus en plus via Internet, des systèmes de surveillance globaux se déploient pour tirer profit du nouvel or noir du XXIe siècle : les données personnelles.
     Internet, ce formidable outil d'émancipation, est-il en train de devenir le plus efficace instrument de contrôle jamais mis en place ?
      C'est la crainte de Julian Assange et de ses amis militants pour un Internet libre. Leur discussion, limpide et informée, nous ouvre les yeux sur les menaces qui pèsent aujourd hui sur nos libertés politiques et individuelles.
      Un livre à mettre entre toutes les mains.

       Julian Assange est le concepteur et le rédacteur en chef de Wikileaks. Il est le lauréat, en 2009,

    • du prix « nouveau média » d'Amnesty international et, en 2011,
    • du prix de la fondation Sydney pour la paix,
    • du prix Walkley pour le journalisme et
    • du prix Martha Gellhorn.   Il est l'auteur, avec Sulette Dreyfus, de

      -Underground (Éditions des Équateurs).


    votre commentaire
  •                                                             2004    384 p.   19,80 € 

       Depuis la seconde guerre mondiale, le nombre de décès provoqués par le cancer a doublé en France 150 000 par an ! Le tabac, premier accusé, n'en explique que 30 000. Les autres sont essentiellement liés à la dégradation de notre environnement. Le cancer est devenu une " maladie de civilisation ". Ce phénomène s'observe dans l'ensemble des pays industrialisés.
       " On soigne les malades atteints du cancer, constate le professeur Dominique Belpomme, président de l'Association française pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac), et non l'environnement qui est lui-même malade. "
       Des affections cardiovasculaires à la stérilité masculine en passant par le diabète, l'asthme... nombre des maux dont nous souffrons ne sont plus d'origine naturelle mais artificielle, fabriqués en quelque sorte par l'homme. A court terme, c'est la survie de l'espèce humaine qui pourrait être mise en cause 
     

       Dominique Belpomme, chargé de mission pour la mise en œuvre du Plan Cancer, professeur de cancérologie à l'université Paris-V, a fondé l'Artac en 1994


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  •                                                             2015   128 p.  14,95 €

     Produire, conserver et préparer soi-même l'essentiel de son alimentation quotidienne permet à la fois de faire des économies, de redécouvrir le plaisir du fait-maison et de consommer davantage d'aliments sains et forts en goût.

      À la campagne comme en ville, faire pousser soi-même assez de fruits et légumes pour nourrir sa famille, installer un petit poulailler ou même quelques ruches dans son jardin, c'est possible et, surtout, ce n'est pas compliqué !

      Laissez-vous guider sur le chemin de l'autosuffisance alimentaire et découvrez une multitude d'astuces et conseils pratiques pour créer un jardin vivrier, mener un petit élevage, conserver les produits et apprendre à gérer vos provisions tout au long de l'année.   

      Spécialiste du développement local, de par sa formation et son expérience (Directeur de l’innovation rurale au Conseil départemental du Puy de dôme), Bernard Farinelli est un ardent défenseur des campagnes vivantes. Considéré comme un des principaux connaisseurs du phénomène des néos-ruraux, son intérêt pour le monde rural porte aujourd’hui sur l’économie locale, la relocalisation des échanges, les expériences de retour à plus d’autonomie au quotidien.
       Après  avoir tenu chaque samedi matin une chronique citoyenne sur France bleu Pays d’Auvergne durant plusieurs années, Bernard Farinelli, co-président de l’association « 3B » (bocages, bouchures, bourbonnais) s’engage pour la préservation de la haie et du bocage, dans le Bourbonnais où il réside, et ailleurs.


    votre commentaire
  • 2017    144 p.   12 €

      75 % des variétés de semences ont disparu en un siècle. Or elles sont la base même de la vie. Comment expliquer, alors, que ce sujet crucial ait été si longtemps maintenu hors de portée et de compréhension du grand public ?
       La réglementation, il est vrai, est particulièrement complexe. Mais surtout, celui qui possède la semence contrôle toute la chaîne alimentaire. Détenir ce marché mondial représente des enjeux financiers colossaux.
      Cette appropriation du bien commun a commencé à se mettre en place, il y a plus de cinquante ans, avec les semences industrielles.

      Aujourd’hui, elle s’accentue avec les OGM et les « nouveaux OGM », privant des paysans du monde entier du droit élémentaire de cultiver leurs propres graines.
      Comment et pourquoi ce bien si précieux, qui devrait appartenir à tous, a-t-il été privatisé ?

      Quelles sont les conséquences avérées d’une telle logique ?

      Quels risques fait-elle courir à la nature, dont l’être humain est lui-même une composante ?

      Telles sont les questions, vitales pour notre avenir, abordées dans ce carnet.  

       Pierre Rabhi, agriculteur, est un essayiste, romancier et poète français, fondateur du mouvement Colibris. Il est l'auteur de plusieurs livres parmi lesquels

      -Manifeste pour la Terre et l'Humanisme (Actes Sud, 2008),

      -Vers la sobriété heureuse (Actes Sud, 2010),

      -Eloge du génie créateur de la société civile (Actes Sud, 2011),

      -La Puissance de la modération (Hozhoni, 2015).

       -Pour en finir avec la faim dans le monde (2017)


    votre commentaire
  • Nouvelle liste 2017 de 91 médicaments plus dangereux qu'utiles selon Prescrire

     (Pour toutes les demandes de compléments d'information introduites par "voyez" allez sur le site de la revue Prescrire.ou sur http://www.psychomedia.qc.ca/medicaments/2017-01-26/liste-2017-91-medicaments-plus-dangereux-qu-utiles-prescrire)

    Psychomédia   Publié le 26 janvier 2017

    Pour la 5e année consécutive, la revue Prescrire a actualisé, dans son numéro de février, sa liste des «  cas flagrants de médicaments plus dangereux qu'utiles » à éviter pour « d'abord ne pas nuire aux patients et éviter des dégâts ».

    Ce bilan 2017 « a recensé 91 médicaments (dont 82 commercialisés en France) dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés en France ou dans l'Union européenne ».

     

    Le plus souvent, d’autres options ayant une meilleure balance bénéfices-risques sont disponibles.

    Même « en situation d'impasse thérapeutique dans une maladie grave, il n'est pas justifié d'exposer les patients à des risques graves, quand l'efficacité clinique n'est pas démontrée », estime la revue.

    « L'utilisation de certains de ces médicaments dans le cadre d'une recherche clinique peut être acceptable, mais à condition d'informer les patients des inconnues sur la balance bénéfices-risques et d'une utilité de l'évaluation. Dans les autres cas, mieux vaut se concentrer sur des soins utiles pour aider le patient à supporter l'absence d'option capable de changer le pronostic ou d'améliorer sa qualité de vie au-delà de l'effet placebo. »

    Voici la liste des 91 « cas flagrants de médicaments plus dangereux qu'utiles » :

    (De la liste de 74 médicaments de 2016, seuls 3 médicaments ont été retirés : 1 retrait du marché et 2 réévaluations sur la base de nouvelles données.)

    (Pour vérifier si un médicament se trouve dans cette liste, vous pouvez utiliser les touches CTRL F (sur le site de Psychomédia) (simultanément) pour faire apparaître un champ de recherche. Utilisez le nom de la molécule active qui se trouve sur l'emballage du médicament. Pour quelques médicaments, nous avons ajouté les noms commerciaux hors Europe, notamment canadiens et américains.)

    Cancérologie - Hématologie
    • Le catumaxomab (Removab)
    • Le défibrotide (Defitelio)
    • Le mifamurtide (Mepact)
    • Le nintédanib (Vargatef)
    • L’olaparib (Lynparza)
    • Le panobinostat (Farydak)
    • La trabectédine (Yondelis)
    • Le vandétanib (Caprelsa)
    • La vinflunine (Javlor)

    Voyez : 5 anticancéreux à éviter selon Prescrire (2015).

    Cardiologie
    • L’aliskirène (Rasilez), un antihypertenseur inhibiteur de la rénine
    • Le bézafibrate (Befizal), un hypocholestérolémiant (anticholestérol)
    • Le ciprofibrate (Lipanor ou autre), un hypocholestérolémiant
    • Le fénofibrate (Lipanthyl ou autre), un hypocholestérolémiant
    • La dronédarone (Multaq), un antiarythmique
    • L’ivabradine (Procoralan), un inhibiteur du courant cardiaque IF
    • Le nicorandil (Adancor ou autre), un vasodilatateur
    • L’olmésartan (Alteis, Olmetec et associations), un antihypertenseur de la classe des antagonistes de l'angiotensine II (alias sartan)
    • La ranolazine (Ranexa), un anti-angoreux
    • La trimétazidine (Vastarel ou autre), substance aux propriétés incertaines utilisée dans l’angor
    • Le vernakalant (Brinavess), un antiarythmique injectable

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 2011  190 pages - 80 schémas 22 €

      En proie à de grands désordres de santé, Jean Briffaut ressent l'appel impératif de sa survie.

      La reconquête de sa santé l'amène à comprendre le fonctionnement du corps humain. De quoi nos cellules qui le composent ont-elles besoin pour fonctionner correctement ? Et surtout, comment ne pas les intoxiquer ?

      Il découvre le formidable potentiel de guérison qui commence par l'élimination des poisons du corps et se termine par sa régénération totale et définitive… pourvu que l'on connaisse les lois du corps qui sont les lois de la Vie. La vraie question n'est pas tant le «comment guérir» que de retrouver et préserver intacte la puissance de cette énergie vitale qui maintient à la fois la créativité de nos cellules et celle de la conduite d'une vie heureuse. Ce livre nous invite, à partir de schémas pédagogiques, à connaître le fonctionnement de nos organes et leurs interdépendances, pour faciliter de nouvelles habitudes dans le choix de ce qui entre dans notre corps. En soignant notre santé, nous préservons aussi nos sols.

      S'alimenter sans s'intoxiquer à travers une cuisine simple, joyeuse et créative, c'est un programme qui nous est proposé au prix d'un changement accepté et qui tiendra la promesse d'un rendez-vous avec la légèreté et le bonheur de vivre.

    Ce livre est destiné à tous ceux qui cherchent à comprendre les processus de la vie qui sous-tendent notre existence physique, notre vitalité, notre créativité... et notre joie de vivre.

    Presque paradoxalement, ces processus s'expriment également à travers tous les symptômes, aussi divers soient-ils.

    Ainsi, lorsque la biologie semble sortir de l'état normal (fatigue, douleurs, fièvre, gonflements, pathologies...), il est possible d'en comprendre les causes.

    Et de cette compréhension découle tout naturellement les moyens d'y remédier. 

    Cet ouvrage propose une lecture inédite et claire des lois biologiques fondamentales et propose également la mise en oeuvre des facteurs naturels de santé conformément aux connaissances scientifiques les plus actuelles.

    Par surcroit, cette approche se montre très sensible à l'environnement et la planète.

    Cet ouvrage est également destiné aux étudiants et à tous ceux qui se destinent à aider leur prochain par des moyens les plus conformes aux réels besoins de nos organismes.

    prix : 20 euros + 2 euros de port soit 22 euros livré à votre domicile sur le site :  http://jean-briffaut.com/index.php/livres-et-dvd/livre-asp

    payable par Paypal

    ou chèque à l'ordre de :

    Association solutions 3E Salle Schuman 328 rue du général de Gaulle 76230 Bois-Guillaume 

    Une fois le compte Paypal crédité ou le chèque reçu, nous vous envoyons l'ouvrage à votre domicile dans les meilleurs délais


    votre commentaire
  • La maison autonome, le livre

     

      A commander sur:  http://heol2.org/nos-ouvrages

      /Ou par chèque, 20 € transport inclus à l’ordre de :
    La Maison Autonome
    Adresse : Route de Louisfert
    44520 Moisdon la rivière
    Merci de préciser votre adresse e-mail

    Introduction

      6ème édition d´un livre qui vous fait « décoller »… en changeant de mode de vie ! Schémas, croquis, explications techniques pour être définitivement autonome en électricité, avec le soleil et le vent, en eau sanitaire, en eau potable, en eau chaude, en épuration et pour plus de moitié en alimentation.

      Pour sortir de la spirale des incohérences, une famille décide de vivre en harmonie avec ses convictions et aspirations profondes, tant dans les détails techniques que par la philosophie qui sous-tend leur action.

      Cela va dans le sens de l’évolution de l’homme : gérer en adulte cette boule bleue unique où nous vivons.


    votre commentaire
  •  

                                                                   2014     237 p.    18 €

       À mesure que la crise financière dure et que sont demandés aux populations des efforts croissants, on note une désaffection des peuples à l’égard de leurs classes dirigeantes, et l’émergence à grande échelle d’une véritable crise de confiance.
      Dans un ouvrage clair et riche, Thierry Brugvin apporte une matière précieuse pour tout citoyen soucieux de la préservation de l’état de droit en suivant la problématique suivante :
       -Comment grâce à la gouvernance globale illégale, inégale et adémocratique, la classe des élites économiques capitalistes mondialisées, conditionne-t-elle les décisions de la classe des élites des pouvoirs publics nationaux, internationaux et des différents secteurs qu’ils dirigent ?
       Thierry Brugvin pointe les défauts de nos démocraties libérales et le comportement de ceux qui profitent de ces failles par leurs pratiques adémocratiques (abus de pouvoir, défaut de transparence…), voire illégales. Au-delà du constat, Il apporte également des pistes de modernisation dans le sens d’une meilleure répartition des richesses.
      Quelques exemples extraits du travail de Thierry Brugvin :
       -Blanchiments d’argent : Selon le FMI, 50% des flux de capitaux sont passés par des places off-shore en 2003   
       -Collusions d’intérêts : L’actuel président de la Banque Mondiale était conseiller international de Goldman Sachs. 
       -Scandales sanitaires : Réalisation de tests sur les populations locales par Pfizer en 1996 qui, lors d’une épidémie de méningite au Kenya a délivré ses médicaments à 200 enfants, causant la mort de 11 d’entre eux ;
       -Politique internationale : Soutien à certains régimes autoritaires de pays dits démocratiques au mépris des populations.
      C’est un travail de fond que réalise Thierry Brugvin en embrassant la gouvernance internationale sous tous ses aspects. Avec de nombreuses sources à l’appui, il offre au lecteur la capacité de repenser l’exercice du pouvoir de manière égalitaire et responsable. 
     

      Thierry Brugvin est docteur en sociologie (EHESS), il exerce comme enseignant chercheur à l’université notamment. Il est spécialiste de la sociologie des élites.


    votre commentaire
  •  
    2016    168 p.    18,90 €
     
      À l'heure où les guides pratiques sur la méthode Montessori se multiplient, voici celui que Maria Montessori a elle-même conçu pour « entrer dans les familles », écrit en espagnol en 1939 (étayant une première version de 1914 en anglais). Inédite en français, cette version historique a néanmoins gardé toute son actualité.

      Dans ce manuel, qui n'est pas seulement pratique, Maria Montessori présente aussi la philosophie de sa pédagogie en rappelant son objectif final : servir la Paix. Elle insistait en effet sur le fait que l'éducation était la meilleure arme pour la Paix, et qu'il fallait, pour l'atteindre, considérer l'enfant comme le guide de son éducation. Qui mieux que lui-même sait ce qui est bon pour son propre développement ?

      Originalité de ce manuel : il est le seul illustré par des photos personnelles de Maria Montessori. La traductrice s'est efforcée de reproduire en couleur ces photos soigneusement choisies. La mise en parallèle des clichés historiques en noir et blanc et des photos contemporaines montre bien qu'en dépit du siècle qui s'est écoulé depuis l'ouverture de la première « Maison des Enfants », et malgré toutes les évolutions de la méthode qui n'est ni figée ni passéiste, l'essentiel est resté identique.

       Maria Montessori, (1870-1952), est une femme médecin et pédagogue italienne. Elle est mondialement connue pour la pédagogie qui porte son nom. L'intégralité de son oeuvre est publiée chez Desclée de Brouwer.
      Charlotte Poussin, éducatrice Montessori diplômée de l'AMI, est membre du conseil de l'Association Montessori de France, et l'auteur de plusieurs ouvrages de référence autour de la pédagogie Montessori.


    votre commentaire
  • La France autorise des perturbateurs endocriniens cancérigènes. Elle cède ainsi devant la pression de l’Allemagne et des grands lobbies chimiques. La France a pourtant longtemps été, avec les pays nordiques traditionnellement plus conscients, à la pointe de la lutte contres ces toxiques très dangereux.

    A peine quelques jours après l’arrivée du Président Macron et de Nicolas Hulot elle accepte l’inacceptable. Bravo !

    Si vous rajoutez l’obligation de 11 vaccins, vous commencez à comprendre quels sont les lobbies qui gouvernent et ont mis leur alliés dans la place.

    Déception profonde Mr Hulot !

    L’ARTICLE :

    Définition européenne des perturbateurs endocriniens : la France cède à l’Allemagne

    Psychomédia – 4 juillet 2017

    « “Après des années de lobbying” », les critères de définition des perturbateurs endocriniens ont été adoptés par la Commission européenne grâce à un revirement de la France, rapporte Le Monde.

    Celle-ci s’opposait « “depuis plus d’un an, aux côtés du Danemark et de la Suède, à un texte jugé trop peu protecteur de la santé publique et de l’environnement (…). Berlin, favorable à une réglementation peu contraignante pour l’industrie, a eu gain de cause.” »

    Le texte adopté n’a pas évolué par rapport à la version présentée le 30 mai par la Commission. Version qui avait suscité une mise en garde de trois sociétés savantes : l’Endocrine Society, la Société européenne d’endocrinologie et la Société européenne d’endocrinologie pédiatrique.

    Les scientifiques estimaient que le niveau de preuve requis pour identifier une substance comme perturbateur endocrinien est trop élevé pour garantir au texte son efficacité.

    En outre, le texte adopté conserve une clause, ajoutée à la demande de l'Allemagne, permettant, en contravention avec les objectifs du texte, d’empêcher un retrait des pesticides « conçus spécifiquement pour perturber les systèmes endocriniens des insectes ciblés ». Et ce, alors qu’ils sont aussi susceptibles d’atteindre ceux d’autres espèces animales, dont les humains.

    Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a assuré sur France Info que les experts français plancheraient sur ces pesticides et que « si leur dangerosité est avérée, nous les sortirons unilatéralement du marché ». Il a néanmoins salué l’adoption de ces critères comme « une avancée considérable », ouvrant « une brèche qui ne va pas se refermer ».

    La Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme, de son côté, « évoque “une définition au goût amer”, à l’unisson de plus de 70 ONG européennes, qui appellent le Parlement européen à rejeter les critères adoptés », souligne Le Monde.

    Psychomédia avec source : Le Monde.

     http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2017-07-04/perturbateurs-endocriniens-definition-europeenne

    Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 171


    votre commentaire
  • 2017    350 p.   17 €

         Ce livre, dont on nous a dit le plus grand bien, arrive en français en août. Réjouissances.

      L'enquête de terrain d'Anna Lowenhaupt Tsing commence dans les forêts dévastées de l'Oregon aux États-Unis, où les grands pins ponderosas ont été coupés pour alimenter l'insatiable industrie du bois, et se termine dans celles du Yunnan, où la marchandisation fait des ravages dans les campagnes, après être passée par la Laponie et le Japon. Le sujet du livre ? Le matsutake, un champignon très cher au Japon qui ne pousse quasiment plus sur l'archipel nippon et qu'il faut donc importer. Anna Tsing va explorer les mondes que ce champignon éclaire ou même fabrique. Le matsutake n'est donc pas un prétexte ou une métaphore mais une loupe pour observer le monde.

       Les cueilleurs de l'Oregon sont des réfugiés d'Asie du Sud-Est, des vétérans des guerres américaines ne pouvant plus vivre en ville, des sans-papiers... Ce sont des précaires qui vendent chaque soir les champignons qu'ils ont trouvés. Pour l'auteure, la " précarité " n'est pas seulement un terme décrivant la condition des cueilleurs sans emploi stable ni aucun des avantages liés au salariat mais, avec celui de " ruines ", un concept pour penser le monde dans sa globalité.

       Anna Tsing montre comment le modèle de la plantation de canne à sucre au Brésil, en tout point opposé à une forêt de matsutakes, a été le modèle du capitalisme fordien aujourd'hui en train de disparaître. C'est dans les rapports entre le Japon et les États-Unis que le capitalisme s'est totalement réinventé depuis la Seconde Guerre mondiale, l'Europe ne jouant manifestement aucun rôle. Mais quelles seront les conséquences à terme de ces changements pour ce continent au-delà du seul problème dit des délocalisations ?

       Suivre les matsutakes mène aussi à une nouvelle manière d'apprécier la biologie et la science. Les champignons sont une espèce vivante si particulière qu'elle fait trembler les fondements de la biologie contemporaine. Ils révèlent aussi pourquoi la " science japonaise " et la " science américaine " ne coïncident pas.

       Anna Lowenhaupt Tsing est professeur d'anthropologie à l'université de Californie, Santa-Cruz, et à l'université Aarhus au Danemark.


    votre commentaire
  •   

    2017    288 p.    19 €

      Stockés dans des décharges, éparpillés à la surface des océans ou dispersés en particules invisibles dans l'atmosphère, les déchets sont désormais des traces indélébiles de notre présence sur terre autant que des symptômes de la crise du monde contemporain.
       Après les avoir enfouis et brûlés, il est devenu impératif de les réduire, de les réutiliser, de les recycler. À l'heure de l'économie circulaire, cette promesse d'un monde sans restes rappelle un mensonge de la tribu Chagga, évoqué par l'anthropologue Mary Douglas : les mâles adultes de cette tribu affirment ne jamais déféquer !  

      Ce livre fait un point complet sur la problématique déchet : de l'invention des déchets, à leur devenir : élimination puis recyclage voire réutilisation. Mais, pour une grande partie d'entre eux c'est la dispersion dans la nature qui les attend, au point que l'auteur reprend volontiers le terme d'anthropocène pour décrire notre époque, "un monde plastique" né de la société de consommation.

      Comment y faire face ? Le plastique véhicule de dangereux polluants qui se sont immiscés partout dans les écosystèmes, au point que l'ensemble du vivant est contaminé. Stockés dans des décharges, éparpillés à la surface des océans ou dispersés en particules invisibles dans l'atmosphère, les déchets sont désormais des traces indélébiles de notre présence sur terre autant que des symptômes de la crise du monde contemporain.

       De même, ce livre montre que la quête de pureté et de maîtrise technicienne du déchet dans nos sociétés industrielles fabrique un aveuglement collectif. Il raconte comment Homo detritus, face cachée d'Homo œconomicus, a cru sauver la planète en " bien jetant ".

       Et si le déchet était la preuve tangible de notre incapacité à durer sur notre unique support de vie ?
      Un livre fort sur les impasses des approches " gestionnaires " de notre société du déchet.

      Baptiste Monsaingeon (né en 1983) enseigne au département de sociologie de l'université Paris 1. Chercheur postdoctoral à l'IFRIS, il est titulaire d'un master en philosophie et d'un doctorat en sociologie pour lequel il obtient, en 2009, la bourse doctorale de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). La même année, il devient cofondateur de l'association Watch the Waste, et participe à la première expédition dédiée à l'identification de concentrations de débris plastiques en Atlantique Nord. Il est membre du bureau de l'association Worgamic, dédiée à la gestion des déchets organiques en ville. Il est également membre du conseil scientifique de l'exposition Vies d'ordures au Mucem, programmée pour l'été 2017 à Marseille.


    votre commentaire
  • Un vieil Indien explique à son petit-fils que chacun de nous a en lui deux loups qui se livrent bataille. 
     

    Le premier loup représente la sérénité, l’amour et la gentillesse.

    Le second loup représente la peur, l’avidité et la haine.
     
    « Lequel des deux loups gagne ? » demande l’enfant.
                      « Celui que l’on nourrit » répond le grand-père.       
    Sagesse amérindienne

     


    votre commentaire
  • Attac France

    21 ter rue Voltaire
    75011 PARIS     France     12/07/2017

    votre commentaire
  •  http://www.bfmtv.com/sante/des-chercheurs-alertent-sur-les-dangers-du-gel-antibacterien-pour-la-sante-1198534.html    (30/06/2017)

    Des professionnels de santé mettent en garde contre deux composants que l'on retrouve notamment dans le gel antibactérien, certains jouets ou dans le dentifrice.

      Lavez vous les mains plutôt que d’utiliser des gels anti bactériens, ils contiennent des molécules toxiques.

    Ils sont apparus il y a 20 ans, ont fait la fortune des fabricants, ils ont même été considérés comme la preuve d’une médecine de qualité.

    En fait ils contiennent des molécules toxiques. 

    L’idée générale encore une fois est celle d’un équilibre naturel. SI vous voulez détruire les insectes avec des perturbateurs endocriniens, ou avec les néonicotiniques vous agissez sur toute la chaine vivante avec des effets secondaires dangereux (abeilles, humains…).


    votre commentaire
  •   Sclérose en plaques/vaccination Hépatite B : "Un faisceau d'indices graves, précis et concordants peut suffire à prouver le lien de causalité", selon la justice 

    franceinfoRadio France    publié le 21/06/2017 |

       Cet arrêt de la cour de justice de l'Union européenne (CJUE) pourrait permettre aux autres malades d'obtenir réparation du préjudice subi, si le juge estime que les indices graves, précis et concordants, sont suffisants.

       La cour de justice de l'Union européenne (CJUE), saisie par la Cour de cassation française, a estimé, mercredi 21 juin, dans un arrêt qu'en l'absence de consensus scientifique, un "faisceau d'indices graves, précis et concordant pouvait suffire à prouver le lien de causalité" entre un vaccin et le déclenchement d'une maladie".

    L'affaire qui a conduit la Cour de cassation à demander l'avis de la juridiction européenne concerne un homme décédé en 2011, M. J. W., qui avait contracté la sclérose en plaques, un an après s'être vu administrer un vaccin contre l'hépatite B. Dès 2006, avec sa famille, il avait introduit une action en justice contre la laboratoire Sanofi Pasteur, qui produit ce vaccin.

    Pas de lien de causalité pour la Cour d'appel de Paris 

    Dans un premier temps, la Cour d'appel de Paris avait considéré qu'il n'existait pas de consensus scientifique prouvant le lien de causalité entre la vaccination contre l'hépatite B et la survenance de la sclérose en plaques. Elle avait rejeté le recours de la famille, qui s'était alors pourvue en cassation.

    La Cour de cassation a décidé, quant à elle, d'interroger la Cour de justice de l'Union européenne, pour savoir si le juge pouvait se baser sur des indices graves, précis et concordants pour établir le défaut d'un vaccin et établir le lien de causalité avec la maladie, en l'absence de preuves scientifiques certaines et irréfutables.

    Dans le cas de M. J. W., ces indices graves, précis et concordants sont son excellent état de santé antérieur au vaccin, l'absence d'antécédents familiaux, et le fait que la sclérose en plaques se soit déclarée peu de temps après la vaccination.

    Des indices suffisants pour établir une telle preuve

    La Cour de justice européenne a estimé, dans son arrêt, que l'existence de "la proximité temporelle entre l’administration d’un vaccin et la survenance d’une maladie, l’absence d’antécédents médicaux personnels et familiaux de la personne vaccinée ainsi que l’existence d’un nombre significatif de cas répertoriés de survenance de cette maladie à la suite de telles administrations", pouvaient constituer des indices suffisant pour établir une telle preuve.

    Cette décision de justice va permettre dans ce cas précis au juge de se prononcer "selon sa propre liberté d'appréciation", et non plus seulement en se basant sur "la preuve certaine issue de la recherche médicale", qui, en l'espèce ne permet pas d'établir ni d'infirmer l'existence d'un lien de causalité entre cette vaccination et l'apparition de la maladie.

    Il s'agit d'une décision importante qui pourrait permettre à la famille de la victime, et à terme aux autres malades s'estimant dans ce cas de figure, d'obtenir réparation du préjudice subi, si le juge estime que les indices graves, précis et concordants, sont suffisants.

    Illustration d\'une vaccination.

    Illustration d'une vaccination. (FRED TANNEAU / AFP)


    votre commentaire
  • 2015      143 p.    19,50 €

        De nombreux projets à réaliser avec ce que la nature offre, saison après saison Vous allez découvrir combien il est facile de tirer profit des bienfaits naturels des plantes. Elles sont capables de nous aider à nous sentir bien, à avoir bonne mine et à passer toute l'année en bonne santé !

       Sof McVeigh présente une multitude de recettes faciles et d'astuces, qu'elle a toutes testées chez elle.  

      Vous découvrirez combien il est facile de tirer profit des bienfaits naturels des plantes. Elles sont capables de vous aider à mieux vous sentir, à avoir bonne mine et à être en bonne santé toute l'année !

      Ce livre comprend des recettes de gommages énergisants pour le corps et de baumes à lèvres hydratants, ainsi que de délicieuses confitures et gelées à base de baies que vous pouvez facilement trouver dans la nature.

      Il vous indique, pour chaque saison, les plantes à cueillir dans la nature ou à garder à disposition à la maison pour confectionner des remèdes bénéfiques ou de superbes cadeaux.

    Plus de 50 projets à réaliser, avec ce que la nature offre saison après saison :

    • Soupe à l'ortie et à l'oseille,
    • Gloss au chocolat,
    • Huile à la menthe,
    • Savon à la lavande...

     Pas besoin d'avoir la main verte pour se lancer dans la préparation des recettes !   L'ensemble de techniques et du matériel est bien précise. Pas de recettes superflues, elles répondent à des besoins quotidiens.


    votre commentaire
  • 2016    412 p.    24,90 €

       Vous êtes parent et vous avez envie d'élever vos enfants différemment ? de changer certaines habitudes ? d'adopter un mode de vie plus naturel ou de transmettre vos valeurs concernant l'écologie ? 

      Ce guide alternatif, rédigé par des auteurs reconnus pratiquant leur spécialité au quotidien, vous aidera en douceur à passer le cap en matière d'alimentation, de santé, de décoration et de loisirs.

       Plus de 200 recettes, modes d'emploi, trucs et astuces pour faire grandir vos enfants de 0 à 10 ans dans un environnement sain et serein, et les entourer de bien-être. Au programme :

      - des recettes végétariennes et des conseils en nutrition pour prendre de bonnes habitudes alimentaires dès les premiers mois (menus gourmands et équilibrés approuvés par un diététicien) ;

      - les bienfaits de l'aromathérapie pour profiter des vertus des huiles essentielles, huiles végétales et hydrolats (soin et prévention des affections infantiles et renforcement du système immunitaire) ;

      -des idées créatives et tendance pour une chambre saine et zen grâce à des techniques naturelles et artisanales (meubles, objets déco et revêtements pour un espace de vie sans produits nocifs et risques allergiques) ;

       -des jouets écolos et rigolos réalisés à partir de matériaux recyclés à fabriquer ensemble pour s'amuser à plusieurs (bricolages inventifs et initiation ludique à l'esprit récup').

       Des réalisations faciles et peu coûteuses, des recettes inspirées, des solutions efficaces pour une vie de famille plus harmonieuse... Un ouvrage indispensable pour offrir le meilleur à vos enfants. 

     Recettes et modes d'emploi conçus par des auteurs (et blogueurs) spécialistes passionnés, véritablement engagés dans la recherche d'un mode de vie alternatif riche de changement et de mieux-être, vivant leur démarche dans leurs activités professionnelles quotidiennes, parmi lesquels Nathalie Boisseau, Anne-Laure Jaffrelo et Marie Laforêt.  

       Les guides de la collection Tout beau tout bio réunissent leurs meilleures pages consacrées aux enfants en un volume dédié au bien-être des 0-10 ans.


    votre commentaire
  •  

    2017   288 p.  19 €

      Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré, verse du ketchup dans son assiette ou entame une pizza  ? Des tomates d’industrie. Transformées en usine, conditionnées en barils de concentré, elles circulent d’un continent à l’autre. Toute l’humanité en consomme, pourtant personne n’en a vu.
      Où, comment et par qui ces tomates sont-elles cultivées et récoltées  ?
      Durant deux ans, des confins de la Chine à l’Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite et originale. Il a rencontré traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine, et même un «  général  »  chinois.
      Des ghettos où la main-d’œuvre des récoltes est engagée parmi les migrants aux conserveries qui coupent du concentré incomestible avec des additifs suspects, il a remonté une filière opaque et très lucrative, qui attise les convoitises  : les mafias s’intéressent aussi à la sauce tomate.
    L’Empire de l’or rouge nous raconte le capitalisme mondialisé. Il est le roman d’une marchandise universelle.

       Jean-Baptiste Malet est journaliste. Il a publié:

      - EN Amazonie : Infiltré dans le "meilleur des mondes" (Fayard, 2013),

    enquête consacrée à Amazon, lui a valu le Prix lycéen du livre d'économie et de sciences sociales 2014.

      "Pour bien comprendre la mondialisation des activités productives, rien ne vaut un exemple concret. C'est ce que nous offre le journaliste Jean-Baptiste Malet avec une superbe enquête sur les réseaux mondiaux... du concentré de tomates ! Ce marché de 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel est dominé, du côté de la demande, par le géant américain Heinz. On apprend que l'entreprise était la plus grande multinationale du pays en 1910. Elle avait mis en oeuvre le taylorisme avant Taylor et dépensait un énorme budget en publicité. C'est l'une des raisons pour lesquelles la première entreprise mondiale de production de concentré est la Morning Star Company américaine.

    Après les Etats-Unis, l'Italie est le deuxième pays client du concentré de tomates. En fait, tout est parti de là, raison pour laquelle on y trouve également des producteurs jouant un rôle mondial. Mais les Italiens ont fini par exporter leurs machines en Chine tout en achetant le produit fabriqué localement, faisant de la Chine à partir des années 1990 un acteur clé du marché mondial. Une partie du concentré de tomates italien provient ainsi de produits chinois retravaillés... Une bonne part de l'enquête est destinée à dévoiler la construction de cette filière chinoise peu connue.

    La fin du livre nous emmène en Afrique, nouvelle terre de conquête des Chinois. Jean-Baptiste Malet y montre des produits à la faible traçabilité contenant désormais 31 % seulement de concentré de tomates, le reste étant constitué d'amidon, de fibre de soja, de colorants, de dextrose (un liant puissant)… Au-delà d'une filière, c'est le portrait des acteurs clés de ce marché que nous offre ce livre d'économie concrète."        

        Christian Chavagneux 12/07/2017

       https://www.alternatives-economiques.fr//dix-ouvrages-a-emporter-bronzer-intelligen


    votre commentaire
  •                                                               2017    136 p.   10€ 

       Encore un livre sur les déchets ! Malheureusement le sujet est toujours d'actualité et prend une dimension catastrophique, là où nous l'attendions le moins : dans l'immensité de nos océans, berceau de la vie sur Terre.

    L'auteur fait principalement l'état des lieux des déchets plastique dans les océans : origine, statistiques, conséquences sur la faune aquatique mais aussi notre santé !

      Un très bon moyen, accessible (seulement 10 euro) pour s'informer, remettre en question nos habitudes et oeuvrer pour un monde plus propre.

       Nous regrettons une mise en page trop condensée et un optimisme un peu candide sur les solutions envisagées pour nettoyer les océans. Aujourd'hui, malheureusement, il est impossible de nettoyer les océans des micro-plastiques qui forment les "continents de déchets". Mais il est tout à fait possible de ne plus y contribuer ! Et c'est aussi l'objet de cet ouvrage.
       Il amène ainsi à de nouveaux comportements à propos de l'achat ou de l'utilisation de produits en plastique. Ce livre salutaire écrit pas un enseignant, doit être transmis aux générations futures pour renouveler les consciences et sauver notre planète.

        Jacques Exbalin a été enseignant et formateur en développement durable pendant 42 ans. Actuellement, il fait des conférences dans toute la France en milieu scolaire et associatif sur le réchauffement climatique et les déchets ménagers.


    votre commentaire
  •                                                                2017    119 p.   10€

       Notre société est celle du changement. Au fur et à mesure des évolutions technologiques, sociales, politiques et économiques, de plus en plus de questions se posent, qui nous concernent tous. Nous sommes nombreux à y réfléchir et à chercher des pistes concrètes pour agir, chacun à notre échelle.
      Mais par quoi commencer ? Ecologie, alimentation, travail, bénévolat... Qu'est-ce qui est le plus important ? Comment être sûr de faire les bons choix, pour soi, pour les autres ?
      Ce livre a pour objectif d'apporter des réponses et des solutions pour se mettre en mouvement vers un avenir meilleur. Parce que la possibilité que nous puissions vivre dans un monde plus juste et plus durable dépend des choix et des actions quotidiennes de chacun d'entre nous. Ensemble, faisons les bons choix dès aujourd'hui pour construire le monde de demain !

       Bernard Farinelli est directeur de l'innovation rurale au Conseil départemental du Puy-de-Dôme et auteur de nombreux ouvrages. Il travaille sur les questions de l'économie locale, de l'autonomie et du changement citoyen et est considéré comme l'un des spécialistes du monde rural et notamment du phénomène des néo-ruraux.  

       Philippe Bertrand anime depuis dix ans l'émission Carnets de campagne qui attire chaque jour plus d'un million d'auditeurs sur France Inter.


    votre commentaire
  •  Après Servier-Sarkozy, un nouveau scandale Macron-Sanofi ?

    Alors qu’est en train d’apparaître la « loi de confiance dans notre vie démocratique », qui vise une transparence et une moralisation économique de nos politiques, qu’en est-il des liens d ‘influences qui existent entre les lobbys pharmaceutiques et nos élus, quelles conséquences pour notre santé ?

    Tout le monde se rappelle le scandale du Mediator des laboratoires Jacques Servier. Cette affaire avait clairement fait apparaître les liens entre Nicolas Sarkozy et Jacques Servier, et le réseau impressionnant d’influences politiques, médicales, et autres que le laboratoire a tissé pendant des annéesˡ.

    Servier, nous rappelle Le Monde, qualifié de « client historique » par un proche de Nicolas Sarkozy. Et Sarkozy qui lui remettra la légion d’honneur en déclarant « Vous avez fait de votre groupe une fondation ; Raymond [Soubie, ancien conseiller de M. Sarkozy à l’Elysée] et moi, on y a joué un rôle. »

    Servier , révèlera l’enquête, qui s’abstiendra de signaler que le Mediator contient des molécules identiques à la norfenfluramine², qui entraîne des effets indésirables tels que l’hypertension artérielle pulmonaire, l’insuffisance cardiaque, ou la valvulopathie cardiaque, ce qui aurait conduit à un retrait du marché de ce médicament dès 1997³, évitant ainsi les 1300 à 1800 morts annoncés à long terme⁴ par des études indépendantes (seulement 3 morts selon les laboratoires Servier) et un coût de remboursement du médicament de 1,2 milliards d’euros pour la sécurité sociale⁵.

    Et Libération⁶, dans son article du 20 juin dernier qui nous rappelle qu’ « Alors que le procès du Mediator devrait avoir lieu dans un an et demi, le réquisitoire du parquet dépeint avec précision le réseau tentaculaire du groupe pharmaceutique, qui englobait personnalités politiques et scientifiques. Une manie qui ne s’est pas arrêtée avec le scandale de 2009» et qui pourrait bien ne pas s’arrêter à Servier !

    En regardant de plus près les membres du rapport ATTALI⁷, on peut y voir Serge Weinberg, président du conseil d’administration de Sanofi, siéger à côté du ministre de l’économie d’alors : Emmanuel Macron.

    Ce même Weinberg qui, selon Challenge⁸, lui ouvrira les portes de la banque Rotschild quelques temps plus tard, ce même Macron qui , devenu Président, tiendra sa promesse de nommer un médecin à la tête du ministère de la santé, Agnès Buzyn, qui considère que “les conflits d’intérêts entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence”, et qui a elle-même été rémunérée par les laboratoires Sanofi pendant près de … 14 ans !

    La boucle est bouclée.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Survival International (France), 18 rue Ernest et Henri Rousselle, Paris 75013,

     France<info@survivalinternational.fr>

    Chères amies, chers amis,

    Un génocide se déroule en ce moment-même dans notre pays, le Brésil. 

    Notre gouvernement est en train de nous détruire, nous les peuples autochtones, premiers habitants de notre pays. Au nom du profit et du pouvoir, notre terre nous est volée, nos forêts sont brulées, nos rivières polluées et nos communautés dévastées. Nos proches, membres des tribus isolées qui vivent au cœur de la forêt, sont régulièrement agressés et tués.

    Notre gouvernement diminue la protection de nos territoires, change la loi pour permettre à l’agro-industrie et à l’industrie minière d'en prendre le contrôle et cherche à faire taire notre mouvement de contestation. C’est l’attaque la plus violente que nous ayons eue à subir de notre vivant.

    Mais nous ne nous tairons pas. Nous refusons que les richesses de notre terre soit volées ou vendues. Car d’aussi loin que nous nous souvenions, nous avons toujours pris soin de nos terres. Nous protégeons notre forêt car elle nous donne la vie.

    Frères et sœurs autochtones issus de plus de 200 tribus, nous avons uni nos voix en signe de contestation. Depuis le cœur de la forêt amazonienne, nous vous lançons un appel. Il y a urgence, nous avons besoin de votre aide : faites savoir à notre gouvernement que notre terre ne peut être volée. 

    S’il vous plait, aidez-nous ! Et aidez notre planète ! 

    Davi Kopenawa Yanomami, chaman et porte-parole yanomami

        Utilisez les informations ci-dessous pour rédiger votre propre mail. Ecrire votre propre message aura davantage d'impact, mais si vous n'avez que peu de temps le nôtre fera très bien l'affaire.

      To: gabinetepessoal@presidencia.gov.br
    Cc: gabinetemj@mj.gov.br, presidencia@funai.gov.br
    Bcc: campagnes@survivalinternational.fr 
    (facultatif, mais important pour notre suivi)

    Subject: Stop aux attaques contre les peuples autochtones !

    Monsieur le Président,

    Votre gouvernement met actuellement en grand danger les vies et les terres des peuples autochtones.

    Je suis scandalisé(e) par les propositions de lois et d'amendements à la Constitution, y compris PEC 215, qui pourraient bloquer la protection des territoires des peuples autochtones et aggraveraient des conflits fonciers déjà violents et responsables de la mort de centaines d'Indiens à l'échelle nationale.

    Je suis par ailleurs extrêmement préoccupé(e) d’apprendre que vous avez freiné le financement des équipes gouvernementales chargées de protéger des intrusions les tribus isolées. Leur présence sur le terrain est souvent le seul rempart contre le génocide des peuples autochtones.

    Je vous prie instamment de bien vouloir dès aujourd’hui appliquer et faire respecter la Constitution brésilienne ainsi que les lois internationales en protégeant, à travers tout le pays, les terres des peuples autochtones. 

    Cordialement,


    votre commentaire
  •  Peut-on dire que nous avons apporté la culture aux Arabes, eux qui ont conservé pour nous les traditions grecques pendant le moyen âge ?

    « Lettre à Jean Giraudoux » (1940), dans Écrits historiques et politiques, Simone Weil, éd. Gallimard, 1960, p. 362

       L'hitlérisme consiste dans l'application par l'Allemagne au continent européen, et plus généralement aux pays de race blanche, des méthodes de la conquête et de la domination coloniales.

    « À propos de la question coloniale dans ses rapports avec le destin du peuple français » (1943), dans Œuvres, Simone Weil, éd. Gallimard, 1999, p. 431

     

      Si l'on admire l' Empire romain, pourquoi en vouloir à l'Allemagne qui essaie de le reconstituer, sur un territoire plus vaste, avec des méthodes presque identiques ?

    L'enracinement: prélude à une déclaration des devoirs envers l'être humain (1949), Simone Weil, éd. Gallimard, 1960, écrit en 1943, p. 127

     

      L'Église commet un abus de pouvoir quand elle prétend contraindre l'amour et l'intelligence à prendre son langage pour norme. Cet abus de pouvoir ne procède pas de Dieu. Il vient de la tendance naturelle de toute collectivité, sans exception, aux abus de pouvoir.

    Mon dialogue avec Simone Weil, Joseph-Marie Perrin, Simone Weil, éd. Nouvelle Cité, coll. « Rencontres », 1995  p. 172

     

      Le mot de révolution est un mot pour lequel on tue, pour lequel on meurt, pour lequel on envoie les masses populaires à la mort, mais qui n'a aucun contenu.

    Réflexions sur les causes de la liberté et de l'oppression sociale (1934), Simone Weil, éd. Gallimard, coll. « Folio essais », 1955, p. 39

     

      Pour apprécier les partis politiques selon le critère de la vérité, de la justice, du bien public, il convient de commencer par en discerner les caractères essentiels.
    On peut en énumérer trois :
    Un parti politique est une machine à fabriquer de la passion collective.
    Un parti politique est une organisation construite de manière à exercer une pression collective sur la pensée de chacun des êtres humains qui en sont membres.
    La première fin, et, en dernière analyse, l'unique fin de tout parti politique est sa propore croissance, et cela sans aucune limite.

    Note sur la suppression générale des partis politiques (1940), Simone Weil, éd. Flammarion, coll. « Climats », 2017 p. 28  

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 2014     160 p.    22 €

       Mode de culture mais aussi philosophie de vie, la permaculture est fondée sur une fine observation de la nature avec un objectif de grande productivité. Ce guide, irrigué par l'expérience de pionniers ayant expérimenté cette démarche en France et en Belgique, nous initie à ses méthodes.
    Pour des récoltes abondantes, y compris en ville !

    Extrait de l'introduction

    Des jardiniers et des agriculteurs se réclamant de la permaculture, des stages ouverts à tous en France et dans le monde... En quelques années, ce mouvement, venu des pays anglo-saxons, a gagné de l'ampleur, apportant des réponses nouvelles à ceux qui voulaient inventer une société moins dépendante du pétrole ou simplement retrouver un lien avec la nature en cultivant leur jardin.
    Dans un monde de plus en plus mécanisé, artificialisé, la permaculture offre une approche neuve, résolument écologique, qui prend la nature comme modèle et favorise la biodiversité en s'intéressant aux interactions entre les espèces, en créant des mares, des haies fruitières, des forêts comestibles... Et le plus souvent, cette approche donne des résultats étonnants dans les jardins : haricots ou courges grimpant à l'assaut des arbres, légumes et plantes aromatiques s'épanouissant sous les pruniers ou les cerisiers... Idéal pour ceux qui veulent produire eux-mêmes leur nourriture, même sur de petites parcelles !

    Un mouvement venu d'Australie

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 2017    480 p.   29 €

        Jamais, dans l'histoire de l'humanité, nous n'avons eu à subir un si vaste déluge de polluants. Notre organisme est quotidiennement assailli par des toxines alimentaires, environnementales, atmosphériques ou iatrogènes qui agressent et débordent notre métabolisme.
      Le docteur Jean-Pierre Willem s'est appliqué à recenser de manière exhaustive ces envahisseurs qui nous inondent bien souvent de manière sournoise - métaux lourds, nanoparticules, OGM, vaccins, perturbateurs endocriniens, alimentation industrielle ultraraffinée (et auxquels s'ajoute depuis peu l'électrosensibilité). Il a établi les corrélations avec les multiples désordres pathologiques qui nous assaillent - cancers, maladies cardiovasculaires, maladies neurodégénératives et nouvelles pathologies (fibromyalgie, myofascites à éosinophiles, connectivites, fatigue chronique, maladie de Lyme et autres maladies auto-immunes).
       Devant ces maladies, la médecine officielle reste le plus souvent inopérante et préfère ignorer ces nouvelles pollutions ou se contente des mêmes parades allopathiques. L'auteur, fort de sa longue expérience, nous invite à nous détourner de l'alimentation moderne des pays industrialisés (trop riche, déséquilibrée et dénaturée) et nous propose une véritable médecine de terrain. Il nous livre de manière particulièrement concise et pédagogique des solutions diététiques naturelles (jeûne, régime crétois, d'Okinawa, hypotoxique), de nombreux conseils ciblés en naturopathie et homéopathie.
       Voici un véritable manuel pour une détoxication réelle et un retour vers la pleine santé.

       Le Dr Jean-Pierre Willem est docteur, chirurgien, anthropologue, spécialiste des médecines naturelles et traditionnelles, fondateur des Médecins Aux Pieds Nus (MAPN). Il est l'auteur de nombreux best-sellers dont:

       -100 ordonnances naturelles pour 100 maladies courantes,

      -Les intolérances alimentaires,

      -Le cholestérol,

      -Le jeûne,

      -Les dégâts des métaux lourds,

       -Les huiles essentielles, médecine d'avenir,

       -Le secret des peuples sans cancer et

       -Quand le cerveau déraille.


    votre commentaire